Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Camilla Grebe

Camilla Grebe

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (51)

  • add_box
    Couverture du livre « Le journal de ma disparition » de Camilla Grebe aux éditions Calmann-levy

    Bill sur Le journal de ma disparition de Camilla Grebe

    J'ai découvert Camilla Grebe avec 'Un cri sous la glace' dont j'avais apprécié le suspense.

    J'ai tout autant apprécié Le journal de ma disparition qui n'est pas, comme je le pensais, le journal d'une personne disparue, mais celui de Hanne, une profileuse dont la maladie grignotte peu à peu...
    Voir plus

    J'ai découvert Camilla Grebe avec 'Un cri sous la glace' dont j'avais apprécié le suspense.

    J'ai tout autant apprécié Le journal de ma disparition qui n'est pas, comme je le pensais, le journal d'une personne disparue, mais celui de Hanne, une profileuse dont la maladie grignotte peu à peu tous les souvenirs. 

    Il y a huit ans, des ados ont découvert le cadavre d'une fillette enterrée dans la forêt de Ormberg. L'une de ces ados est aujourd'hui policière affectée à l'enquête menée par Hanne et Peter Lindgren, inspecteur de Stockholm.

    Peter disparaît, Hanne est retrouvée errant dans la forêt ... 

    Un jeune garçon découvre le journal de Hanne, et mène une enquête solitaire ...

    Un roman qui donne à voir la vie dans ces petits vilalges, où les usines ont fermé, où les jeunes partent à Stockholm ou à l'étranger et qui reçoivent des migrants pas forcément bien accueillis ...

    Un roman dont l'action se déroule en Suède, mais dont la portée est universelle.

    Une auteur dont je vais rechercher le troisième opus ... et dont j'aimerais trouver (en français) les premiers romans écrits en collaboration

  • add_box
    Couverture du livre « Le journal de ma disparition » de Camilla Grebe aux éditions Calmann-levy

    Musemania sur Le journal de ma disparition de Camilla Grebe

    Et voilà que je tourne les dernières pages du dernier livre sélectionné dans la catégorie « polar » en lice pour le Prix des Lecteurs aux éditions Le Livre de Poche. Déjà 7 mois que cette aventure a commencé pour moi en tant que membre du jury (un rêve car je désirais depuis de nombreuses années...
    Voir plus

    Et voilà que je tourne les dernières pages du dernier livre sélectionné dans la catégorie « polar » en lice pour le Prix des Lecteurs aux éditions Le Livre de Poche. Déjà 7 mois que cette aventure a commencé pour moi en tant que membre du jury (un rêve car je désirais depuis de nombreuses années y participer) et pourtant, c’est à peine comme si c’était hier… C’est donc avec un brin de nostalgie que j’écris cette dernière chronique dans le cadre de ce prix.

    Avant toute chose, je tiens à vous dire que je vous ferai incessamment sous peu un article récapitulatif reprenant la sélection au complet ainsi que les 7 livres choisis dans un premier temps, par nous les jurés. Ensuite, entre le 1er et le 4 septembre, viendra le vote final où il faudra alors désigner le livre gagnant parmi ces 7 pré-sélectionnés. Mais nous n’en sommes pas encore là et revenons au polar « Le journal de ma disparition » de Camilla Grebe.

    Début de ce mois, je m’étais plongée dans le premier tome de cette série entreprise par cette auteure suédoise, qualifiée comme la reine du polar suédois, avec son duo atypique composé du policier Peter Lindgren et de la profileuse, Hanne. Je vous mets ici le lien de mon premier article comme petit aide-mémoire : https://www.musemaniasbooks.be/2019/08/21/un-cri-sous-la-glace-de-camilla-grebe-thriller/

    J’avais eu un sentiment mitigé vu le style d’écriture qui me paraissait assez lent par rapport à ce que j’avais l’habitude de rencontrer avec les auteurs nordiques, phénomène que j’apprécie assez bien. Comme il s’agissait de la première oeuvre de l’auteure, je souhaitais rester assez tolérante, surtout qu’il s’agissait d’une traduction, travail incommensurable.

    Je dirais qu’avec l’expérience, ce petit défaut que j’avais pu trouver, commence doucement à s’estomper. De plus, ne se reposant pas sur les lauriers, Camilla Grebe introduit ici un nouveau personnage en la personne de Malin qui vient compléter l’équipe policière.

    Par contre, vous le remarquerez très facilement, je pense, une grosse ressemblance avec son premier thriller relève en ce que l’auteure laisse la victime non identifiée. Il faut arriver à plus de la moitié du livre pour que commence doucement à se dessiner son identité.

    Encore une fois, le suspens quant à connaître le coupable est tenu très longtemps et l’auteure a su me surprendre par la conclusion de l’enquête. Je n’avais pas vraiment soupçonné que cela finirait de la sorte et ça, c’est un point très positif pour moi.

    Vu qu’un des dictons que j’utilise très souvent est « jamais deux sans trois », je ne pourrai pas passer à côté du troisième livre : « L’ombre de la baleine »

  • add_box
    Couverture du livre « Un cri sous la glace » de Camilla Grebe aux éditions Calmann-levy

    Musemania sur Un cri sous la glace de Camilla Grebe

    Comme je vous l’ai dit dans mon précédent article sur le thriller « Les démoniaques » de Mattias Köpping, j’ai souffert début de ce mois d’août d’une panne de lecture. L’an passé, à la même période plus ou moins, c’était la panne d’écriture pour mes chroniques, me retrouvant devant une page...
    Voir plus

    Comme je vous l’ai dit dans mon précédent article sur le thriller « Les démoniaques » de Mattias Köpping, j’ai souffert début de ce mois d’août d’une panne de lecture. L’an passé, à la même période plus ou moins, c’était la panne d’écriture pour mes chroniques, me retrouvant devant une page blanche et incapable de la remplir. Heureusement pour moi que je ne suis qu’une blogueuse car un écrivain se serait retrouvé en conflit avec son éditeur…

    Je ne sais pas si c’est dû au fait que j’avais tourné la dernière page du livre trouvé si captivant et digne d’un réel coup de poing qu’est ce livre « Les démoniaques ». Mais sur quasi deux semaines de congé, je n’ai terminé que deux livres, ne comptant pourtant pas des milliers de pages !

    L’un de ceux-ci fût « Un cri sous la glace » de Camille Grebe. Pourquoi ai-je décidé de sortir ce livre de ma pile à lire? Tout simplement en raison du Prix des Lecteurs des éditions Le Livre de Poche, catégorie Polar, pour lequel je fais partie du jury. En effet, ce mois-ci, nous avions en lice « Kisanga » d’Emmanuel Grand (en pleine lecture d’ailleurs de celui-ci ) ainsi que « Le journal de ma disparition » de Camilla Grebe.

    Ce thriller en lice pour le Prix est le second opus des aventures du policier Peter et de la profiteuse, Hanne. Comme vous le savez déjà, si vous avez déjà lu certains de mes précédents articles, je préfère suivre l’ordre logique des tomes des livres d’un même auteur, lorsque les personnages y sont récurrents. En plus, vu le bandeau, estimant Camilla Grebe comme l’une des reines du polar nordique et vu mon addiction à ce genre précis, je me devais un jour de m’y attarder.

    Est-ce que j’ai aimé ce livre? Oui, certainement. Mais je suis quand même un tout peu mitigée sur la forme. Pourquoi? Car j’ai trouvé le style d’écriture assez lent, contrairement à d’autres auteurs venant du froid. A côté de cela, l’auteure distille des doutes aux lecteurs et ça, c’est un élément que je trouve très positif. Ainsi, tout le long, je m’étais fait une idée sur la victime décapitée (voir le résumé; pas d’inquiétude, je ne spoile pas l’histoire

  • add_box
    Couverture du livre « Le journal de ma disparition » de Camilla Grebe aux éditions Calmann-levy

    Aurélien sur Le journal de ma disparition de Camilla Grebe

    Je me suis plongé dans ce roman de Camilla Grebe dans le cadre du prix des lecteurs du livre de poche en catégorie polar. Je ne connaissais pas du tout cette auteur de polars nordiques mais j'en ai lu du bien sur plusieurs site.

    Effectivement, l'auteur maitrise son sujet et les principaux...
    Voir plus

    Je me suis plongé dans ce roman de Camilla Grebe dans le cadre du prix des lecteurs du livre de poche en catégorie polar. Je ne connaissais pas du tout cette auteur de polars nordiques mais j'en ai lu du bien sur plusieurs site.

    Effectivement, l'auteur maitrise son sujet et les principaux codes du genre, aucun doute là-dessus. L'histoire est bien pensée, tout est déroulé sans anicroches avec une narration intelligente à deux voix et quelques petits artifices malins comme ces éclaircissements sur les évènements passés qui vont être découverts à la lecture d'un journal écrit par un personnage.

    L'histoire tourne d'ailleurs pas mal autour de ce journal. Si je vous fait un rapide résumé, le cadavre d'une fillette est découvert et ce meurtre n'a pas été élucidé. le cold case est réouvert des années plus tard (pour des raisons peu habituelles d'ailleurs...). Une équipe de choc est dépêchée sur place mais voilà qu'un enquêteur disparaît et qu'un autre membre de l'équipe est retrouvé, mais pas au meilleur de sa forme on va dire, par un adolescent qui va entrer en possession de son journal et donc de ses notes.

    Voilà pour la base, il va bien évidemment se passer beaucoup de choses au cours du récit et c'est plutôt un point fort. Au delà de la maîtrise, on ne s'ennuie pas, c'est assez rythmé et on a envie de connaître la suite. de plus, des thèmes d'actualités tels que l'immigration ou encore les transgenres sont abordés tout au long du récit pour pousser le lecteur à la réflexion. Bon par contre, j'avoue avoir vu arriver un peu la fin, ce qui n'est pas un très bon point dans ce genre de roman.

    Côté personnages, rien de très original, certains enquêteurs méritaient peut-être un peu plus de développements mais ce n'est pas très grave. Un point me chagrine plus et cela explique ma note.
    Finalement, il n'y a pas que les personnages qui ne sont pas originaux. Ce polar est très (et trop) classique. Maîtrisé de bout en bout certes, mais il ne se démarque pas pour moi. Il reste bien dans les bornes du genre et du coup cela donne un petit sentiment de déjà lu. J'ai lu ce roman de manière assez détaché, c'est donc une bonne lecture d'été qui ne prend pas la tête mais pas plus. A noter aussi quelques répétitions et lourdeurs à certains moments du texte mais rien de catastrophique.

    Un roman policier sympa donc et bien maîtrisé mais qui ne révolutionne pas le genre et qui peut donner une impression de déjà lu pour les gros lecteurs de ce genre littéraire. Je ne conseille pas mais ne déconseille pas non plus !

Ils suivent Camilla Grebe

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !