Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Berengere Cournut

Berengere Cournut

Bérengère Cournut est née en 1979. Ses premiers livres exploraient essentiellement des territoires oniriques, où l'eau se mêle à la terre (L'Écorcobaliseur, Attila, 2008), où la plaine fabrique des otaries et des renards (Nanoushkaïa, L'Oie de Cravan, 2009), où la glace se pique à la chaleur du d...

Voir plus

Bérengère Cournut est née en 1979. Ses premiers livres exploraient essentiellement des territoires oniriques, où l'eau se mêle à la terre (L'Écorcobaliseur, Attila, 2008), où la plaine fabrique des otaries et des renards (Nanoushkaïa, L'Oie de Cravan, 2009), où la glace se pique à la chaleur du désert (Wendy Ratherfight, L'Oie de Cravan, 2013).

En 2017, elle a publié Née contente à Oraibi (Le Tripode), roman d'immersion sur les plateaux arides d'Arizona, au sein du peuple hopi. Dans la même veine est paru en août 2019 De pierre et d'os, un roman sur le peuple inuit, pour lequel elle a bénéficié d'une résidence d'écriture de dix mois au sein des bibliothèques du Muséum national d'histoire naturelle, financée par la région Île-de-France. Entretemps, un court roman épistolaire lui est venu, Par-delà nos corps, paru en février 2019.

Avis sur cet auteur (61)

  • add_box
    Couverture du livre « De pierre et d'os » de Berengere Cournut aux éditions Le Tripode

    Sandrine Fernandez sur De pierre et d'os de Berengere Cournut

    Une nuit, alors qu'elle a quitté la chaleur protectrice de l'igloo familial, la jeune Uqsuralik est séparée de son clan par une faille dans la banquise. Son père a tout juste le temps de lui lancer une amulette, une peau d'ours et un harpon dont la pointe se brise durant la chute. Elle peut...
    Voir plus

    Une nuit, alors qu'elle a quitté la chaleur protectrice de l'igloo familial, la jeune Uqsuralik est séparée de son clan par une faille dans la banquise. Son père a tout juste le temps de lui lancer une amulette, une peau d'ours et un harpon dont la pointe se brise durant la chute. Elle peut aussi compter sur sa chienne préférée, qui, par miracle, se trouve du même côté qu'elle. Pour la jeune inuit, commence alors le temps de la solitude, du froid et de la survie. Elle sait qu'il va lui falloir trouver un autre groupe et s'y greffer car dans cette nature hostile, seule, on ne fait pas de vieux os. Par chance, Uqsuralik, malgré son jeune âge, sait se débrouiller sur la banquise. Elle pêche et chasse comme un homme. Elle sera un atout pour son nouveau clan. Loin des siens, sa nouvelle vie sera faite d'épreuves, de chagrins mais aussi d'amour, de rire, de magie et de solidarité.

    Roman initiatique, écologique, poétique, onirique, ethnologique, chamanique mais aussi roman envoûtant, hypnotique, magnifique...De pierre et d'os est tout cela mais c'est aussi un voyage dans le Grand Nord, aux confins du monde, dans un paysage blanc et glacial et une totale immersion dans la culture inuit au côté d'une femme parmi les hommes et les esprits. C'est un monde cruel que nous présente Bérengère Cournut, où l'on tue pour ne pas être tué, où il faut lutter contre les éléments mais on y trouve aussi de la poésie dans la façon d'appréhender la nature, dans les chants et les rites. Peuple solidaire qui sait que sans la chaleur de l'autre on ne survit pas, les inuits vivent au rythme des vents, de la glace et des tabous qui régissent leur société. Les esprits, bons ou mauvais, sont partout présents sur la banquise. A les contrarier, on risque de mourir aussi sûrement que si l'on se laisse surprendre par un ours. La vie ne tient qu'à un fil et les inuits le savent, qui économisent leurs forces, leur chaleur, leur nourriture. Vivant de peu, juste du nécessaire, ils puisent leurs ressources dans la nature mais toujours à bon escient, jamais dans l'excès. Quand on tue une bête, c'est pour se nourrir, se vêtir, s'armer. Tout est utile, rien n'est jeté. Une belle leçon de vie que nous donne ce peuple du Grand Nord.
    Un beau portrait de femme, une découverte immersive de son peuple, un roman d'une beauté rare. Un coup de cœur.

    Un grand merci à Lecteurs.com et aux éditions Le Tripode pour cette lecture dépaysante.

  • add_box
    Couverture du livre « De pierre et d'os » de Berengere Cournut aux éditions Le Tripode

    Pascale Pay sur De pierre et d'os de Berengere Cournut

    Voici un roman poétique hors du commun. Un bonbon hors du temps d'une grande élégance.

    Voici un roman poétique hors du commun. Un bonbon hors du temps d'une grande élégance.

  • add_box
    Couverture du livre « De pierre et d'os » de Berengere Cournut aux éditions Le Tripode

    fabienne balcon sur De pierre et d'os de Berengere Cournut

    Épopée du froid
    Suite à une rupture de la banquise, Uqsuralik, jeune Inuit est séparée de sa famille et doit survivre seule au milieu de ce désert de glace. On suit sa vie d'errance entourée d'hommes et d'animaux.
    Tellement enthousiasmée par son premier livre " née contente à Oraibi", je me...
    Voir plus

    Épopée du froid
    Suite à une rupture de la banquise, Uqsuralik, jeune Inuit est séparée de sa famille et doit survivre seule au milieu de ce désert de glace. On suit sa vie d'errance entourée d'hommes et d'animaux.
    Tellement enthousiasmée par son premier livre " née contente à Oraibi", je me suis jetée dans ce livre magnifique en tous points . Je voudrais souligner la beauté de l'objet en lui-même : superbe couverture, impression gracieuse, bravo aux Editions Le tripode.
    Dès les premières pages, nous sommes happés et emportés dans ce monde glacé à travers les aventures de cette jeune femme attachante durant toute sa vie tumultueuse. Le talent de l'auteur est de nous décrire la mode de vie, les croyances, les esprits de ce peuple Inuit à travers un récit fluide mais foisonnant. Tout son travail documentaire est rendu avec élégance sans aucune lourdeur.
    On comprend la vie rude de ce peuple qui vit en symbiose avec la nature difficile ( neige, froid, vent, douceur de l’été) et les animaux ( chasse respectueuse). C'est une vie de lutte contre le froid, la mort ou tous les moments de fêtes , de danses illuminent leur clan.
    Le livre alterne entre chapitres à l'écriture simple, légère, poétique et superbes chants inuits qui enrichissent le récit âpre.
    Une merveilleuse épopée aux confins du monde gelé qui disparait peu à peu.
    Merci à Lecteurs.com pour cette belle découverte grâce à votre concours.

  • add_box
    Couverture du livre « De pierre et d'os » de Berengere Cournut aux éditions Le Tripode

    Mimosa sur De pierre et d'os de Berengere Cournut

    Après "Un monde sans rivage"d'H.Gaudy ,nous voici à nouveau à errer sur la banquise!Ingénieuse idée que ce dossier photographique joint à ce récit d'aventures périlleuses. Uqsuralik se retrouve seule après qu'une fracture de la glace l'ait séparée de sa famille.Elle doit affronter faim,froid...
    Voir plus

    Après "Un monde sans rivage"d'H.Gaudy ,nous voici à nouveau à errer sur la banquise!Ingénieuse idée que ce dossier photographique joint à ce récit d'aventures périlleuses. Uqsuralik se retrouve seule après qu'une fracture de la glace l'ait séparée de sa famille.Elle doit affronter faim,froid extrêmes.Dès les premières pages,nous sommes attachés à ce petit bout de femme qui n'a de cesse de survivre:Elle se bat avec courage et pourtant...
    "Puisse(...)ce roman être une porte d'entrée vers l'univers foisonnant du peuple inuit."écrit dans la postface Bérengère Cournut.
    Des chapitres courts nous entraînent dans ce monde glacé,parfois glaçant!La langue est belle,tout simplement:épurée et poétique ponctuée de chants inuits.Le réel se partage avec le monde des esprits,et nous envoûte aussi:amours,naissances,violences,morts ; rien n'est épargné à cette femme si émouvante,si attachante!
    "Les Blancs...noircissent des milliers de pages à notre propos...sans avoir jamais posé un pied sur Nuna-notre territoire.Ces gens habitent et colonisent un imaginaire qui ne leur appartient pas...notre civilisation les fascine."