Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Bishop Jim

Bishop Jim

Julien Bicheux, dit Jim Bishop, est né en 1985 en Seine Saint-Denis. Suite à une reconversion professionnelle, il se lance dans la bande dessinée et publie en 2015 son premier album Nubo, le gardien nuage (Editions Bonstre). On le retrouve en 2017 au scénario de la série humoristique Jill & Sherl...

Voir plus

Julien Bicheux, dit Jim Bishop, est né en 1985 en Seine Saint-Denis. Suite à une reconversion professionnelle, il se lance dans la bande dessinée et publie en 2015 son premier album Nubo, le gardien nuage (Editions Bonstre). On le retrouve en 2017 au scénario de la série humoristique Jill & Sherlock (Ankama Éditions).

Lettres perdues est sa première bande dessinée chez Glénat. Réside en Île-de-France.

Vidéos relatives à l'auteur

Articles en lien avec Bishop Jim (3)

Avis sur cet auteur (21)

  • add_box
    Couverture du livre « Lettres perdues » de Bishop Jim aux éditions Glenat

    Calimero29 sur Lettres perdues de Bishop Jim

    Un jeune garçon, Iode Sea, cherche désespérément une lettre perdue de sa mère, partie au loin. Alors qu'il se rend à la ville la plus proche, Sun City, pour aller à la Poste, il prend en stop Frangine, au comportement bizarre. Frangine disparaît et la croyant kidnappée, il fait appel à un...
    Voir plus

    Un jeune garçon, Iode Sea, cherche désespérément une lettre perdue de sa mère, partie au loin. Alors qu'il se rend à la ville la plus proche, Sun City, pour aller à la Poste, il prend en stop Frangine, au comportement bizarre. Frangine disparaît et la croyant kidnappée, il fait appel à un policier incompétent ce qui va déclencher une série d'évènements indésirables.
    Les thèmes de fond de ce roman graphique sont graves : la pollution des océans générées par les hommes rendant la survie des poissons dans l'océan impossible, la mort, le mal-être adolescent, l'amitié.
    La police en prend pour son grade avec des policiers soit incompétents, soit ripoux, soit limités intellectuellement.
    Bien que j'aie aimé le graphisme qui rappelle parfois les mangas, les couleurs éclatantes qui sont d'ailleurs peu en adéquation avec cette histoire dramatique, que j'aie été touchée par ce que traversent Iode et Frangine, je n'ai pas pu pénétrer dans l'imaginaire de l'auteur un peu trop déjanté pour moi où les poissons vivent sur terre aux côtés des humains, où les policiers ont, à la place de la tête, un bocal où tourne un poisson, où la famille Dubois est une barrière en bois, où le facteur est un poisson-clown avec sa sacoche sur le dos.... Par ailleurs, je n'ai pas compris la décision de Frangine à la fin, qui m'a paru brutale, peu connectée au reste du roman.
    "Lettres perdues" a reçu le prix BD de Lecteurs.com, organisé par la fondation Orange en partenariat avec le CNL et a su trouver et toucher son public.
    Je remercie lecteurs.com et les éditions Glénat de m'avoir offert l'opportunité de découvrir le monde et le dessin de Jim Bishop.

  • add_box
    Couverture du livre « Lettres perdues » de Bishop Jim aux éditions Glenat

    JuanGarciaMadero sur Lettres perdues de Bishop Jim

    Une belle claque que ces « Lettres perdues » de M. Jim Bishop !

    Au-delà de son épatant visuel, cette bande dessinée colorée et merveilleusement inspirée nous livre une histoire qui est comme un conte universel. Nous sommes plongés dans le monde fantastique créé par ce scénariste et...
    Voir plus

    Une belle claque que ces « Lettres perdues » de M. Jim Bishop !

    Au-delà de son épatant visuel, cette bande dessinée colorée et merveilleusement inspirée nous livre une histoire qui est comme un conte universel. Nous sommes plongés dans le monde fantastique créé par ce scénariste et dessinateur de talent, aux influences subtilement distillées (Miyazaki notamment), et nous nous attachons forcément aux destins croisés de Iode et de Rebecca, et même de l’humoristique Cycy, ou encore de l’attachant Péli, qui ne sait dire que « oui ».

    Iode Sea est seul, et il attend désespérément une lettre de sa mère, que jamais n’apporte le poisson-clown facteur (et farceur). Frangine croisera son chemin alors qu’elle-même cherche sa voie, recueillie par une famille d’adoption et de prestige au service (secret) du roi de cette île fantastique, elle a maille à partir avec la pieuvre, la maffia du lieu qui trafique le sable. De cette rencontre va naître une belle et touchante amitié, qui affrontera de bien terribles épreuves, ne serait-ce que pour regarder en face la vérité et ne plus se la cacher, ou pour combattre contre des démons enfouis dans un passé tragique et hélas encore trop influent sur le présent pourtant plus réjouissant.

    Je n’en dirai pas plus sur ce qui adviendra, mais je vous invite simplement à vous laisser emporter par l’émotion et la poésie de cette ouvrage, et surtout comme Iode à aller admirer les étoiles ; « les contempler un temps et qu’elles redeviennent filantes »…

  • add_box
    Couverture du livre « Lettres perdues » de Bishop Jim aux éditions Glenat

    emilie77400 sur Lettres perdues de Bishop Jim

    Iode est un jeune garçon qui vit seul. Tous les jours, il attend désespérément l'arrivée du facteur poisson-clown afin de voir s'il a pour lui une lettre de sa mère. Oui, car imaginez que dans le monde dans lequel vit notre jeune héro, les poissons sont sortis de l'eau et peuvent désormais vivre...
    Voir plus

    Iode est un jeune garçon qui vit seul. Tous les jours, il attend désespérément l'arrivée du facteur poisson-clown afin de voir s'il a pour lui une lettre de sa mère. Oui, car imaginez que dans le monde dans lequel vit notre jeune héro, les poissons sont sortis de l'eau et peuvent désormais vivre au milieu des humains. Tout ceci grâce à une invention d'un homme : Salin Sea.
    En se rendant au bureau de poste le jeune homme va faire la rencontre d'une curieuse jeune fille : Frangine. A partir de là, l'aventure va véritablement commencer et Iode va se retrouver mêlé à des affaires secrètes qui le dépasse.

    C'est une BD vraiment très agréable à lire, les illustrations sont très colorées et nous aident à nous projeter dans ce monde imaginaire. L'histoire quant à elle est très émouvante, on s'attache à ce jeune garçon qui souffre de l'absence de sa mère et à Rebecca/Frangine qui n'a pas vécu que des moments heureux.
    J'ai été très surprise par la fin, je ne m'attendais vraiment pas à cela. D'ailleurs je ne peux pas dire que j'adhère complètement à celle-ci, je suis très partagée entre ce qu'il advient de nos 2 héros, pour l'un j'ai trouvé la fin magnifique et pour l'autre je n'ai tout simplement pas compris l'intérêt.
    Toujours est-il que cela reste une très belle lecture que je vous invite à découvrir.

  • add_box
    Couverture du livre « Lettres perdues » de Bishop Jim aux éditions Glenat

    Mangeur_de_livre sur Lettres perdues de Bishop Jim

    Avec « Lettres perdues », Jim Bishop parvient à créer un univers impressionnant qui emporte le lecteur. Les dessins sont magnifiques et méritent bien de mettre un moment en pause la lecture le temps de les contempler. Graphiquement, ils laissent apparaître un mélange d’influence allant notamment...
    Voir plus

    Avec « Lettres perdues », Jim Bishop parvient à créer un univers impressionnant qui emporte le lecteur. Les dessins sont magnifiques et méritent bien de mettre un moment en pause la lecture le temps de les contempler. Graphiquement, ils laissent apparaître un mélange d’influence allant notamment d’Hayao Miyazaki (Le Voyage de Chihiro, Porco Rosso) pour l’univers à Jasper Fforde pour le ménage des genres et l’aspect déjanté. Le choix des couleurs, particulièrement acidulées crée une atmosphère particulière, un brin pop et psychédélique.

    L’auteur parvient à totalement se jouer du lecteur. A première vue, il lui propose un cadre marin très original et sacrément barré et une intrigue déjantée qui s’articule autour de la recherche de lettre et de trafics de sable par une mafia tentaculaire. Les pages regorgent d’humour, mais aussi de répliques et de situations totalement absurdes. Mais une fois lecteur ferré, une seconde couche beaucoup plus profonde apparait peu à peu, au fil des pages, abordant avec beaucoup de finesse, de justesse et de poésie, les thématiques de l’attente, du mal-être, de la dépression et du deuil. Un véritable contraste comme pour inciter, peut-être, le lecteur à relativiser leur portée.

Ils suivent Bishop Jim

Thèmes en lien avec Bishop Jim

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !