Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Camille Kouchner

Camille Kouchner
Camille Kouchner, 45 ans, est maître de conférences en droit. La Familia grande est son premier livre.

Avis sur cet auteur (34)

  • add_box
    Couverture du livre « La familia grande » de Camille Kouchner aux éditions Seuil

    abfabetcie sur La familia grande de Camille Kouchner

    Tout sauf un témoignage racoleur (comme tendent à le faire croire certains raccourcis journalistiques), ce récit intime et poignant est une analyse des mécanismes de l'emprise et du silence. Camille Kouchner raconte son histoire, sa vérité, de sa place et non à la place de son frère jumeau....
    Voir plus

    Tout sauf un témoignage racoleur (comme tendent à le faire croire certains raccourcis journalistiques), ce récit intime et poignant est une analyse des mécanismes de l'emprise et du silence. Camille Kouchner raconte son histoire, sa vérité, de sa place et non à la place de son frère jumeau. C'est aussi un livre sur sa mère et l'amour qu'elle lui portait, et l'occasion d'y exprimer toute sa colère envers celle qui n'a pas protégé ses enfants, pour des raisons qui sont expliquées mais qui ne justifient rien, évidemment, et toute sa peine. Camille décrit parfaitement toutes les phases par lesquelles elle est passée, incompréhension (elle ne comprend pas vraiment ce dont lui parle son frère, elle n'a pas la maturité, mais elle sait que c'est grave, et qu'elle ne peut pas en parler), honte, culpabilité avant de pouvoir, enfin, dans ce livre, exprimer sa place de victime collatérale. Et ce livre n'est rien d'autre que cela, mais c'est déjà beaucoup. N'y cherchez aucun règlement de compte, ni envers son père (qui effectivement a brillé par son absence, c'est un fait et cette absence n'est pas anodine et a contribué à l'emprise du beau-père envers Camille) ni sa belle-mère, ni la « familia grande » de Sanary dont il y aurait pourtant tant à dire. Un très beau livre, comme l'était le consentement de Vanessa Springora.

  • add_box
    Couverture du livre « La familia grande » de Camille Kouchner aux éditions Seuil

    Nathalie Chartier sur La familia grande de Camille Kouchner

    Il n’était pas forcément dans mon intention de lire ce livre en raison du déferlement médiatique suscité par sa parution, l’exposition de personnes connues et surtout ma crainte de faire preuve de voyeurisme.

    Pourtant, la dignité et la force de Camille KOUCHNER lors de sa venue à la Grande...
    Voir plus

    Il n’était pas forcément dans mon intention de lire ce livre en raison du déferlement médiatique suscité par sa parution, l’exposition de personnes connues et surtout ma crainte de faire preuve de voyeurisme.

    Pourtant, la dignité et la force de Camille KOUCHNER lors de sa venue à la Grande Librairie ont eu raison de mes réticences.

    Encore une fois je constate que l’intégrité et les droits des enfants peuvent être piétinés y compris dans un milieu social dit « éclairé ».

    Comment grandir sereinement en étant détenteur d’un indicible secret, savoir que son frère jumeau est victime d’inceste de la part du beau-père et en même temps tenir sa promesse de garder ce secret ?
    Si le frère de Camille est incontestablement la première victime, elle aussi n’était qu’une enfant au moment où son frère jumeau lui a révélé les faits. Une enfant sous emprise aussi, sa souffrance est indéniable, la culpabilité la submerge.

    Je comprends mieux la genèse de ce livre. A chaque fois que l’enfant ou la femme adulte tente de parler ou révèle les faits, c’est le silence, le chantage, le déni y compris de la part des institutionnels (un psy de la DDAS contacté par Camille pour protéger ses frère et sœur adoptifs).

    Ce livre est un cri, celui d’une enfant puis d’une femme devenue mère à son tour.

    Que dire également de cette mère, Evelyne PISIER, féministe, combattante, éclairée qui, à la révélation des faits, a choisi de protéger son mari au détriment de ses enfants ?
    C’est absolument incompréhensible.

    Ce récit touche à l’universel, j’espère qu’il fera bouger les lignes en faveur des enfants, que l’inceste ne fasse plus l’objet d’omerta familiale, que les coupables payent et ne s’abritent pas derrière une prétendue liberté sexuelle pour assouvir leurs vils instincts.

    Un texte incontournable.

  • add_box
    Couverture du livre « La familia grande » de Camille Kouchner aux éditions Seuil

    Chantal YVENOU sur La familia grande de Camille Kouchner

    Lecture débutée avec réticence. Par manque de goût pur les déballages familiaux de ceux que leur lignée met au devant de la scène médiatique et la sensation d’être pris en otage par le biais de la littérature. Et impression d’être prise en flagrant délit de voyeurisme .


    Parlons sans...
    Voir plus

    Lecture débutée avec réticence. Par manque de goût pur les déballages familiaux de ceux que leur lignée met au devant de la scène médiatique et la sensation d’être pris en otage par le biais de la littérature. Et impression d’être prise en flagrant délit de voyeurisme .


    Parlons sans détour, je n’ai pas aimé l’écriture. Trop d’ellipses, de non-dits, de phrases que seuls les initiés peuvent comprendre. J’ai dû lire et relire certains paragraphes pour tenter, souvent en vain d’en découvrir le sens caché. Je comprends la difficulté de ces confidences, mais pour la lectrice que je suis, ce fut une épreuve.

    Ce qui m’a aussi profondément troublée, c’est la chute d’une idole. Le portrait qu’avait dressé Caroline Laurent d’Évelyne Pisier dans Et soudain la liberté, était celui d’une femme libre, allant jusqu’au bout de ses convictions, ce qui l’avait amenée à côtoyer des célébrités planétaires. La découvrir ici, décrite comme une mère déplorable, incapable de protéger ses enfants, les exposant même au pire sous prétexte de l’absence de contrainte, est une sacrée claque ; entre les deux se situe sans doute la vérité et une plaidoirie en faveur de l’accusée réussirait sans doute à la réhabiliter .

    On ne découvre pas avec ce récit que les maltraitances de tous genre ne sont pas l’apanage des milieux sociaux précaires et que les détraqués sexuels se cachant aussi bien derrière les persiennes d’une barre de banlieue que derrière les portails ouvragés des villas bourgeoises. On sait aussi que ces derniers sont plus difficile à atteindre pour que justice soit faite. C’est dans doute la seule justification que l’on puisse concéder à l’auteure pour soumettre à un public large le fruit de ses réflexions et souhaitons lui que cela la soulage, ce qui n’est pas assuré, compte tenu de ce qui risque de lui revenir en boomerang.

    Une issue positive, la plainte déposée pour la première fois par la victime contre son beau-père, ce qui n’aurait peut-être pas eu lieu sans la publication du livre de sa soeur.

  • add_box
    Couverture du livre « La familia grande » de Camille Kouchner aux éditions Seuil

    Anita Millot sur La familia grande de Camille Kouchner

    Les enfants de cette « familia grande », ce sont Colin (l’ainé), Camille et son jumeau Victor, Luz et Pablo enfin (les deux derniers adoptés). La mère, c’est la soeur de l’actrice Marie-France Pisier (les deux soeurs ont épousé – en seconde noce – deux cousins très germains puisque leurs pères...
    Voir plus

    Les enfants de cette « familia grande », ce sont Colin (l’ainé), Camille et son jumeau Victor, Luz et Pablo enfin (les deux derniers adoptés). La mère, c’est la soeur de l’actrice Marie-France Pisier (les deux soeurs ont épousé – en seconde noce – deux cousins très germains puisque leurs pères respectifs étaient eux aussi jumeaux) Le père, c’est Bernard Kouchner, ancien ministre de Mitterrand et de Sarkozy. Camille Kouchner plante le décor dès le départ car, pour mieux comprendre le contexte, il faut d’amples détails sur cette famille cultivée, diplômée, engagée et terriblement toxique …

    Une mère qui raconte à sa fille (de onze ans) avoir fait l’amour pour la première fois à douze. Une grand-mère maternelle fantasque qui laisse les jumeaux rentrer seuls en les plantant sur le trottoir (à six ans). Le grand-père maternel, est un fasciste d’Indochine (qui se suicidera en 1986, deux ans avant sa propre femme). Le père de Bernard, lui, est un résistant juif dont les parents sont morts à Auschwitz.

    Divorce des parents quand les jumeaux ont six ans. Une belle mère (jamais citée mais nous savons tous que c’est Christine Ockrent) ouvertement hostile avec eux, un Bernard Kouchner au garde à vous devant son autorité naturelle. Bref, c’est un peu moche tout ça ! Sans compter la mort suspecte de sa tante, l’actrice Marie-France Pisier, en 2011 (sans qu’il ne soit jamais établi si accidentelle, suicidaire ou encore criminelle …)

    L’horreur n’arrive qu’à la moitié du récit, page 105, tant il y a à raconter sur ce milieu relativement malsain … Des vacances annuelles à Sanary où des adultes – se considérant comme l’élite du pays – flirtaient très librement sous le regard de leur progéniture. On appelle ça « la liberté » semble-t-il … Et surtout l’innommable, le centre de ce tardif témoignage, l’abus sexuel d’un garçon de quatorze ans par « ascendant ayant autorité » comme on dit … Dans ces aveux, Camille Kouchner ne nous épargnera rien, ou plutôt (pardon !) rien ne leur a été épargné ! Je vous passe les détails scabreux, des actes perpétrés au nom de la sacro-sainte « ouverture d’esprit » d’une bande de « soixante-huitards » attardés (enfin en privé uniquement bien sûr !…)

    Camille Kouchner a parlé parce que sa santé déclinait au fil des années, à cause d’un secret qui l’étouffait depuis des années … Pour protéger son propre bonheur en construction aussi. Un secret éventé en 2008. La lâcheté de sa mère, la colère de sa tante … Jusqu’à l’odieux chantage au suicide (encore un : comment le supporter !?… ) du coupable …

    Un texte d’une rare beauté ! Et c’est véritablement un tour de force hors du commun, devant la laideur des évènements ! On ne sort pas indemne d’un tel drame – ni indifférent d’une telle lecture d’ailleurs !

Ils suivent Camille Kouchner

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com