Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Bishop Jim

Bishop Jim

Julien Bicheux, dit Jim Bishop, est né en 1985 en Seine Saint-Denis. Suite à une reconversion professionnelle, il se lance dans la bande dessinée et publie en 2015 son premier album Nubo, le gardien nuage (Editions Bonstre). On le retrouve en 2017 au scénario de la série humoristique Jill & Sherl...

Voir plus

Julien Bicheux, dit Jim Bishop, est né en 1985 en Seine Saint-Denis. Suite à une reconversion professionnelle, il se lance dans la bande dessinée et publie en 2015 son premier album Nubo, le gardien nuage (Editions Bonstre). On le retrouve en 2017 au scénario de la série humoristique Jill & Sherlock (Ankama Éditions).

Lettres perdues est sa première bande dessinée chez Glénat. Réside en Île-de-France.

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Bishop Jim (3)

Avis sur cet auteur (21)

  • add_box
    Couverture du livre « Lettres perdues » de Bishop Jim aux éditions Glenat

    Linstantbd sur Lettres perdues de Bishop Jim

    Voilà une expérience de lecture étonnante. C'est tout un univers particulier qui est sortie de l'imaginaire de Jim Bishop.


    L'aventure commence avec iode et sa quête quotidienne qui semble-t-il est un éternel recommencement. Cette histoire absurde où se mêlent personnages improbables,...
    Voir plus

    Voilà une expérience de lecture étonnante. C'est tout un univers particulier qui est sortie de l'imaginaire de Jim Bishop.


    L'aventure commence avec iode et sa quête quotidienne qui semble-t-il est un éternel recommencement. Cette histoire absurde où se mêlent personnages improbables, humour et réflexion loufoques vont au fil du récit dériver sur un sujet plus sérieux, touchant, intimiste et même dramatique...

    Quel plaisir de découvrir ses personnages aussi attachants qu'insensés, ses dialogues et ses enchaînements de scènes drôle et cocasse qui servent à merveille l'intrigue. Je dois dire que je ne m'attendais pas du tout à un tel mélange mais je suis tombe sous le charme.

    Graphiquement c'est beau et attendrissant. Clairement les influences de Miyazaki se ressentent et ce n'est pas pour nous déplaire. J'ai apprécie le trait comme le choix des couleurs pastel qui sont en phase avec l'univers et l'atmosphère que souhaite nous faire ressentir l'auteur et le résultat parle pour lui !

    En bref, voilà un univers atypique, une lecture étonnante pour une parenthèse graphique agréable et poétique.

  • add_box
    Couverture du livre « Lettres perdues » de Bishop Jim aux éditions Glenat

    Geneviève Munier sur Lettres perdues de Bishop Jim

    C’est lors de la soirée de remise du Prix Orange du Livre et du Prix BD Lecteurs.com que j’ai rencontré Jim Bishop. Ce nom m’était complètement inconnu, béotienne que je suis en matière de BD, romans graphiques ou autres mangas. Mais son discours de lauréat et la beauté de la couverture m’ont...
    Voir plus

    C’est lors de la soirée de remise du Prix Orange du Livre et du Prix BD Lecteurs.com que j’ai rencontré Jim Bishop. Ce nom m’était complètement inconnu, béotienne que je suis en matière de BD, romans graphiques ou autres mangas. Mais son discours de lauréat et la beauté de la couverture m’ont poussée à acheter "Lettres perdues".

    Que l’auteur et les amateurs de ce genre de littérature me pardonnent, je ne possède pas les codes pour en faire une chronique de qualité. Je suis juste en mesure de donner mon ressenti face à ces quelques deux cents pages, véritable régal des yeux. "Lettres perdues" est l’histoire d’Iode, un jeune garçon toujours dans l’attente d’une lettre de sa mère en compagnie de son ami Péli, un pélican, celui de la couverture. Iode s’imagine que le facteur est responsable de cette situation, le facteur : un poisson-clown ! Oui, dans ce conte, car c’en est un à mes yeux, il faut le savoir, les poissons et les hommes vivent de conserve. En allant à la ville pour tenter de trouver cette fameuse lettre, Iode rencontre Frangine, une drôle de fille qui va sans le vouloir le mettre dans de sales draps. Mafieux sans scrupules, policiers incompétents complètent le tableau.

    J’ai beaucoup aimé cet ouvrage à la fois pour la forme et le fond. Les dessins sont magnifiques, épurés, très arrondis aux couleurs rayonnantes, comme éclairées de l’intérieur, les ciels tout en fondu. J’ai aimé l’écriture en majuscules d’imprimerie, parfaitement alignée. Elle donne une certaine impression d’ordre et de calme et contraste avec l’excitation qui règne dans les actions. J’ai aimé les personnages et leur représentation, le costume sage attribué à Iode, ses cheveux blonds, qui m’ont rappelé le Petit Prince, celui plus excentrique de Frangine.
    Pour ce qui est du fond, les larmes n’ont jamais été loin. Si l’on peut trouver parfois un certain côté abracadabrantesque au récit, il cache une tristesse latente, une nostalgie, une attente souvent déçue. Il traduit de manière particulièrement sensible et délicate l’amitié, les affres de la perte, parle de dépression, aborde la dureté du deuil et la douleur de l’absence des êtres chers. Enfin, j’ai retrouvé dans ce magnifique roman graphique toute l’émotion éprouvée à l’écoute de l’intervention de Jim Bishop qui a suivi l’annonce de son prix..

    Entre comédie et tragédie, cet ouvrage est d’une très grande force.

    http://memo-emoi.fr

  • add_box
    Couverture du livre « Lettres perdues » de Bishop Jim aux éditions Glenat

    Joëlle Buch sur Lettres perdues de Bishop Jim

    Iode, un garçon attend une lettre de sa mère avec impatience. Aviatrice, elle est partie il y a longtemps et lui a promis de lui envoyer l’adresse où la rejoindre. Depuis il désespère et interroge le facteur tous les jours.
    Il faut préciser que dans ce monde les humains et les poissons vivent...
    Voir plus

    Iode, un garçon attend une lettre de sa mère avec impatience. Aviatrice, elle est partie il y a longtemps et lui a promis de lui envoyer l’adresse où la rejoindre. Depuis il désespère et interroge le facteur tous les jours.
    Il faut préciser que dans ce monde les humains et les poissons vivent ensemble. Certains poissons usant d’une technologie pour se mouvoir comme les humains sur terre.
    Iode vit au bord de l’eau dans une petite cabane sur pilotis. Il est toujours accompagné d’un oiseau, un pélican, qui répond « oui » à toutes ses questions.
    Un jour Iode n’en peut plus d’attendre et décide de partir au bureau de poste en ville. Il part à bord de sa petite voiture verte et sur la route il rencontre une jeune femme, Frangine. Il s’arrête pour faire monter l’autostoppeuse et son étrange mallette. Et puis rien ne va se passer comme prévu… surtout quand l’incompétence d’un policier s’y mêle. Plongez dans une aventure pleine de rebondissements, avec des mafieux et des agents secrets !
    Jim Bishop nous offre un bel univers coloré et loufoque. Quelle inventivité ! J’ai adoré le passage avec les poisson-clowns, très drôle. Les dessins et les couleurs sont magnifiques. Cette BD est pleine d’onirisme. Elle rappelle celles de Miyazaki. Et sans vouloir trop en dévoiler sur le thème, j’ai été très émue par l’histoire.
    Bref, un Prix BD Lecteurs.com amplement mérité ! Bravo à Jim Bishop.

  • add_box
    Couverture du livre « Lettres perdues » de Bishop Jim aux éditions Glenat

    danielle Cubertafon sur Lettres perdues de Bishop Jim

    Cette histoire est touchante ,bravo à l auteur une bonne idée d acheter une bonne BD super

    Cette histoire est touchante ,bravo à l auteur une bonne idée d acheter une bonne BD super

Ils suivent Bishop Jim

Thèmes en lien avec Bishop Jim

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !