Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Bertrand Leclair

Bertrand Leclair
Bertrand Leclair est romancier, essayiste et dramaturge. Il est l'auteur d'une douzaine de livres, de nombreuses fictions radiophoniques et d'une pièce de théâtre mêlant le français et la langue des signes, Héritages, créée en 2011 par Emmanuelle Laborit à l'IVT à Paris et en tournée depuis. Aprè... Voir plus
Bertrand Leclair est romancier, essayiste et dramaturge. Il est l'auteur d'une douzaine de livres, de nombreuses fictions radiophoniques et d'une pièce de théâtre mêlant le français et la langue des signes, Héritages, créée en 2011 par Emmanuelle Laborit à l'IVT à Paris et en tournée depuis. Après avoir joué avec les codes du roman historique (Une guerre sans fin, 2008), du roman noir (L'Invraisemblable Histoire de Georges Pessant, 2010) et du récit érotique (L'Amant Liesse, 2007), il prend cette fois à contre-pied les conventions du roman familial, ou roman intimiste. Derniers titres parus : Petit éloge de la paternité (Folio, 2010) et Dans les rouleaux du temps (Flammarion, 2011).

Avis sur cet auteur (6)

  • add_box
    Couverture du livre « Malentendus » de Bertrand Leclair aux éditions Actes Sud

    Laëtitia Giorgis sur Malentendus de Bertrand Leclair

    C'est un vrai bonheur de "lire la parole d'un sourd" !
    Ce roman est superbement bien écrit, c'est fluide, c'est doux et ça nous transporte à la fois vers un monde peu compris, celui des sourds, ou plus généralement des "autres", et à la fois vers un monde quotidien, celui du pouvoir et des...
    Voir plus

    C'est un vrai bonheur de "lire la parole d'un sourd" !
    Ce roman est superbement bien écrit, c'est fluide, c'est doux et ça nous transporte à la fois vers un monde peu compris, celui des sourds, ou plus généralement des "autres", et à la fois vers un monde quotidien, celui du pouvoir et des liens de la paternité.
    Nous sommes tous concernés.

  • add_box
    Couverture du livre « Le vertige danois de Paul Gauguin » de Bertrand Leclair aux éditions Actes Sud

    Claude Stas sur Le vertige danois de Paul Gauguin de Bertrand Leclair

    Certains destins présentent une véritable dimension romanesque. En littérature comme en art, il suffit d’égrener quelques noms pour que, soudain, des images nous viennent à l’esprit. Arthur Rimbaud, ses fulgurances poétiques et ses amours impossibles. Frida Kahlo, son accident et sa bissexualité...
    Voir plus

    Certains destins présentent une véritable dimension romanesque. En littérature comme en art, il suffit d’égrener quelques noms pour que, soudain, des images nous viennent à l’esprit. Arthur Rimbaud, ses fulgurances poétiques et ses amours impossibles. Frida Kahlo, son accident et sa bissexualité assumée. Andy Warhol, ses amis célèbres et ses frasques. Le meilleur exemple reste Vincent Van Gogh dont la vie passionnée a longtemps éclipsé la peinture dans l’esprit du grand public. Paul Gauguin est également la source d’un filon visiblement inépuisable de publications, de la monographie à la bande dessinée. Dans sa vie, vous trouverez tous les ingrédients pour un livre, du plus passionnant au plus exécrable. Ses origines, ses ruptures, ses accidents … D’abord pilotin sur un bateau, puis agent de change, pour finir en peintre postimpressionniste. Et que dire des lieux servant de décors à ses aventures : le Pérou, Panama, le Danemark, Pont-Aven, Tahiti et les Marquises ? Ils sont tous teintés de cet exotisme sauvage qui auréole les grands baroudeurs du genre Henry de Monfreid (dont Gauguin connaissait le père). De plus, il sacrifie confort occidental et sécurité familiale pour un monde plus originel, plus naturel, moins frelaté (du moins, le croyait-il). Paul Gauguin, le colocataire de Van Gogh à Arles. Paul Gauguin, l’amateur de belles Polynésiennes. Aussi « le Vertige danois de Paul Gauguin » présente-t-il le mérite de romancer une période très peu documentée de la biographie officielle de l’artiste. En 1884, il est à Copenhague en famille. Il n’est guère apprécié par ses beaux-parents. Et tout se joue en ces quelques mois de remise en question, il prend la décision d’abandonner femme et enfants pour devenir peintre, au risque d’être jugé amoral. Ce sont donc les étapes d’un parcours introspectif, plutôt lent, avec ses replis sur lui-même jusqu’à la prise de décision finale, le départ avant de rejoindre la Bretagne. Ce n’est donc pas une monographie supplémentaire mais bien une tentative d’explication d’un choix existentiel, ce genre de choix qui conditionne toute une vie.

    Mais le filon romanesque se tarira-t-il, un jour ? Je ne le pense. Il y aura toujours une certaine fantasmagorie autour des personnalités trop grandes pour le monde où elles vivaient.

  • add_box
    Couverture du livre « Le vertige danois de Paul Gauguin » de Bertrand Leclair aux éditions Actes Sud

    Marie Marcon de LUNE ET L'AUTRE sur Le vertige danois de Paul Gauguin de Bertrand Leclair

    Marie Marcon recommande ce livre au micro d'Augustin Trapenard, dans Le Carnet du libraire, sur France Culture, en partenariat avec Lechoixdeslibraires.com

    Marie Marcon recommande ce livre au micro d'Augustin Trapenard, dans Le Carnet du libraire, sur France Culture, en partenariat avec Lechoixdeslibraires.com

  • add_box
    Couverture du livre « Malentendus » de Bertrand Leclair aux éditions Actes Sud

    Cécile MOSCOVITZ sur Malentendus de Bertrand Leclair

    Totalement magnifique, construction du roman parfaite. Et l'histoire des sourds dans le monde : une histoire qu'on ne connaît pas et qui mérite d'être connue...

    Totalement magnifique, construction du roman parfaite. Et l'histoire des sourds dans le monde : une histoire qu'on ne connaît pas et qui mérite d'être connue...