Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Arni Thorarinsson

Arni Thorarinsson
Arni Thorarinsson est né en 1950 à Reykjavík où il vit actuellement. Après un diplôme de littérature comparée à l'université de Norwich en Angleterre, il devient journaliste dans différents grands journaux islandais. Il participe à des jurys de festivals internationaux de cinéma et a été organisa... Voir plus
Arni Thorarinsson est né en 1950 à Reykjavík où il vit actuellement. Après un diplôme de littérature comparée à l'université de Norwich en Angleterre, il devient journaliste dans différents grands journaux islandais. Il participe à des jurys de festivals internationaux de cinéma et a été organisateur du Festival de cinéma de Reykjavík de 1989 à 1991. Ses romans sont traduits en Allemagne et au Danemark.

Avis sur cet auteur (16)

  • add_box
    Couverture du livre « Treize jours » de Arni Thorarinsson aux éditions Metailie

    FLORENCE VANRECHEM sur Treize jours de Arni Thorarinsson

    J'ai reçu ce livre dans le cadre des explorateurs polar. Je revenais justement de Lyon où j'ai assisté au festival "quai du polar" j'ai rencontré cet auteur islandais là-bas.
    Le héros est un journaliste, qui mène l'enquête avec sa fille. Le fait que les policiers soient en retrait plonge le...
    Voir plus

    J'ai reçu ce livre dans le cadre des explorateurs polar. Je revenais justement de Lyon où j'ai assisté au festival "quai du polar" j'ai rencontré cet auteur islandais là-bas.
    Le héros est un journaliste, qui mène l'enquête avec sa fille. Le fait que les policiers soient en retrait plonge le lecteur dans le quotidien des islandais.

  • add_box
    Couverture du livre « Treize jours » de Arni Thorarinsson aux éditions Metailie

    Brigitte Vauzelle sur Treize jours de Arni Thorarinsson

    J'ai choisi ce livre dans le cadre des Explorateurs du polar un peu au hasard car je ne connaissais pas cet auteur. Je viens de le finir, et décidément, j'aime toujours autant les "polars islandais"!

    Les personnages principaux ne sont pas les enquêteurs habituels. Ils sont journalistes, et...
    Voir plus

    J'ai choisi ce livre dans le cadre des Explorateurs du polar un peu au hasard car je ne connaissais pas cet auteur. Je viens de le finir, et décidément, j'aime toujours autant les "polars islandais"!

    Les personnages principaux ne sont pas les enquêteurs habituels. Ils sont journalistes, et collaborent ou pas avec la police. Un crime ignoble sur une jeune fille visiblement paumée, déconnectée, nous embarque avec l'équipe du "Journal du soir" dans une enquête compliquée, aux ramifications complexes. Plongé dans l' univers Underground d'une jeunesse polluée par la drogue, le sexe et les réseaux sociaux, Einar mène l'enquête avec l'aide de sa fille, photographe, et de sa petite amie. Se rajoute à tout cela une succession à assumer au journal, et un ultimatum lancé par une amoureuse addicte à l'adrénaline. Treize jours, c'est ce qu'il faudra à Einar pour prendre ses décisions et résoudre l'enquête.

    J'ai après coup compris que les personnages existaient en amont dans les autres ouvrages du même auteur. Même si l'enquête menée ici est nouvelle, je regrette de ne pas avoir lu les autres livres avant...ce que je vais faire dans la foulée peut-être...
    J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce thriller, avec notamment cette écriture à la 1ère personne qui n'est pas habituelle dans les romans policiers, et ce personnage qui n'est pas un inspecteur.

  • add_box
    Couverture du livre « Treize jours » de Arni Thorarinsson aux éditions Metailie

    Iris sur Treize jours de Arni Thorarinsson

    Tout d’abord merci à Lecteur.com de m’avoir envoyé ce livre dans le cadre l’opération Les explorateurs de polar 2019. J’avais un mois pour lire ce polar islandais qui se déroule sur 13 jours.

