Armel Job

Armel Job
Armel Job est un écrivain belge de langue française. Après avoir mené une carrière de professeur de latin puis de directeur d'école à l'Institut Notre Dame Séminaire de Bastogne, il se consacre à présent exclusivement à l'écriture. Il a remporté plusieurs prix, dont le prix du jury Giono en 2005 ... Voir plus
Armel Job est un écrivain belge de langue française. Après avoir mené une carrière de professeur de latin puis de directeur d'école à l'Institut Notre Dame Séminaire de Bastogne, il se consacre à présent exclusivement à l'écriture. Il a remporté plusieurs prix, dont le prix du jury Giono en 2005 pour Les Fausses Innocences, et le prix des lycéens en 2011 pour Tu ne jugeras point.

Avis (20)

  • add_box
    Couverture du livre « La femme manquee » de Armel Job aux éditions Robert Laffont

    Nicole Conter sur La femme manquee de Armel Job

    Cet écrivain ne me déçoit jamais et arrive toujours à me surprendre

    Cet écrivain ne me déçoit jamais et arrive toujours à me surprendre

  • add_box
    Couverture du livre « Tu ne jugeras point » de Armel Job aux éditions Mijade

    ines mathys sur Tu ne jugeras point de Armel Job

    la fin est vraiment geniale,on peut l'interpreter de plusieur façon mais seul la vraie solution est geniale !

    la fin est vraiment geniale,on peut l'interpreter de plusieur façon mais seul la vraie solution est geniale !

  • add_box
    Couverture du livre « Les eaux amères » de Armel Job aux éditions Robert Laffont

    gaelle bonnet sur Les eaux amères de Armel Job

    c'était littéralement un pur moment chargé naturellement d'émotion
    Armel Job sait parfaitement nous mettre en confiance pour rentrer dans la vie des ses personnages toute en délicatesse et en confiance
    un roman empreint de légèreté et de gravité à recommander à tous pour ne pas oublier
    Voir plus

    c'était littéralement un pur moment chargé naturellement d'émotion
    Armel Job sait parfaitement nous mettre en confiance pour rentrer dans la vie des ses personnages toute en délicatesse et en confiance
    un roman empreint de légèreté et de gravité à recommander à tous pour ne pas oublier

  • add_box
    Couverture du livre « Tu ne jugeras point » de Armel Job aux éditions Mijade

    Christophe Dupuis de ENTRE-DEUX-NOIRS sur Tu ne jugeras point de Armel Job

    «Le juge Conrad situe bien les Desantis. Il connaît son monde. Il a sa classification. Catégorie : pauvres. Genre : dignes. Une espèce menacée, en voie de disparition, qui se tient à l'écart.» Pour l'instant, les Desantis sont plutôt sous les feux de la rampe : la mère est allée acheter des...
    Voir plus

    «Le juge Conrad situe bien les Desantis. Il connaît son monde. Il a sa classification. Catégorie : pauvres. Genre : dignes. Une espèce menacée, en voie de disparition, qui se tient à l'écart.» Pour l'instant, les Desantis sont plutôt sous les feux de la rampe : la mère est allée acheter des mouchoirs et comme il y avait des marches, qu'elle n'en avait pas, elle a laissé la poussette avec le petit dernier dehors. Quartier calme, pas d'inquiétudes à avoir. Sauf que 5 minutes plus tard, la poussette est vide, le petit David a disparu. C'est l'émoi et le juge Conrad, calme et posé, se retrouve chargé de l'affaire. Rapidement, quelque chose le chiffonne, mais il ne sait quoi, et les réponses désarmantes de madame Desantis ne vont pas l'aider...
    D'entrée de jeu, Armel Job vous place au coeur du problème : vous êtes Conrad, vous écoutez madame Desans vous raconter son histoire et vous sentez intuitivement que quelque chose ne va pas. Puis les choses deviennent plus légères, changement de registre avec la reconstitution et les commentaires des badauds. Nouveau changement avec les flics qui entrent dans l'enquête... Et durant tout son roman, Armel Job vous ballade, en changeant les points de vue et le ton de l'histoire (le premier chapitre sur le père est admirable, avec ces phrases courtes, «simples», mais qui véhiculent une telle force). Cette chronique d'un triste fait divers belge dans un pays marqué par l'affaire Dutroux est traitée tout en finesse, avec quelques pointes d'humour pince-sans-rire. On ne sait jamais de quel côté balancer tant madame Desantis est déstabilisante, les témoins changeants, la famille accablée (mutisme du père ?), c'est un livre très fort, à la plume de qualité, un des meilleurs textes francophone de 2009.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !