Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Braverman Roy

Braverman Roy
Plus connu sous le pseudo Ian Manook, Roy Braverman est l'auteur de la série à succès Yeruldelgger chez Albin Michel. Le premier opus de la série a été récompensé en 2014 par : le Prix des lectrices Elle, le Prix SNCF du Polar et le Prix Quais du Polar. Hunter est le premier titre d'une série de ... Voir plus
Plus connu sous le pseudo Ian Manook, Roy Braverman est l'auteur de la série à succès Yeruldelgger chez Albin Michel. Le premier opus de la série a été récompensé en 2014 par : le Prix des lectrices Elle, le Prix SNCF du Polar et le Prix Quais du Polar. Hunter est le premier titre d'une série de trois, à paraître chez Hugo Thriller sous le pseudo Roy Braverman.

Avis sur cet auteur (35)

  • add_box
    Couverture du livre « Manhattan sunset » de Braverman Roy aux éditions Hugo Roman

    Mimosa sur Manhattan sunset de Braverman Roy

    Des descriptions de Manhattan pointues...pour retrouver la suite des aventures du policier Donnelli MAIS ces conversations avec un coéquipier fantôme,ces flots d'alcool et de délires m'ont donné le tournis.Pourtant,l'intrigue de base autour de la mort d'une petite fille de douze ans avait de...
    Voir plus

    Des descriptions de Manhattan pointues...pour retrouver la suite des aventures du policier Donnelli MAIS ces conversations avec un coéquipier fantôme,ces flots d'alcool et de délires m'ont donné le tournis.Pourtant,l'intrigue de base autour de la mort d'une petite fille de douze ans avait de quoi captiver.Trop de tout,l'excès tue ,y compris la fin aux multiples rebondissements.Dommage!

  • add_box
    Couverture du livre « Crow » de Braverman Roy aux éditions Hugo Roman

    Michel Giraud sur Crow de Braverman Roy

    Près de Fairbanks, en Alaska, on retrouve le corps d'une jeune fille, en robe de mariée, éventrée, et à proximité celui d'un jeune homme tué d'un trait d'arbalète.
    Sollicité, le FBI reconnaît les signatures de deux fugitifs : Crow, un tueur de jeunes femmes, et Hunter, qui, bien qu'innocent,...
    Voir plus

    Près de Fairbanks, en Alaska, on retrouve le corps d'une jeune fille, en robe de mariée, éventrée, et à proximité celui d'un jeune homme tué d'un trait d'arbalète.
    Sollicité, le FBI reconnaît les signatures de deux fugitifs : Crow, un tueur de jeunes femmes, et Hunter, qui, bien qu'innocent, fut lui-même condamné pour avoir enlevé des jeunes femmes et tué leur compagnons à l'arbalète.
    FBI et police locale engagent alors une vaste chasse à l'homme dans le territoire du grand nord américain pour retrouver les deux hommes. Mais il ne sont pas seuls ; un ex-agent du FBI, poursuivi par un chasseur de prime, entre dans la course, cherchant à se venger... Une traque impitoyable s'engage.

    Crow est le second tome de la trilogie Hunter de Roy Braverman. J'avais été un peu déçu par le premier opus (dénommé Hunter), un thriller haletant, plein d'action et recouvert d'hémoglobine, mais qui aurait pu se dérouler à peu près n'importe où...
    Dans Crow l'environnement reprend une place importante : les grands espaces, la faune sauvage, la flore, le machisme ambiant, dont l'auteur se joue en lançant un trio de femmes fortes à l'assaut des fugitifs, les rigueurs du climat, etc.
    L'action, les rebondissements, l'hémoglobine, ne manquent pas. Mais le rythme est nettement moins endiablé que dans Hunter, et laisse un peu de temps pour la contemplation et la réflexion sur les relations entre les hommes et entre eux et la nature. Je garde notamment en tête un long échange, entre un fuyard et certains de ses poursuivants, sur les missions et les méthodes de la justice qui interpelle le lecteur...
    Ajoutons à ces ingrédients l'écriture toujours efficace de Roy Braverman (alias Ian Manook) et on obtient un très bon et dépaysant thriller !

    Chronique illustrée : http://michelgiraud.fr/2021/02/17/crow-roy-braverman-pockethugo-thriller-un-tres-bon-et-depaysant-thriller/

  • add_box
    Couverture du livre « Manhattan sunset » de Braverman Roy aux éditions Hugo Roman

    Lison CARPENTIER sur Manhattan sunset de Braverman Roy

    Je découvre Manhattan Sunset de Roy Braverman alias Ian Manook grâce aux Editions Hugo Thriller via Net Galley que je remercie au passage pour cette lecture. J’avais beaucoup apprécié la nouvelle La fille aux allumettes parue dans le recueil Storia, et je m’étais alors promis de découvrir plus...
    Voir plus

    Je découvre Manhattan Sunset de Roy Braverman alias Ian Manook grâce aux Editions Hugo Thriller via Net Galley que je remercie au passage pour cette lecture. J’avais beaucoup apprécié la nouvelle La fille aux allumettes parue dans le recueil Storia, et je m’étais alors promis de découvrir plus amplement l’auteur dans ses romans. Je suis ravie de ma découverte, Manhattan Sunset est un roman noir intense, émouvant et drôle. Pourtant le fond du récit est sordide : tout commence par la découverte dans une casse-auto du cadavre en partie brûlé et déchiqueté par des chiens d’une fillette… La scène se passe à New York (pas celui des touristes, ou alors il ne faut vraiment pas avoir de bol!). L’inspecteur Donnelli chargé de l’enquête se rend sur les lieux, accompagné de son surprenant collègue Pfiffelmann, qui le suit partout. Normal, me direz-vous pour un binôme de policiers ? A y regarder de plus près, non, car le dénommé Pfiffelmann est mort en service trois semaines plus tôt…

    Le seul policier schizophrène auquel je puis faire référence s’appelle Franck Sharko… L’inspecteur Donnelli le vaut bien et je vous assure que les dialogues qui découlent de l’étonnante relation qu’il entretient avec son collègue fantôme sont extrêmement drôles, parfois touchants, et entraînent le lecteur dans l’intégralité du récit. L’enquête ou plutôt la double enquête, d’une part le meurtre de cette jeune fille et de l’autre les circonstances non élucidées de la mort de Pfiffelmann, passent même en arrière plan, tant les personnages y compris secondaires sont truculents et font tout le charme de ce roman. C’est en tout cas l’impression que j’ai eu durant ma lecture, bien que le sujet de fond – le trafic d’enfant- soit passionnant et bien traité. L’écriture est frénétique, donnant l’impression d’aimanter nos doigt pour qu’ils restent scellés au livre! Un moment de répit, de magie, dans cette enquête lorsque les personnages admirent le « Manhattanhenge », l’alignement parfait du soleil couchant avec certaines rues de Manhattan, évènement à ne pas rater qui arrive deux fois par an…

    J’ai donc aimé l’originalité de ce roman, dans lequel évoluent des personnages drôles et attachants, ainsi que l’écriture addictive de l’auteur, dont je me ferai un plaisir de lire les autres romans…

  • add_box
    Couverture du livre « Hunter » de Braverman Roy aux éditions Hugo Roman

    Miss Aline sur Hunter de Braverman Roy

    Hunter ça débute comme une série que tu aurais prise en cours de route. Les sourcils froncés tu cherches à intégrer les lieux, les liens, les personnages. Très vite t’es mordue. 352 pages pour choper Hunter (c’est lui le méchant, on le sait d’emblée) ? T’es septique, trop simple !
    T’enfiles...
    Voir plus

    Hunter ça débute comme une série que tu aurais prise en cours de route. Les sourcils froncés tu cherches à intégrer les lieux, les liens, les personnages. Très vite t’es mordue. 352 pages pour choper Hunter (c’est lui le méchant, on le sait d’emblée) ? T’es septique, trop simple !
    T’enfiles ta parka et tu vas t’intégrer à la vingtaine d’habitants du bled perdu en pleine forêt sous une tempête de neige. Huis clos. Freeman perdu dans sa haine suit Hunter. Hunter perdu dans son désir de vengeance ? Son envie de revenir sur les lieux du crime ? Un shérif, son frangin, Denise, les locataires de la chambre 5…tout ce petit monde va se télescoper et recommence la ritournelle des disparitions et des meurtres. Hum, petit bémol. On dirait que ce n’est pas tout à fait le même mode opératoire. Quelqu’un se servirait-il de la cavale de Hunter pour se faire un petit plaisir meurtrier ?
    L’auteur te mène dans un rythme effréné. Tout comme un train peut en cacher un autre, l’auteur te cache un autre serial killer. Euh, y en a combien ? Y a pas, tu veux connaître la fin. Tu dévores le bouquin en quelques heures. T’as tout « vécu » : la course poursuite, l’étonnement, la trouille, la traque, t’as même franchement pleuré de la page 3.. à la page 3…Il est fort l’auteur pour te balader d’émotion en émotion. Il est fort aussi pour te laisser sur la résolution de cette affaire (ou presque) et les prémices d’une autre. Vite l’opus suivant…

Ils suivent Braverman Roy

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !