Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Audur Ava Olafsdottir

Audur Ava Olafsdottir
Audur Ava Ólafsdóttir est née en 1958 à Reykjavík et est professeur d'histoire de l'art et directrice du Musée de l'Université d'Islande. Après l'immense succès de Rosa candida, elle nous offre l'Embellie, traduit pour la première fois en français.

Articles en lien avec Audur Ava Olafsdottir (1)

  • L’Exception d'Audur Ava Olafsdottir
    L’Exception d'Audur Ava Olafsdottir

    Cela s’appelle mal commencer l’année : le soir de la Saint Sylvestre, Maria apprend de son mari qu’il la quitte. L’Exception (ed. Zulma) commence comme une histoire affreusement banale, si ce n’est la manière dont l’écrivaine islandaise Audur Ava Olafsdottir s’emploie à raconter la chute d’une jeune femme.

Avis sur cet auteur (110)

  • add_box
    Couverture du livre « Miss Islande » de Audur Ava Olafsdottir aux éditions Zulma

    Sophie Scuto sur Miss Islande de Audur Ava Olafsdottir

    Je suis de nouveau séduite par l’écriture d’Audur Ava Olafsdottir ; « Miss Islande » est une belle héroïne, une jeune femme libre et emplie du désir de création.
    J’ai aimé ce style si particulier, lent, sobre (à l’image de l’Islande peut-être) et poétique à la fois.

    Si vous cherchez un...
    Voir plus

    Je suis de nouveau séduite par l’écriture d’Audur Ava Olafsdottir ; « Miss Islande » est une belle héroïne, une jeune femme libre et emplie du désir de création.
    J’ai aimé ce style si particulier, lent, sobre (à l’image de l’Islande peut-être) et poétique à la fois.

    Si vous cherchez un livre d’action, ce roman n’est pas fait pour vous.

  • add_box
    Couverture du livre « Rosa Candida » de Audur Ava Olafsdottir aux éditions Points

    asphenix.cie sur Rosa Candida de Audur Ava Olafsdottir

    « Je suis bien obligé de me demander comment deux personnes, qui ne se connaissent pas, ont pu faire pour fabriquer un enfant aussi divin dans des conditions aussi primitives et inadéquates que celles d’une serre. Il s’en faut de peu que je n’éprouve du remords. Plein de gens ont tout juste, se...
    Voir plus

    « Je suis bien obligé de me demander comment deux personnes, qui ne se connaissent pas, ont pu faire pour fabriquer un enfant aussi divin dans des conditions aussi primitives et inadéquates que celles d’une serre. Il s’en faut de peu que je n’éprouve du remords. Plein de gens ont tout juste, se courtisent de manière constructive, accumulent peu à peu les biens du ménage, fondent un foyer, ont la maturité nécessaire pour résoudre leurs différends, paient leurs traites à échéance et n’arrivent quand même pas à fabriquer l’enfant dont ils rêvent »

    Mon premier de cette autrice mais pas le dernier.

    Roman initiatique autour de la rose, de la vie et de nos choix.

    Un conte moderne - la quête d’un jeune homme à la recherche du sens de sa vie. En quête de sens à la suite de la mort de sa mère et de la naissance de sa fille.

    Ce roman est très doux, tout est beau : les gens, les rencontres, les paysages, les roses, les émotions,et les sentiments.
    Ce roman apaise.

  • add_box
    Couverture du livre « Rosa Candida » de Audur Ava Olafsdottir aux éditions Points

    Elizabeth Pianon sur Rosa Candida de Audur Ava Olafsdottir

    Arnljotur, 22 ans, quitte son père et son jumeau pour aller s'occuper de la roseraie d'un monastère à des milliers de kilomètres.
    Il est le père d'une petite fille de sept mois qu'il a eu après une seule relation avec Anna.
    Ce roman a l'allure d'un conte.
    Il est d'une extrême douceur et d'une...
    Voir plus

    Arnljotur, 22 ans, quitte son père et son jumeau pour aller s'occuper de la roseraie d'un monastère à des milliers de kilomètres.
    Il est le père d'une petite fille de sept mois qu'il a eu après une seule relation avec Anna.
    Ce roman a l'allure d'un conte.
    Il est d'une extrême douceur et d'une certaine lenteur.
    Son vieux père dit toujours......
    Sa mère défunte aurait dit.......
    Il est très attaché à ses parents et s'y réfère souvent..
    Il se cherche, hésite, est fou de sa petite fille qu'Anna lui a amenée dans le village du monastère.
    C'est une sorte de roman initiatique très agréable à lire.
    Depuis des années j'ai envie de le lire, sans savoir pourquoi.
    Et bien voilà, c'est chose faite.
    Si je n'ai pas été éblouie comme je m'y attendais, j'ai quand même passé un très bon moment de lecture dépaysant.

  • add_box
    Couverture du livre « La vérité sur la lumière » de Audur Ava Olafsdottir aux éditions Zulma

    MAPATOU sur La vérité sur la lumière de Audur Ava Olafsdottir

    Cette autrice islandaise trace à chacun de ses romans un sillon nous permettant de découvrir son pays si mystérieux.

    En Islandais, sage-femme se dit « Mère de la lumière ». Dyja, la narratrice descend d’une lignée de femmes ayant exercé cette profession. Elle a hérité de l’appartement de sa...
    Voir plus

    Cette autrice islandaise trace à chacun de ses romans un sillon nous permettant de découvrir son pays si mystérieux.

    En Islandais, sage-femme se dit « Mère de la lumière ». Dyja, la narratrice descend d’une lignée de femmes ayant exercé cette profession. Elle a hérité de l’appartement de sa grand-tante Fifa dans lequel elle s’installe. Elle découvre dans un carton toutes les réflexions que son aïeule et son arrière-grand-mère ont couché par écrit sur leur profession, leurs rapports à la vie, à la mort, aux conditions météorologiques extrêmes qui rendait parfois bien périlleux l’accès aux maisons des parturientes.

    Dyja a elle-même aidé à la mise au monde de 1922 bébés. Alors que les fêtes de Noël approchent et que sa soeur, météorologiste, lui annonce une énorme tempête pour le soir du réveillon, la jeune femme s’interroge sur la vie humaine : « le fil ténu qui relie à la vie aussi fragile qu’une aurore boréale ».

    J’ai beaucoup aimé l’ambiance de ce roman.

Récemment sur lecteurs.com