Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Arnaud Dudek

Arnaud Dudek
Arnaud Dudek, né en 1979, à Nancy, vit à Paris. Les vérités provisoires est son quatrième roman. Rester sage (2012) et Une plage au pôle Nord (2015) ont été traduits en allemand et en néerlandais.

Avis sur cet auteur (41)

  • add_box
    Couverture du livre « Les vérités provisoires » de Arnaud Dudek aux éditions Alma Editeur

    Alice Donderry sur Les vérités provisoires de Arnaud Dudek

    Il y a des auteurs qu'on aime suivre parce qu'ils ont un ton particulier. Chez Alma, j'en suis plusieurs, dont A. Dudek. Qui m'a étonnée dans le premier chapitre de ce nouveau livre : tout commence en effet comme un reportage de C. Hondelatte. Une jeune fille a disparu sans laisser de traces :...
    Voir plus

    Il y a des auteurs qu'on aime suivre parce qu'ils ont un ton particulier. Chez Alma, j'en suis plusieurs, dont A. Dudek. Qui m'a étonnée dans le premier chapitre de ce nouveau livre : tout commence en effet comme un reportage de C. Hondelatte. Une jeune fille a disparu sans laisser de traces : crime ou fuite ? Il faut presque deux ans d'enquête pour se rendre à l'évidence : Céline Carenti est introuvable. Sa famille continue à vivre tant bien que mal face à ce deuil impossible. Et le ton Dudek arrive, chapitre 2, à partir du moment où l'auteur se focalise sur Jules, le frère de la disparue. On suit dès lors Jules, un jeune homme de 20 ans, qui s'est installé dans l'ancien appartement de Céline. Jules est un beau personnage, attachant et énervant, doux rêveur et gros menteur. Il a quand même inventé qu'il avait un cancer pour que ses amis lui fichent la paix ! A cause d'un série de paires de chaussures très chères, que Céline n'aurait pas pu s'offrir, il se met à enquêter sur sa soeur. Il remplit des blancs et se remplit lui-même. L'auteur, lui, suit avec bienveillance et humour les aventure de cet adolescent qui apprend à être " grand "... Roman des deuils impossibles, Les vérités provisoires et surtout, pour moi, une roman-métaphore sur le passage à l'âge adulte. Très fluide, très maîtrisé, le livre se lit d'une traite !

  • add_box
    Couverture du livre « Les vérités provisoires » de Arnaud Dudek aux éditions Alma Editeur

    eirenamg sur Les vérités provisoires de Arnaud Dudek

    Livre étrange où le narrateur s’amuse avec nous et son personnage Jules. Jeune homme qui s’invente des histoires et qui n’arrive pas à oublier la disparition du jour au lendemain de sa sœur Céline. Chapitre courts, rythmés avec une bonne dose d’ironie qui nous fait suivre l’enquête de ce drôle...
    Voir plus

    Livre étrange où le narrateur s’amuse avec nous et son personnage Jules. Jeune homme qui s’invente des histoires et qui n’arrive pas à oublier la disparition du jour au lendemain de sa sœur Céline. Chapitre courts, rythmés avec une bonne dose d’ironie qui nous fait suivre l’enquête de ce drôle de zouave. Le ton alterne entre gentiment moqueur et réflexion sur l’absence, connait-on vraiment nos proches ?

    Le livre se lit rapidement et on a envie comme Jules de découvrir ce qui est arrivé à sa sœur ; savoir comment sa relation avec Bérénice la voisine du dessous va évoluer. J’ai apprécié la distance que met l’auteur entre nous et le personnage par ses commentaires tout en nous le rendant terriblement attachant. Réflexion aussi présente sur la réalité, la vérite, quelle est elle vraiment ? Les ravages de l’absence aussi sur une famille sont évoqués à travers le personnage principal mais aussi les réactions de ses parents. Léger et grave, enlevé sur un personnage qui grandit peu à peu et évolue. On se laisse embarquer dans cet univers, cette narration particulière.

    Une jolie découverte que ce livre, donc découvrez les variantes de la vérité et suivez Jules dans son enquête. Une première expérience bien sympathique en tant que jury du prix orange 2017 .

  • add_box
    Couverture du livre « Les vérités provisoires » de Arnaud Dudek aux éditions Alma Editeur

    Rémi Paolozzi sur Les vérités provisoires de Arnaud Dudek

    Jules, jeune paumé et menteur un brin mythomane, s’installe dans l’appartement de sa sœur disparue mystérieusement depuis deux ans. La retrouver va animer sa vie pour enfin comprendre la vérité.

    J’ai tout de suite accroché au récit de ce court roman. Pour plusieurs raisons certainement....
    Voir plus

    Jules, jeune paumé et menteur un brin mythomane, s’installe dans l’appartement de sa sœur disparue mystérieusement depuis deux ans. La retrouver va animer sa vie pour enfin comprendre la vérité.

    J’ai tout de suite accroché au récit de ce court roman. Pour plusieurs raisons certainement. L’intrigue: Même si ce n’est pas un roman policier j’ai eu envie de savoir, de découvrir les raisons de la disparition de Céline, la sœur de Jules. Tout en étant conscient que la vérité n’est pas toujours aisée à appréhender. Le fait aussi que cette quête de Jules est aussi un moyen de se trouver lui-même, peut-être une façon de s’ancrer dans la réalité de la vie qu’il peine à affronter.

    Ce qui a retenu mon attention est aussi le fait que cette histoire se passe dans une famille « banale », sans histoire apparente, classique. Et pourtant, imperceptiblement au début puis complètement, la disparition inexpliquée de Céline va tout chambouler, et va faire s’effriter la base sur laquelle était fondée cette famille de français dits moyens. Jusqu’à cette quête de Jules que l’on devine d’abord pour lui-même. A-t-il encore un espoir de retrouver sa soeur vivante ? Rien n’est moins sûr.

    Il y a aussi la distance que l’auteur prend avec ses personnages, comme si il se mettait, non sans humour, aux côtés du lecteur pour mieux lui expliquer une scène, un personnage. C’est assez bien écrit, avec de courtes phrases, rapide. Une agréable découverte.

  • add_box
    Couverture du livre « Rester sage » de Arnaud Dudek aux éditions Pocket

    Colette LORBAT sur Rester sage de Arnaud Dudek

    Un livre qui n’a rien de palpitant. Il y est question d’un trentenaire (encore un) qui a perdu son boulot, sa fiancée. « Martin a tout perdu en quelques semaines. » Encore une histoire de nombril ?
    Si on veut, mais, le style d’Arnaud Dudek a un petit quelque chose en plus : l’ironie, la dent...
    Voir plus

    Un livre qui n’a rien de palpitant. Il y est question d’un trentenaire (encore un) qui a perdu son boulot, sa fiancée. « Martin a tout perdu en quelques semaines. » Encore une histoire de nombril ?
    Si on veut, mais, le style d’Arnaud Dudek a un petit quelque chose en plus : l’ironie, la dent dure, la dérision. J’ai aimé ses digressions comme lorsqu’il parle de l’escalator « On le sait, l’Escalator souffre d’un déficit d’image dans le cinéma comme en littérature. » ou sur un braquage foireux, ou le nom de la psy. Et puis un personnage principal qui a "des amis assortis au tapis du salon" ne peut qu’être attachant.
    Un premier roman dont l’écriture travaillée, le style très personnel m’ont ravie. A bientôt de vous retrouver Arnaud Dudek. Promis, en attendant, je resterai sage.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !