Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Bruno Duhamel

Bruno Duhamel
Bruno DUHAMEL (D) est né en 1975. Il s'inscrit en atelier BD à la sortie du bac (à la Fac d'arts plastiques Saint-Charles à Paris), puis suit des cours aux Beaux-Arts à Angoulême, section BD pendant 3 ans. Il est l'auteur de Kochka chez Paquet.

Avis sur cet auteur (16)

  • add_box
    Couverture du livre « Jamais t.2 ; le jour j » de Bruno Duhamel aux éditions Bamboo

    bulle.noire sur Jamais t.2 ; le jour j de Bruno Duhamel

    Après « Jamais », Bruno Duhamel récidive avec « Jamais, le jour J », deuxième récit complet, qui n’impose donc pas d’avoir lu le précédent, autour des mêmes personnages.

    On est en Normandie et on retrouve Madeleine, une vieille dame, qui vit dans une maison sur la falaise, au bord, tout au...
    Voir plus

    Après « Jamais », Bruno Duhamel récidive avec « Jamais, le jour J », deuxième récit complet, qui n’impose donc pas d’avoir lu le précédent, autour des mêmes personnages.

    On est en Normandie et on retrouve Madeleine, une vieille dame, qui vit dans une maison sur la falaise, au bord, tout au bord… L’érosion aidant, le danger guette et le Maire ne peut accepter que cet endroit devienne un lieu de pèlerinage pour les touristes. Son inaction laisse le champ libre à une opposition municipale prête à tout pour prendre la place.

    Cet album est une sorte de récréation dont le personnage central, Madeleine, est une perle rare : attachante, gouailleuse, au caractère bien trempé…. Elle vaut, à elle seule, le détour. Les dialogues ciselés (les répliques de Madeleine sont délectables !), le rythme et le dessin réaliste un brin caricatural, tout amène le lecteur dans une parenthèse douce-amère dont l’arrière-plan n’est pas à négliger : magouilles politiques, fin de vie, solitude, la résistance à l’autorité, la dignité…

    Voilà une lecture bien agréable, feel-good mais pas que. J’en ressors amoureux de Madeleine et désireux moi aussi de partir en pèlerinage au bord de sa jolie maison.

  • add_box
    Couverture du livre « Le retour » de Bruno Duhamel aux éditions Bamboo

    Regine Zephirine sur Le retour de Bruno Duhamel

    « Cette histoire est très librement inspirée de l’œuvre accomplie par César Manrique sur l’île de Lanzarote » Cette phrase en introduction de ce roman graphique, a titillé ma curiosité de lectrice.
    L’auteur, Bruno Duhamel, nous raconte le projet architectural complètement fou et plutôt...
    Voir plus

    « Cette histoire est très librement inspirée de l’œuvre accomplie par César Manrique sur l’île de Lanzarote » Cette phrase en introduction de ce roman graphique, a titillé ma curiosité de lectrice.
    L’auteur, Bruno Duhamel, nous raconte le projet architectural complètement fou et plutôt visionnaire de Cristobal, librement inspiré de l’artiste César Manrique. De retour sur son île natale, il veut la sauver de la spéculation immobilière qui l’enlaidirait à jamais. Car l’île volcanique est d’une beauté encore préservée et ses habitants vivent de façon traditionnelle.
    Nous sommes dans les années 1960 et s’opposer aux élus, investisseurs et hommes d’affaires de tout poil n’est pas une mince affaire. L’écologie et la préservation du littoral ne sont pas encore d’actualité. C’est en faisant appel à ses amis artistes que Cristobal va convaincre les habitants et arrêter la bétonnisation de masse. Bien sûr, pour cet artiste mégalo, la tentation est grande de transformer cette ile volcanique aux paysages arides en une œuvre monumentale et nombriliste.
    Outre ce récit d’une démarche artistique originale, l’auteur fouille dans l’enfance de l’artiste qui a grandi auprès d’un père alcoolique et il a su nous rendre émouvante cette jeunesse blessée.
    Le dessin, réaliste et qui alterne entre sépia, gris et couleur, illustre bien ce projet pharaonique tout en nous faisant découvrir des paysages étonnants.
    Au-delà de la fiction d’un destin tragique, c’est tout un questionnement sur le projet artistique et la conservation des paysages qui se pose et c’est passionnant.

  • add_box
    Couverture du livre « Le voyage d'Abel » de Bruno Duhamel et Isabelle Sivan aux éditions Bamboo

    Regine Zephirine sur Le voyage d'Abel de Bruno Duhamel - Isabelle Sivan

    Quel vieux ronchon, cet Abel ! Mais on l’aime bien quand même.
    Abel vit seul dans sa petite ferme où il élève quelques vaches et des chèvres. Paysan, il l’a été par défaut lorsqu’il a dû reprendre la petite exploitation familiale. Son truc à Abel, c’est de voyager. Son obsession, c’est...
    Voir plus

    Quel vieux ronchon, cet Abel ! Mais on l’aime bien quand même.
    Abel vit seul dans sa petite ferme où il élève quelques vaches et des chèvres. Paysan, il l’a été par défaut lorsqu’il a dû reprendre la petite exploitation familiale. Son truc à Abel, c’est de voyager. Son obsession, c’est d’imaginer ces voyages lointains qu’il espère bien réaliser un jour. En attendant, il s’évade à travers les guides touristiques. Au village, on se moque d’Abel et de sa marotte. Pourtant, malgré son sale caractère, il nous émeut, ce vieux grognon qui perd ses moyens lorsqu’il achète un bout de saucisson à la jolie charcutière.
    Tout en gris et blanc, les dessins sont superbes et les paysages saisissants. Juste quelques taches de couleur lorsqu’on se faufile dans les rêves d’Abel.
    La vie à la campagne est très bien croquée, c’est rude et sans concessions. Le temps s’écoule lentement au rythme des saisons. On a de la peine pour le vieil homme qui a des rêves trop vastes pour son coin de campagne.
    C’est sobre, avec peu de dialogues, mais l’histoire fonctionne à merveille et on n’a qu’une envie, c’est de s’embarquer avec Abel pour un curieux voyage.

  • add_box
    Couverture du livre « Jamais t.1 » de Bruno Duhamel aux éditions Bamboo

    Mes écrits d'un jour sur Jamais t.1 de Bruno Duhamel

    Madeleine vit au bord d’une falaise que la mer et le vent grignotent dangereusement. Elle se refuse à évacuer son bien le plus précieux, son mari, ses souvenirs. Le maire tente de la convaincre mais rien n’y fait, elle s’entête, ne voyant pas le danger qui la guette. Madeleine est atteinte de...
    Voir plus

    Madeleine vit au bord d’une falaise que la mer et le vent grignotent dangereusement. Elle se refuse à évacuer son bien le plus précieux, son mari, ses souvenirs. Le maire tente de la convaincre mais rien n’y fait, elle s’entête, ne voyant pas le danger qui la guette. Madeleine est atteinte de cécité, chaque pas est un danger pour elle. Elle ne peut vivre ainsi.

    On pourrait croire qu’il s’agit d’une histoire assez banale. Une petite vieille qui embête son monde. Détrompez-vous. Jamais aborde des thèmes assez accablants. La nature qui reprend ses droits. L’isolement. Le regard sur le handicap. La fin de vie. Le libre choix. Autant de thèmes qui soulèvent des interrogations et des points de vue s’alternants. Madeleine, nonagénaire attachante au caractère bien trempé, que l’on aime et que l’on déteste lorsqu’elle se met en danger à flanc de falaise. Le maire, s’obstinant à vouloir évacuer sa citoyenne, ne prenant en compte ni son histoire ni ses envies mais s’inquiétant et voulant juste la mettre en sécurité. Ces deux-là ne se comprennent pas et il va bien falloir qu’un lien les fassent s’unir.

    Une magnifique BD au titre tellement évocateur. Je suis passée par tellement d’émotions lors de ma lecture. Et cette petite larme à l’œil au final. Un véritable coup de cœur pour Madeleine, petite dame ne se laissant impressionner par rien ni personne. Chacun y verra un petit message qu’il est bon de se rappeler au quotidien. En clair, un bijou d’humanité qui fait un bien fou.

    http://www.mesecritsdunjour.com/archives/2021/08/20/39101219.html

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com