Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Arundhati Roy

Arundhati Roy

Arundhati Roy est une essayiste et romancière indienne née en 1961 à Shillong, en Inde.

Fruit de 4 ans de travail, son premier roman Le Dieu des Petits Riens remporte le Prix Booker en 1997. Devenue célèbre dans le monde entier, Arundhati Roy publie plusieurs essais et milite pour de nombreuses ...

Voir plus

Arundhati Roy est une essayiste et romancière indienne née en 1961 à Shillong, en Inde.

Fruit de 4 ans de travail, son premier roman Le Dieu des Petits Riens remporte le Prix Booker en 1997. Devenue célèbre dans le monde entier, Arundhati Roy publie plusieurs essais et milite pour de nombreuses causes : écologie, féminisme, droits humains, tolérance religieuse…

Il faut attendre 2018 pour découvrir son second roman, le très attendu Le Ministère du Bonheur Suprême, publié chez Gallimard.

Avis sur cet auteur (9)

  • add_box
    Couverture du livre « Le dieu des petits riens » de Arundhati Roy aux éditions Gallimard

    Salix_alba sur Le dieu des petits riens de Arundhati Roy

    J'ai lu, quelques temps auparavant, le livre de R. MISTRY, l'équilibre du monde, qui je dois préciser m'a envouté. De part son atmosphère, son lieu et surtout par la description, sans retenue de la vie quotidienne de ce grand peuple.
    Je retrouve dans ce récit bien sûr, émouvant, différents...
    Voir plus

    J'ai lu, quelques temps auparavant, le livre de R. MISTRY, l'équilibre du monde, qui je dois préciser m'a envouté. De part son atmosphère, son lieu et surtout par la description, sans retenue de la vie quotidienne de ce grand peuple.
    Je retrouve dans ce récit bien sûr, émouvant, différents sentiments, à savoir, l'injustice, la promiscuité, le système des castes. Récit qui traduit avec délicatesse la dur vie des hommes, mais surtout de la condition féminine.
    Pour ma part, les allers-retours incessants m'ont un peu gênés pour la compréhension des personnages.
    Un bien agréable plongeon dans un pays difficile à appréhender pour les occidentaux.

  • add_box
    Couverture du livre « Le dieu des petits riens » de Arundhati Roy aux éditions Gallimard

    RebFox sur Le dieu des petits riens de Arundhati Roy

    Cette écriture est poétique. J’aime beaucoup le voyage en Inde dans lequel nous entraîne l’auteure. Mais c’est pas toujours facile à suivre, le récit est au présent puis nous découvrons des bribes d’histoires du futur, puis on revient au passé. J’avais envie de le lire depuis longtemps mais je...
    Voir plus

    Cette écriture est poétique. J’aime beaucoup le voyage en Inde dans lequel nous entraîne l’auteure. Mais c’est pas toujours facile à suivre, le récit est au présent puis nous découvrons des bribes d’histoires du futur, puis on revient au passé. J’avais envie de le lire depuis longtemps mais je suis un peu déçue par la narration du récit qui m’es apparu décousu.

  • add_box
    Couverture du livre « Le ministère du bonheur suprême » de Arundhati Roy aux éditions Gallimard

    yves MONTMARTIN sur Le ministère du bonheur suprême de Arundhati Roy

    Delhi, Aftab est un spécimen rare, il possède les caractéristiques masculines et féminines. Ses parents veulent le faire opérer pour qu'il ne soit qu'un garçon, mais Aftab se sent femme. Mais ses poils poussent, sa pomme d'Adam est de plus en plus visible, sa voix devient grave.Un jour Aftab...
    Voir plus

    Delhi, Aftab est un spécimen rare, il possède les caractéristiques masculines et féminines. Ses parents veulent le faire opérer pour qu'il ne soit qu'un garçon, mais Aftab se sent femme. Mais ses poils poussent, sa pomme d'Adam est de plus en plus visible, sa voix devient grave.Un jour Aftab entre dans la Maison des Rêves, là où vivent les Hijra les hommes habillés en femme. On l'initie aux règles et aux rituels de la maison et Aftab devient Anjum. À 46 ans Anjum annonce qu'elle veut partir. Elle vit désormais dans le cimetière derrière l'hôpital. Elle dort sur un tapis persan qu'elle déroule la nuit entre les tombes. Anjum rêve d'être mère, elle découvre qu'il est possible pour un être humain d'en aimer un autre.

    Dans ce roman, l'auteur nous conte l'histoire de l'Inde, l'état d'urgence, la presse censurée, des musulmans emprisonnés et stérilisés, les émeutes, les massacres en représailles, l'insurrection au cachemire, la fuite mortelle de l'usine de pesticides de Bhopal avec ses milliers de morts.

    Un patchwork de récits, de personnages, d'enfants perdus, une construction un peu déroutante avec une écriture parfois laborieuse, un récit chaotique et animé comme les rues de Delhi, mais si le lecteur persévère il va vivre l'histoire fascinante des deux héroïnes: la femme transgenre Anjum (née Aftab), qui est parti vivre dans un cimetière de Delhi, et Tilo, une ancienne étudiante en architecture,une combattante de la liberté, constamment en danger et constamment en fuite.

  • add_box
    Couverture du livre « Le dieu des petits riens » de Arundhati Roy aux éditions Gallimard

    CELINE HUET-AMCHIN sur Le dieu des petits riens de Arundhati Roy

    Dès le début, j'ai été subjuguée par l'écriture.
    La traduction est, je pense, très réussie et participe pour beaucoup à la qualité de la lecture (bravo à Claude Demanuelli, personne de l'ombre ô combien indispensable !).
    Ce Dieu des Petits Riens est le premier roman de l'auteur, le plus...
    Voir plus

    Dès le début, j'ai été subjuguée par l'écriture.
    La traduction est, je pense, très réussie et participe pour beaucoup à la qualité de la lecture (bravo à Claude Demanuelli, personne de l'ombre ô combien indispensable !).
    Ce Dieu des Petits Riens est le premier roman de l'auteur, le plus célèbre écrivain indien de langue anglaise.
    Pour ce livre inspiré de sa vie, elle a reçu le Booker Prize en 1997.
    J'avoue avoir été très vite obligée de me plonger dans quelques recherches sur la littérature en provenance d'Inde.
    Je n'y connaissais absolument rien. J'étais un peu perdue.
    Il m'a donc fallu m'imprégner de certaines informations essentielles qui m'ont permis de mieux comprendre et de me replonger avec délice dans les lignes.
    L'Inde, comme la plupart des pays d'Asie, est très codifiée.
    Qui plus est, elle a été colonisée pendant de nombreuses années.
    A travers les personnages, nous avons affaire à une véritable dissection des codes de cette société si particulière.
    Arundhati Roy y dénonce l'injustice fondée sur le système des castes sur fond d'imaginaire et de liberté liés à l'enfance.
    Si la construction peut sembler décousue au premier abord, nous sommes finalement en présence de souvenirs qui s'enchaînent comme dans des rêves, au gré d'évènements plutôt dramatiques même si certains passages sont également drôles.
    Ce livre m'a donnée envie d'en découvrir plus sur ce foyer de civilisations qui compte parmi les plus anciens du monde.
    Il est émouvant, envoûtant, poétique...

    Ma chronique complète sur https://arthemiss.com/le-dieu-des-petits-riens-de-arundhati-roy/