Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Audrey Carlan

Audrey Carlan
Audrey Carlan vit en Californie avec l'amour de sa vie et leurs deux enfants. Écrire est pour Audrey une absolue nécessité. Calendar Girl est né du besoin de créer un personnage auquel les femmes d'aujourd'hui peuvent s'identifier : une femme volontaire, drôle, et sensuelle. Cette série phéno... Voir plus
Audrey Carlan vit en Californie avec l'amour de sa vie et leurs deux enfants. Écrire est pour Audrey une absolue nécessité. Calendar Girl est né du besoin de créer un personnage auquel les femmes d'aujourd'hui peuvent s'identifier : une femme volontaire, drôle, et sensuelle. Cette série phénomène a instantanément rencontré son public dans le monde entier, en entrant notamment dans les listes des meilleures ventes du New York Times la première semaine de sa sortie. Quand elle n'est pas en train d'écrire ou discuter sur les réseaux sociaux avec ses lectrices à travers le monde, Audrey aime faire du yoga, et bien sûr se plonger dans un bon livre !

Avis sur cet auteur (75)

  • add_box
    Couverture du livre « Calendar girl T.6 ; juin » de Audrey Carlan aux éditions Hugo Roman

    April the seven sur Calendar girl T.6 ; juin de Audrey Carlan

    On est reparti pour le mois de Juin ! J’étais prête à me lancer dans une autre aventure et faire la connaissance d’un nouvel homme, d’une nouvelle personnalité. Chaque tome est comme une petite friandise que l’on se plaît à découvrir en l’espace de deux petites heures, et malgré son format...
    Voir plus

    On est reparti pour le mois de Juin ! J’étais prête à me lancer dans une autre aventure et faire la connaissance d’un nouvel homme, d’une nouvelle personnalité. Chaque tome est comme une petite friandise que l’on se plaît à découvrir en l’espace de deux petites heures, et malgré son format court, l’histoire a le mérite de ne pas s’essouffler et de donner envie d’en savoir plus une fois la dernière page tournée.

    Mia se rend à Washington, au coeur du monde des affaires, un univers qu’elle est loin d’appréhender. La voilà engagée par Warren Shipley, un homme d’âge mûr qui souhaite financer son projet caritatif. Afin d’alpaguer de potentiels investisseurs, il doit jouer leur jeu en s’affichant aux côtés d’une jolie fille, assez jeune pour être sa fille. Mia est donc le sujet parfait. Pour elle, c’est l’occasion de découvrir comment les affaires se traitent dans un milieu où la femme n’est qu’une chose à posséder.

    Ce qui m’a vraiment plu dans ce tome, c’est la cadre. Il est très différent de ce qu’Audrey Carlan avait coutume de nous montrer auparavant et nous dévoile une nouvelle dimension du métier d’escort. Mia, qui jusqu’ici se targuait d’être indépendante et caractérielle, a du mal avec ces pratiques misogynes. Et pour cause ! Les businessmen sont, pour la plupart, des hommes sûrs d’eux qui ne font pas grand cas des femmes. Ça a quelque chose de dérangeant, évidemment, et l’auteur a bien su dépeindre ce milieu atypique. J’ai bondi et me suis agacée plus d’une fois en lisant certains propos à l’égard des femmes, sans parler de ceux tenus par les femmes elles-mêmes.

    Mia, elle, est en pleine tempête intérieure. Malgré sa parenthèse plus qu’agréable avec Taï, Wes lui manque terriblement et elle ne parvient pas à tourner la page. Elle est partagée entre son désir d’être à ses côtés et celui de mener son année jusqu’au bout afin de sauver son père. J’ai eu parfois l’impression qu’elle changeait d’avis comme de chemise, et pour être tout à fait honnête, ce qui la retient me dépasse complètement. Si j’étais à sa place, la question ne se poserait même pas.

    Cela dit, Mia se rattrape dans sa façon de prendre les choses en main avec son client du mois. J’ai aimé sa manière de contribuer aux affaires afin que son client puisse financer ses nobles projets. Il s’avère qu’elle peut être maligne et débrouillarde quand une opportunité se présente.

    La fin m’a beaucoup étonnée. Jusqu’à maintenant, ce qui arrivait à Mia ne dépassait pas certaines limites, mais Audrey Carlan vient de franchir la ligne rouge en apportant de nouveaux éléments à son intrigue initiale. Elle répand de petits signes avant-coureurs tout au long du récit, mais je n’ai rien vu venir. Je suis certaine que ce qu’il s’est passé aura des répercussions sur le tome suivant. Pour la première fois, Mia me fait beaucoup de peine. Elle nous montre un nouveau visage : celui d’une femme fragilisée, mais aussi très digne lorsque la situation l’exige. De fait, elle est un peu remontée dans mon estime.

    En résumé, le tome 6 de Calendar Girl m’a agréablement surprise. Audrey Carlan est parvenue à se renouveler en mettant des personnalités rafraîchissantes sur la route de Mia, dans un décor pour le moins atypique. La fin promet de nouvelles épreuves à venir et laisse place à une seule certitude : Mia va passer l’année la plus difficile nerveusement de toute sa vie.

    Si vous avez commencé cette série, je vous conseille de poursuivre, car cette suite offre de nouvelles perspectives. L’érotisme est toujours au rendez-vous, bien qu’un peu moins présent.

    Ma chronique : http://april-the-seven.weebly.com/romance/calendar-girl-audrey-carlan

  • add_box
    Couverture du livre « Calendar girl T.6 ; juin » de Audrey Carlan aux éditions Hugo Roman

    aurelie bo sur Calendar girl T.6 ; juin de Audrey Carlan

    http://liliandtheworldofbooks.blogspot.be/2017/07/calendar-girl-tome-6-juin.html

    Ça y est Mia est à la moitié du chemin et elle prend conscient de ce qu'elle a déjà vécu et ce qu'il attend encore.
    Cela devient de plus en plus dur de vous en parler afin de ne rien gâcher, mais je vais faire...
    Voir plus

    http://liliandtheworldofbooks.blogspot.be/2017/07/calendar-girl-tome-6-juin.html

    Ça y est Mia est à la moitié du chemin et elle prend conscient de ce qu'elle a déjà vécu et ce qu'il attend encore.
    Cela devient de plus en plus dur de vous en parler afin de ne rien gâcher, mais je vais faire de mon mieux pour vous donner envie de découvrir cette chouette série.

    Le mois de juin est différent des autres mois, elle sera embauchée par un homme beaucoup plus vieux que d'habitude. Cet homme demande qu'elle soit uniquement à son bras pour un grand projet. Bien évidemment, il ne se passera rien avec ce vieux monsieur, mais elle va tomber sous le charme de son fils Aaron qui comme d'habitude est à tomber par terre.

    Mia est toujours autant déterminée à faire ce qu'elle fait afin d'être tranquille avec toute cette histoire de dette... Grâce à ce métier, elle gagne bien sa vie, mais elle aura fait de super rencontres qu'elle aura du mal à oublier vu que l'on va encore en entendre parler.
    Elle a commencé seule et au final, elle terminera bien entourée et elle pourra compter sur eux. Je trouve vraiment cela touchant et important de voir qu'elle peut compter sur eux et qu'ils font partie de sa vie.

    C'est un mois intense et intéressant qui nous fait découvrir encore plus les émotions de notre chère Mia.

    Pour conclure, celui-ci se démarque un peu des autres et j'ai vraiment apprécié de le lire. La série remonte tout doucement dans mon estime et j'ai hâte de lire la suite.
    8/10

  • add_box
    Couverture du livre « Calendar girl T.5 ; mai » de Audrey Carlan aux éditions Hugo Roman

    Bookliseuse sur Calendar girl T.5 ; mai de Audrey Carlan

    Au début du roman on va un peu plus dans l’intimité de Mia et de sa soeur, la rendant plus humaine, plus proche de nous.
    On parle du futur de Maddy, de ses brillantes études et de son petit ami Matt.

    Cette fois Mia décolle pour Hawaï, pour une mission différente, être mannequin pour une...
    Voir plus

    Au début du roman on va un peu plus dans l’intimité de Mia et de sa soeur, la rendant plus humaine, plus proche de nous.
    On parle du futur de Maddy, de ses brillantes études et de son petit ami Matt.

    Cette fois Mia décolle pour Hawaï, pour une mission différente, être mannequin pour une marque de maillot de bain destinée à toutes les formes et toutes les femmes.
    Elle sera rejointe plus tard par sa meilleure amie et sa soeur, pour des vacances de rêve.
    Elle va y vivre une torride passion avec le beau et ténébreux Taï.

    Ce mois sera celui de l’oublie, du plaisir, de la joie. Avec une chouette prémonition de la mère de Taï

  • add_box
    Couverture du livre « Calendar girl T.4 ; avril » de Audrey Carlan aux éditions Hugo Roman

    Bookliseuse sur Calendar girl T.4 ; avril de Audrey Carlan

    Ce mois ci Mia se rend à Boston, où elle doit se faire passer pour la petite amie de Mason Murphy, célèbre joeur de base-ball tombeur de ses dames et fan de fiesta, afin de redorer l'image de celui-ci  !

    Comme les mois précédents on a le droit à pas mal de cliché, Mason est issu d'une famille...
    Voir plus

    Ce mois ci Mia se rend à Boston, où elle doit se faire passer pour la petite amie de Mason Murphy, célèbre joeur de base-ball tombeur de ses dames et fan de fiesta, afin de redorer l'image de celui-ci  !

    Comme les mois précédents on a le droit à pas mal de cliché, Mason est issu d'une famille pauvre, un père éboueur, une maman morte d'un cancer du sein alors qu'il n'avait que 10 ans, 3 frères, Brayden 21 ans en fac et barman et papa d'une petite fille, dont la maman lui a laissé la garde, Conner 19 ans et Shawn 17 ans.

    Mia le décrira plutôt bien : " Lanceur de Base-ball brut de décoffrage" !

    Ce mois ci Mia se donne une mission : réunir Mason et Rachel sa chargée de relation, fous amoureux l'un de l'autre sans oser se l'avouer.

    Ce mois ci elle reverra son franchie Alec, et passera une nuit torride avec celui-ci histoire d'oublier que Wes de son côté , passe aussi de bons moments sans elle.

    Mia grandit et décide de vivre au jour le jour, sans prise de tête, comme pour le moment elle ne peut rien vivre de sérieux avec Wes.



    Je dirais que ce mois ci l'histoire m'a un peu plus intéressé que les autres mois, avec le clin d'oeil pour la lutte contre le cancer du sein, une belle histoire d'amour, même si ça fait vraiment clichés.

    Éditeur : HUGO ET COMPAGNIE (06/04/2017)

    Nombre de pages : 126