Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Azouz Begag

Azouz Begag
Azouz Begag est né le 5 février 1957 à Lyon. Sociologue, romancier, professeur. En mai 2004 il est chargé par le ministre de l'Intérieur, de la Sécurité intérieure et des Libertés locales d'une mission sur l'égalité des chances. En 2004-2005, il devient membre du Conseil économique et social, au ... Voir plus
Azouz Begag est né le 5 février 1957 à Lyon. Sociologue, romancier, professeur. En mai 2004 il est chargé par le ministre de l'Intérieur, de la Sécurité intérieure et des Libertés locales d'une mission sur l'égalité des chances. En 2004-2005, il devient membre du Conseil économique et social, au titre des personnalités qualifiées dans le domaine économique, social, scientifique ou culturel, désigné sur proposition du Premier ministre. Il est Chevalier de l'ordre national du Mérite et Chevalier de la Légion d'honneur. Il a été ministre délégué à la promotion de l'égalité des chances de juin 2005 à avril 2007 dans le gouvernement de Villepin. Un mouton dans la baignoire a été vendu à 70 000 exemplaires, La Guerre des moutons à plus de 25 000 exemplaires.

Avis sur cet auteur (6)

  • add_box
    Couverture du livre « L'arbre ou la maison » de Azouz Begag aux éditions Julliard

    Frederique Letilleul sur L'arbre ou la maison de Azouz Begag

    En cette rentrée littéraire 2021, Azouz Begag reprend la plume avec un roman autobiographique « L’arbre ou la maison ». Après des années d’absence et la mort de leur mère, deux frères lyonnais, Azouz l’écrivain et Samy l’arboriculteur, binationaux franco-algériens, décident de rentrer quelques...
    Voir plus

    En cette rentrée littéraire 2021, Azouz Begag reprend la plume avec un roman autobiographique « L’arbre ou la maison ». Après des années d’absence et la mort de leur mère, deux frères lyonnais, Azouz l’écrivain et Samy l’arboriculteur, binationaux franco-algériens, décident de rentrer quelques jours à Sétif, le temps de nettoyer les tombes de leurs parents et de vérifier l’état de la maison familiale. Tandis que Samy bougonne à l’idée de remettre les pieds dans cette ville où il n’a plus de repères, Azouz est impatient d’assister à la révolution démocratique qui secoue le pays. Par-dessus tout, il espère retrouver Ryme, la femme qu’il aime depuis toujours, son cordon ombilical avec la terre de ses ancêtres. Ayant lu, le Gone du Chaaba dans le cadre scolaire, cette redécouverte de la plume de l’auteur des années après m’a fait l’effet du baume de jeunesse : une redécouverte encrée dans son temps du chemin de vie parcouru par l’auteur aux cultures multiples et enrichies et qui une fois encore revendiqué le parcours unique des binationaux franco-algériens à notre époque. Une lecture authentique, fluide pour un roman à ne pas manquer en cette rentrée littéraire 2021.#NetgalleyFrance #Larbreoulamaison

  • add_box
    Couverture du livre « Salam Ouessant » de Azouz Begag aux éditions Le Livre De Poche

    Nicole Tribouilloy sur Salam Ouessant de Azouz Begag

    J'avis beaucoup aimé "Le gone du chabaâ".J'aime l'île d'Ouessant. Aussi, le titre et l'auteur m'ont fait signe chez le libraire.
    Et puis rien...
    Une suite de lieux communs. Pas de finesse, pas de profondeur. Un texte qui me semble bâclé !

    J'avis beaucoup aimé "Le gone du chabaâ".J'aime l'île d'Ouessant. Aussi, le titre et l'auteur m'ont fait signe chez le libraire.
    Et puis rien...
    Une suite de lieux communs. Pas de finesse, pas de profondeur. Un texte qui me semble bâclé !

  • add_box
    Couverture du livre « Un mouton dans la baignoire ; dans les coulisses du pouvoir » de Azouz Begag aux éditions Points

    Elizabeth Pianon sur Un mouton dans la baignoire ; dans les coulisses du pouvoir de Azouz Begag

    Propulsé ministre de l’égalité des chances sans aucune formation politique, Azouz Begag a bien du mal à trouver sa place dans le gouvernement. Mais il tient bon, malgré la pression, la solitude, l’insécurité.
    Plein de candeur et de naïveté il déchante vite en constatant le peu de moyens et de...
    Voir plus

    Propulsé ministre de l’égalité des chances sans aucune formation politique, Azouz Begag a bien du mal à trouver sa place dans le gouvernement. Mais il tient bon, malgré la pression, la solitude, l’insécurité.
    Plein de candeur et de naïveté il déchante vite en constatant le peu de moyens et de marges d’action qu’on lui laisse.
    Ensuite, ayant eu « l’audace » de déplaire à Sarkozy alors ministre de l’intérieur, il est boycotté par la presse, méprisé par Hortefeux et une partie de l’UMP.
    Dans ce monde où ego et ambitions personnelles semblent la règle, il lui est difficile de s’imposer avec son humilité, sa sensibilité et sa sincérité.
    Il nous emmène dans les coulisses et les intrigues de la politique sans que ça ne soit jamais rébarbatif ou pesant. Au contraire, son style léger, son humour, font que ce récit se lit comme un roman, servi par le bon écrivain qu’il est.

  • add_box
    Couverture du livre « Leçons coloniales » de Azouz Begag et Djillali Defali aux éditions Delcourt

    valérie Subra sur Leçons coloniales de Azouz Begag - Djillali Defali

    Une bande-dessinée très intéressante qui évoque l'Algérie d'avant guerre à travers le destin d'une institutrice et qui permet justement d'entrevoir le destin qui attend le pays.

    Une bande-dessinée très intéressante qui évoque l'Algérie d'avant guerre à travers le destin d'une institutrice et qui permet justement d'entrevoir le destin qui attend le pays.