Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Calamity Jane

Calamity Jane

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (3)

  • add_box
    Couverture du livre « Lettres à sa fille » de Calamity Jane aux éditions Rivages

    eprisede-paroles sur Lettres à sa fille de Calamity Jane

    Cet ouvrage permet la rencontre entre le·a lecteur·rice et Calamity Jane, dont l’esprit d’une grande générosité est pourtant bel et bien marginalisé. À l’audace sans commune mesure pour une femme de l’époque, cet esprit libre dévoile alors quelques lettres rédigées dans un carnet rapiécé où...
    Voir plus

    Cet ouvrage permet la rencontre entre le·a lecteur·rice et Calamity Jane, dont l’esprit d’une grande générosité est pourtant bel et bien marginalisé. À l’audace sans commune mesure pour une femme de l’époque, cet esprit libre dévoile alors quelques lettres rédigées dans un carnet rapiécé où chaque mot offre une méditation sur l’amour maternel pour sa polissonne adorée et passionnel pour un homme dont elle ne cesse de réhabiliter l’union romantique. En outre, ce témoignage épistolaire déroule une carte postale pittoresque d’un temps et d’une culture fantasmé·e·s et qui a servi de toile de fond pour tout un paysage cinématographique et littéraire. Cette recette au fumet inattendu et délicat laisse pour autant un goût regrettable au bord des lèvres par la remise en cause de l’authenticité de ces missives, dont la maison d’édition ne pipe mot : trahison captieuse ou magnétisme prémédité ?

  • add_box
    Couverture du livre « Lettres à sa fille » de Calamity Jane aux éditions Rivages

    Anne Boulanger-Pécout sur Lettres à sa fille de Calamity Jane

    Il faut avoir vu, sur Arte le 11 octobre dernier, le film de Gregory Monro « Calamity Jane, légende de l’Ouest » (production Marie-Cécile Destandeau) pour comprendre dans quel cadre et dans quelle ambiance cette femme a vécu, ce qui a pu l'amener à se séparer prématurément de sa...
    Voir plus

    Il faut avoir vu, sur Arte le 11 octobre dernier, le film de Gregory Monro « Calamity Jane, légende de l’Ouest » (production Marie-Cécile Destandeau) pour comprendre dans quel cadre et dans quelle ambiance cette femme a vécu, ce qui a pu l'amener à se séparer prématurément de sa fille.
    Conduites risquées de diligences, longues galopades sur son cheval Satan, batailles contre les hors-la-loi et contre les Indiens, bagarres violentes avec les femmes qui la jalousaient, elle a tout connu, tout voulu connaître.
    Ses lettres sont un pâle reflet de ce qu’elle a traversé, sans doute par désir de protéger sa fille des inquiétudes qui pourraient l’assaillir. On la voit cependant vivre intensément, puis se consumer peu à peu, tel un feu trop intense, jusqu’à ces derniers mots : « Je n’ai plus longtemps à vivre. J’emporte de nombreux secrets avec moi, Janey. Ce que je suis et ce que j’aurais pu être. Je ne suis pas aussi noire qu’on m’a dépeinte. Je veux que tu le croies. »
    Une personnalité hors du commun dans laquelle on devine un grand fond de souffrance, un tempérament indomptable que seule la maladie et le délabrement physique ont pu dompter.

  • add_box
    Couverture du livre « Lettres à sa fille » de Calamity Jane aux éditions Rivages

    Hassina Mimoune sur Lettres à sa fille de Calamity Jane

    Un ouvrage exceptionnel qui révèle une dimension humaine au personnage que fût cette terreur du far-west.

    Un ouvrage exceptionnel qui révèle une dimension humaine au personnage que fût cette terreur du far-west.