August Strindberg

August Strindberg
Dramaturge, romancier, nouvelliste, essayiste, peintre à l'occasion, et ardent polémiste - August Strindberg - né en 1849 et mort en 1912 à Stockholm - est assurément le génie phare de la Suède en pleine révolution industrielle et sociale. Diversement proche des Tolstoï, Ibsen, Zola, ou Nietzsche... Voir plus
Dramaturge, romancier, nouvelliste, essayiste, peintre à l'occasion, et ardent polémiste - August Strindberg - né en 1849 et mort en 1912 à Stockholm - est assurément le génie phare de la Suède en pleine révolution industrielle et sociale. Diversement proche des Tolstoï, Ibsen, Zola, ou Nietzsche, l'auteur de Mademoiselle Julie semble rassembler, en une seule et folle entreprise de démolition des préjugés et des vanités, l'énergie créatrice de ses grands contemporains pour accomplir une ½uvre nourrie de critique sociale radicale, d'investigation des abîmes de l'inconscient et de mise en activité volcanique d'un imaginaire réaliste toujours aux limites de l'expressionnisme visionnaire et torturé qui magnétise l'époque.

Avis (1)

  • Couverture du livre « Correspondance t.1 (1858-1885) » de August Strindberg aux éditions Zulma

    Claire Strohm et Robert Roth de AU MOULIN DES LETTRES sur Correspondance t.1 (1858-1885) de August Strindberg

    Enfant terrible des lettres suédoises, Strindberg fut bien plus que le dramaturge réputé qu'il est devenu aujourd'hui. Romancier, essayiste, pamphlétaire, il fut un opposant acharné aux institutions politiques, sociales et intellectuelles de son pays au point de s'expatrier.
    Ce premier tome de...
    Voir plus

    Enfant terrible des lettres suédoises, Strindberg fut bien plus que le dramaturge réputé qu'il est devenu aujourd'hui. Romancier, essayiste, pamphlétaire, il fut un opposant acharné aux institutions politiques, sociales et intellectuelles de son pays au point de s'expatrier.
    Ce premier tome de sa correspondance pléthorique dessine le portrait d'un jeune homme exalté, tumultueux, avide de reconnaissance et impatient de changer le monde. Le grand mérite de ces oeuvres intimes est de dévoiler en filigrane les bouleversements à l'oeuvre et ceux qui se préparent, et la manière dont l'écrivain les accompagne. Et cette approche nécessairement distancée du lecteur opérant une sorte de va et vient entre ce qu'il sait des évènements et ce qu'il en apprend de la mise en oeuvre, cette alternance d'anecdotique et de sens de l'histoire rend ces textes tout à fait passionnants à lire et précieux pour qui s'intéresse à la lecture de l'histoire culturelle et sociale.

    Extrait :
    " Parfois je retrouve mon calme en voyant que tout a été dit, mais l'instant suivant je suis fou de rage, car personne n'a rien entendu ! Je ne suis plus qu'une loque humaine. Des idées anciennes et nouvelles s'affrontent en moi, se livrent un combat, me déchirent - et, au fond, le public avide attend de nouveaux spectacles. Si je me tais, on me décrétera perdant ! Il faut donc que je continue à rugir ! Sans arrêt ! Et si j'arrive à faire des grimaces en même temps, tant mieux ! "

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com