    Einar est journaliste d’investigation au Journal du soir de Reykjavik.
    D’abord, pourquoi Treize...
    Voir plus

    Tout d’abord merci à Lecteur.com de m’avoir envoyé ce livre dans le cadre l’opération Les explorateurs de polar 2019. J’avais un mois pour lire ce polar islandais qui se déroule sur 13 jours.

    Einar est journaliste d’investigation au Journal du soir de Reykjavik.
    D’abord, pourquoi Treize ?
    C’est le temps qui sera nécessaire à Einar, journaliste d’investigation au Journal du soir, pour trouver qui a tué la jeune fille dont le corps profané a été retrouvé dans un parc.
    Mais c’est aussi le délai que sa dernière petite amie, banquière recherchée par la police, lui a donné pour la rejoindre à l’étranger et le temps qui lui reste pour décider s’il doit accepter ou pas la direction du journal.

    J’ai eu du mal à entrer dans cette histoire, ancrée dans une Islande à la jeunesse désœuvrée. Les personnages ont des noms compliqués ce qui ne facilite pas la lecture et oblige à des retours en arrière fréquents. De plus, il y a sans cesse un va-et-vient entre l’ex-petite amie, la direction du journal et l’enquête. Cela m’a paru un peu compliqué à lire mais c’est surement parce que je n’avais jamais lu Arni Thorarinsson.

    L’intrigue particulièrement sordide, est, malgré tout, intéressante d’autant qu’elle se situe dans une Islande d’aujourd’hui et nous entraine vers les bas fonds de la drogue et de la prostitution des ado en quête de sens. J’ai toutefois trouvé que l’investigation faite par les journalistes est décalée par rapport à l’enquête de police. Les entretiens des journalistes avec les suspects sont irréels, de même que le deal entre police et journalistes. Pour autant, j’ai aimé les chapitres courts, le vocabulaire précis et la construction même si je n’ai pas compris les passages de l’interrogatoire de Gunnsa, en italique dans le texte, qui reviennent comme un fil rouge à chaque changement de chapitre. .

    Treize est un bon thriller qui aurait pu se situer à Londres ou à Marseille. Passé les 100 premières pages, il devient addictif. J’ai apprécié les personnages attachants, le style direct et le rythme saccadé qui donnent à l’ensemble une dynamique addictive. Le dénouement que je n’ai pas vu arriver, est amené avec subtilité.
    Arni Thorarinsson m’a convaincue. J’ai passé un bon moment de lecture et je vais essayer de mieux connaître Einar en lisant un autre ouvrage de cet auteur.
    A découvrir sans modération !

  • add_box
    Couverture du livre « Treize jours » de Arni Thorarinsson aux éditions Metailie

    eggerse sur Treize jours de Arni Thorarinsson

    Reykjavic : un père alcoolique vient solliciter les journalistes du Journal du Soir pour qu’ils l’aident à retrouver Klara Osk, sa fille de 15 ans qui a fugué. Gunnsa, 17 ans, est pigiste dans ce journal où travaille son père et va tout tenter pour faire la lumière sur cette affaire. Ce...
    Voir plus

    Reykjavic : un père alcoolique vient solliciter les journalistes du Journal du Soir pour qu’ils l’aident à retrouver Klara Osk, sa fille de 15 ans qui a fugué. Gunnsa, 17 ans, est pigiste dans ce journal où travaille son père et va tout tenter pour faire la lumière sur cette affaire. Ce thriller très bien construit et agréablement écrit met en scène des personnages crédibles, humains, confrontés à une société complexe : adolescents paumés ou en quête de sens, milieux de la drogue et de la prostitution, réseaux sociaux qui se prêtent au harcèlement ou au chantage, adultes qui fleurtent avec l’alcool ou le danger, société où se développent le rejet de l’étranger et le regret pour des valeurs islandaises traditionnelles idéalisées. Dans ce roman où affleure souvent la corruption, on interroge également la liberté de la presse, limitée par le respect des victimes et de leur entourage mais aussi par la police et la finance. Et jusqu'aux toutes dernières pages on est surpris par les développements de l'enquête conjointe de Gunnsa, de son père et de la police !

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !