Audrey Carlan

Audrey Carlan
Audrey Carlan vit en Californie avec l'amour de sa vie et leurs deux enfants. Écrire est pour Audrey une absolue nécessité. Calendar Girl est né du besoin de créer un personnage auquel les femmes d'aujourd'hui peuvent s'identifier : une femme volontaire, drôle, et sensuelle. Cette série phéno... Voir plus
Audrey Carlan vit en Californie avec l'amour de sa vie et leurs deux enfants. Écrire est pour Audrey une absolue nécessité. Calendar Girl est né du besoin de créer un personnage auquel les femmes d'aujourd'hui peuvent s'identifier : une femme volontaire, drôle, et sensuelle. Cette série phénomène a instantanément rencontré son public dans le monde entier, en entrant notamment dans les listes des meilleures ventes du New York Times la première semaine de sa sortie. Quand elle n'est pas en train d'écrire ou discuter sur les réseaux sociaux avec ses lectrices à travers le monde, Audrey aime faire du yoga, et bien sûr se plonger dans un bon livre !

Avis sur cet auteur (67)

  • add_box
    Couverture du livre « International guy T.12 ; Los Angeles » de Audrey Carlan aux éditions Hugo Roman

    Lectrice - Lambda sur International guy T.12 ; Los Angeles de Audrey Carlan

    Et voici le dernier tome de la série « International Guy ».
    Nous allons suivre Parker et ses acolytes dans leur toute dernière mission qui va les emmener à Los Angeles. Ils doivent donner des conseils pour aider toute l’équipe d’une nouvelle émission télévisée de rencontres.
    Cette mission...
    Voir plus

    Et voici le dernier tome de la série « International Guy ».
    Nous allons suivre Parker et ses acolytes dans leur toute dernière mission qui va les emmener à Los Angeles. Ils doivent donner des conseils pour aider toute l’équipe d’une nouvelle émission télévisée de rencontres.
    Cette mission devait être rapide car Parker ne veut pas rester trop loin de Skyler après les derniers évènements survenus. Sauf que les choses ne vont pas se dérouler comme prévues…

    Quoi de mieux qu’un thème un peu plus léger pour clôturer cette saga ?
    Une émission de télévision qui allie télé-réalité et rencontres, c’est clairement dans l’air du temps. Le planning est prêt, Parker part avec Royce pour la ville des anges sans se douter une seule seconde qu’il va être piégé.
    Je dois l’avouer, j’ai deviné très rapidement ce qu’il allait se passer. En même temps, Audrey CARLAN ne cache pas les indices. Je dirais même qu’elle en met exprès pour que le lecteur soit lui aussi très rapidement dans la confidence. Ce secret n’est pas gardé longtemps car au final, ce qui est amusant, c’est de voir dans quelle situation se retrouve Parker bien malgré lui. Il aime tout contrôler et finalement ici c’est un peu l’arroseur arrosé.

    Sincèrement, ce tome un peu léger est le bienvenu après tous les évènements qu’ont vécus les personnages.
    On sait qui en voulait à Skyler et malheureusement, cette personne s’en ait aussi prise à des proches de la jeune femme. Il y a eu de gros dégâts, les séquelles sont encore lourds, mais ils veulent tous aller de l’avant et vivre un futur rayonnant.

    Au-delà de cela, ce douzième tome n’apporte pas grand-chose à la série en général, juste un vrai final au couple que forment Skyler et Parker. C’est plus une manière de leur dire au revoir et de passer à autre chose.

    Concernant la série dans son intégralité, j’avoue ne pas être à cent pour cent satisfaite.
    Les tomes s’enchaînent et le niveau pour moi des différents opus était en dents de scie. Il y a autant des tomes que j’ai appréciés, d’autres moins et encore d’autres que j’ai trouvé sans grand intérêt. Heureusement, chaque opus est petit et se dévore rapidement. Ce format va très bien à l’auteur puisqu’elle a repris la formule qui a marché pour « Calendar Girl », avec douze tomes pour tenir en haleine le lecteur sur une année complète.
    Je n’ai pas lu « Calendar Girl », mais je peux dire que cette formule pour « International Guy » a atteint pour moi ses limites. J’ai trouvé que l’histoire tournait très vite en rond, que c’était les mêmes problématiques qui revenaient sur le tapis et que le couple Skyler/Parker était beaucoup trop présent. Cette redondance n’aurait certainement pas été présente si leur histoire était en un seul et même tome. Même si on est sur une série qui comporte douze volumes, on n’a pas le temps d’oublier ce qu’il se passe entre chaque tome et cette impression de répétition en est qu’accentuée.

    Ce qui m’a également un peu déçue, c’est le fait que ça ne soit pas l’histoire des « International Guy », mais l’histoire de juste l’un d’entre eux : Parker. Alors j’adore ce personnage, mais ce n’était pas ce qui était vraiment annoncé sur le papier. Je m’attendais vraiment à découvrir aussi ses deux acolytes, ou tout du moins tout autant que Parker. Au vu du final de ce douzième tome, je me doute bien que Audrey CARLAN pourrait nous offrir des séries sur ces deux personnages. Mais ici, j’ai trouvé que le titre ne correspondait pas forcément à ce que l’on retrouve dans les livres, ou alors il aurait fallu préciser d’entrée de jeu qu’elle n’allait concerner que Parker.

    Ce qui a été agréable avec cette saga, c’est le fait d’avoir des tomes courts qui permettent de souffler entre deux lectures, un peu à la manière d’une série télévisée. On se pose quelques heures avec le nouveau tome et on attend le mois suivant pour connaître la suite. En cela, cette série a l’avantage de mettre une pause dans notre vie et nos lectures.
    Par contre, j’espère que Audrey CARLAN ne repartira pas sur des séries de douze tomes pour Royce et pour Bo, parce que je ne vois pas ce qu’elle pourrait apporter de plus concernant l’entreprise « International Guy ». On a déjà fait plus que le tour avec Parker et repartir sur des missions serait lassant. Je verrais bien plus des hors-série pour clôturer leur histoire également.


    En conclusion, « International Guy, tome 12 : Los Angeles » termine la série sur une note toute en légèreté. Audrey CARLAN n’a pas épargné ses personnages tout au long de sa saga, passant par des moments de joie et par d’autres beaucoup plus terribles. Même si la série était pour moi assez inégale, je ne peux qu’avouer que chaque titre me permettait de souffler entre deux lectures. C’est frais, c’est léger, mais la série a quand même quelques défauts.

    ( https://lectrice-lambda.blogspot.com/2019/06/international-guy-tome-12-los-angeles.html )

  • add_box
    Couverture du livre « International guy T.11 ; Rio de Janeiro » de Audrey Carlan aux éditions Hugo Roman

    Lectrice - Lambda sur International guy T.11 ; Rio de Janeiro de Audrey Carlan

    « Rio de Janeiro » reprend directement après les terribles évènements survenus à la fin du tome 10.
    Parker est à l’hôpital, il a survécu au pire. D’autres n’ont malheureusement pas eu sa chance. Skyler est choquée de tout ce qui leur arrive. Son appartement a été brûlé, celui de Parker a...
    Voir plus

    « Rio de Janeiro » reprend directement après les terribles évènements survenus à la fin du tome 10.
    Parker est à l’hôpital, il a survécu au pire. D’autres n’ont malheureusement pas eu sa chance. Skyler est choquée de tout ce qui leur arrive. Son appartement a été brûlé, celui de Parker a explosé. Clairement, la personne qui sévit dans l’ombre a décidé de passer à l’attaque et de régler son compte à Parker. Pourquoi ? Qui est cette personne ?
    Heureusement, un petit séjour à Rio de Janeiro va les éloigner de tout ce tumulte. Dennis, le copain du frère de Parker, a besoin de l’aide des International Guy pour les aider à comprendre qui arnaque son entreprise familiale.

    Avec ce tome, l’histoire avance à toute allure.
    Tout d’abord, Audrey CARLAN se focalise vraiment sur ce qui arrive à Parker et Skyler, sur la personne qui leur veut du mal. Les théories sont lancées, les dés sont jetés. Cet inconnu a décidé de passer à l’attaque et de toucher physiquement à nos personnages.
    Autant dire que la tension est à son maximum.

    A côté de cela, il y a la nouvelle mission que doivent élucider les International Guy.
    Comme une grande majorité de leurs tâches, il est facile d’en deviner la fin. Dès le début, dès leur départ, il nous est aisé de découvrir qui détourne de l’argent de l’entreprise brésilienne.
    On suit quand même leur enquête, même si elle est vraiment reléguée au second plan car les personnages sont vraiment hantés par l’inconnu qui les harcèle.
    Même si le fait que cette mission soit vraiment traitée en second plan, il est dommage qu’elle soit autant effacée. A mon sens, l’auteur aurait mieux fait de choisir de se focaliser sur leur départ à Rio de Janeiro et leur enquête, ou de se focaliser sur le danger qui les guette au quotidien. Le fait d’avoir voulu aborder les deux les met en concurrence et en tant que lecteur, j’ai eu du mal à comprendre le départ de toute l’équipe à Rio.

    Cette mission à Rio met plutôt l’accent sur la relation de Dennis avec Paul, le frère de Parker.
    On se concentre beaucoup sur cette relation, sur le fait que deux hommes puissent s’aimer ouvertement et que cela soit accepté par tout leur entourage.
    Certaines sont touchantes, difficiles à comprendre ou réaliser. L’homophobie existe, même au sein d’une famille. Comment réagissent les principaux intéressés, que ça soit les parents, frères, soeurs, et même la personne qui fait son coming out ? J’ai vraiment apprécié de focus de la part de l’auteur.

    La fin est quant à elle autant une surprise que son contraire.
    La grande révélation a lieu, on sait enfin qui veut du mal à Parker et à Skyler. Ce qui n’est pas étonnant pour ma part, c’est son identité. J’avais deviné depuis plusieurs tomes qui se cachait dans l’ombre. Pourtant, Audrey CARLAN a essayé de nous mener sur de fausses pistes, mais ça n’a pas marché avec moi.
    J’ai été plus étonnée de découvrir les ultimes scènes, l’action qui est très présente. Enfin, le rythme du récit est plus soutenu, la tension est bien présente. J’ai aimé cette ambiance qui vient enfin se mettre en adéquation avec tous les terribles évènements qu’ont vécus les personnages.


    En conclusion, « International Guy, tome 11 : Rio de Janeiro » est un avant-dernier tome en demie teinte. Audrey CARLAN se perd un peu entre les catastrophes que subissent les personnages et la mission des International Guy. Plutôt que de choisir l’un ou l’autre, elle a décidé de continuer avec les deux et je n’ai pas trouvé cela très crédible.
    Les masques se lèvent, on sait qui sévit dans l’ombre, même si ce n’était pas une surprise. Heureusement que le rythme et l’ambiance du récit sont là pour nous plonger dans les ultimes évènements.

    Le prochain tome sera le dernier et j’ai hâte de découvrir ce que nous réserve Audrey CARLAN pour cet ultime opus et clôturer sa série en beauté.

    ( https://lectrice-lambda.blogspot.com/2019/04/international-guy-tome-11-rio-de.html )

  • add_box
    Couverture du livre « International guy T.10 ; Madrid » de Audrey Carlan aux éditions Hugo Roman

    Lectrice - Lambda sur International guy T.10 ; Madrid de Audrey Carlan

    Dans ce dixième tome, l’équipe de International Guy doit partir pour Madrid.
    Ils vont devoir aider Juliet à avoir confiance en elle, à se sentir sexy et libre. Elle a signé un contrat avec une grande maison de disques qui mise tout sur elle. Ils pensent que c’est la nouvelle star du monde de...
    Voir plus

    Dans ce dixième tome, l’équipe de International Guy doit partir pour Madrid.
    Ils vont devoir aider Juliet à avoir confiance en elle, à se sentir sexy et libre. Elle a signé un contrat avec une grande maison de disques qui mise tout sur elle. Ils pensent que c’est la nouvelle star du monde de la musique. Seulement, elle est loin d’être prête mentalement et physiquement.
    Parker décide d’emmener aussi Skyler avec eux, car pour lui son aide est indispensable.
    Sans compter que la menace qui plane sur leurs têtes est toujours bien présente et que s’éloigner un peu de tout cela ne leur fera pas de mal.

    Après le précédent tome que j’avais adoré, j’avais peur de me plonger dans cet opus.
    J’en ressors avec un ressenti en demi-teinte.

    La première moitié du livre est plutôt longue et m’a un peu ennuyée.
    Pourtant, le récit commence avec la venue d’un personnage que nous n’avions pas vu depuis longtemps : Tracey, la manageuse et meilleure amie de Skyler. Elle arrive à un moment important de la vie de Skyler et de Parker puisque ceux-ci habitent désormais ensemble, avec leurs chiens.
    Tracey ne comprend pas tous ces changements, elle a peur pour sa meilleure amie, peur qu’elle aille trop vite et qu’elle soit finalement déçue.
    Cette venue nous fait poser beaucoup de questions, car son comportement est étrange. Cependant, on retourne très vite dans le quotidien du couple qui est assez répétitif. Entre les recherches de maison et les moments sulfureux, j’ai eu l’impression de retrouver ce que j’avais déjà lu avant dans les précédents tomes, d’où mon ennui.

    Heureusement, le rythme s’accélère dans la seconde moitié du livre.
    La mission en Espagne était d’abord assez basique, mais elle prend une tournure mi-comique ( avec les cours de danse par exemple ), mi-sérieuse ( notamment avec tous les messages que Skyler veut faire passer à Juliet ). J’ai apprécié ce mélange, mais aussi toutes les leçons que veut faire passer Audrey CARLAN, surtout sur l’acceptation de soi.

    La fin est quant à elle très surprenante.
    Je ne pensais pas que les évènements allaient s’accélérer au sujet du mystérieux harceleur, et pourtant c’est le cas. Je ne pensais pas non plus que tout irait aussi loin et j’en suis très étonnée. J’ai vraiment une piste sur l’identité de ce malfaiteur, théorie qui se confirme de plus en plus.
    A voir au prochain tome si l’auteur arrivera à me surprendre ou si j’avais raison.


    En conclusion, « International Guy, tome 10 : Madrid » commençait mal et se termine tout en surprise. Audrey CARLAN se focalise encore un peu trop pour moi sur le couple de Skyler et de Parker, rendant plusieurs scènes très répétitives. Heureusement, la mission à Madrid est autant sympa pour son côté fun que pour toutes les leçons que l’on peut en tirer.
    Sans compter le final explosif qui nous donne envie de plonger rapidement dans le prochain opus.

    ( https://lectrice-lambda.blogspot.com/2019/03/international-guy-tome-10-madrid-audrey.html )

  • add_box
    Couverture du livre « International guy T.9 ; Washington D.C. » de Audrey Carlan aux éditions Hugo Roman

    Lectrice - Lambda sur International guy T.9 ; Washington D.C. de Audrey Carlan

    Après Berlin, Parker va s’envoler pour Washington D.C. Une nouvelle mission est à résoudre, mais celle-ci va s’avérer beaucoup plus difficile que prévue.
    Car ils n’avaient jamais imaginé qu’on pouvait leur demander de faire quelque chose qui va à l’encontre de leurs convictions.

    Ce tome est...
    Voir plus

    Après Berlin, Parker va s’envoler pour Washington D.C. Une nouvelle mission est à résoudre, mais celle-ci va s’avérer beaucoup plus difficile que prévue.
    Car ils n’avaient jamais imaginé qu’on pouvait leur demander de faire quelque chose qui va à l’encontre de leurs convictions.

    Ce tome est probablement celui que j’ai le plus apprécié de la série.
    Audrey CARLAN réunit tous les éléments nécessaires à nous captiver du début à la fin de cet opus. On ne s’ennuie pas, il y a de la tension, du suspens, de nouveaux personnages, des histoires passées,… Bref, un cocktail explosif qui va nous tenir en haleine du début à la fin de notre lecture !

    Tout commence par la venue d’une nouvelle femme dans l’équipe d’International Guy.
    Le trio de choc est à la recherche d’une juriste pour les épauler, et ce n’est pas n’importe quelle juriste qui va venir passer un entretien d’embauche.
    Elle a un passé avec Royce, elle lui a brisé le coeur, mais c’est la meilleure dans son domaine. Vont-ils essayer de surmonter ça, de tourner la page de ce passé qui a chamboulé Royce ?
    J’ai adoré cette nouvelle figure féminine qui ramène de la fraîcheur à l’histoire. On se concentre un peu sur un autre homme que Parker, nous en apprenons plus sur Royce, même s’il reste encore beaucoup de zones d’ombre à son sujet.

    La mission est quant à elle surprenante, dans tous les sens du terme.
    Une entreprise de cosmétique mandate les International Guy pour les aider à faire passer une loi qui leur permettrait de sauter des étapes de vérification de leurs produits.
    D’une demande toute simple, en fouillant un peu, Parker va se rendre compte que cette histoire est plus sordide que ce qu’il croyait. En effet, si cette loi passe, les entreprises pharmaceutiques pourront mettre sur le marché des médicaments non testés avant mise en vente, mais cette loi va surtout permettre les tests abusifs sur les animaux.
    Autant de thématiques dures qui sont abordées ici, dans ce neuvième opus. On y découvre une réalité glaçante et sincèrement, Audrey CARLAN a réussi à me faire réfléchir là-dessus. J’ai été choquée, tout autant que les personnages et suivre leurs aventures a été très prenant.

    Concernant la fin, les sms mystérieux sont de retours, plus menaçants que jamais.
    J’ai plusieurs théories à ce sujet et j’espère être surprise.


    En conclusion, « International Guy, tome 9 : Washington D.C. » m’a totalement convaincue. Audrey CARLAN nous offre un tome où suspens, horreur, triste passé et action sont savamment dosés, de quoi nous tenir en haleine jusqu’au dernier chapitre.
    J’ai été vraiment touchée par la mission de Parker, par les thématiques abordées qui sont vraiment d’actualité. Elle a réussi à ce que je me questionne à ce sujet, à me bouleverser.

    Un petit coup de coeur.

    ( https://lectrice-lambda.blogspot.com/2019/02/international-guy-tome-9-washington-dc.html )