Antonio Altarriba

Antonio Altarriba

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (3)

  • Couverture du livre « L'aile brisée » de Antonio Altarriba et Kim aux éditions Denoel

    PIERRE DARRACQ sur L'aile brisée de Antonio Altarriba - Kim

    "L'aile brisée" n'est pas tout à fait la suite de l'excellent " L'art de voler", c'est plutôt un complément totalement indépendant, pour réparer un oubli flagrant. Le précédent roman graphique d'Antonio Altarriba, consacré à la vie de son père, occultait complètement l'épouse malgré trente-cinq...
    Voir plus

    "L'aile brisée" n'est pas tout à fait la suite de l'excellent " L'art de voler", c'est plutôt un complément totalement indépendant, pour réparer un oubli flagrant. Le précédent roman graphique d'Antonio Altarriba, consacré à la vie de son père, occultait complètement l'épouse malgré trente-cinq ans de vie commune. C'est à la suite de la remarque d'une lectrice lors d'une signature que l'auteur s'est finalement interrogé sur cette femme qui, pour lui, n'avait participé à aucun combat politique, n'avait guère de connivence intellectuelle avec son mari et restait dans son imaginaire personnel reléguée au second plan ...en version effacée. La remarque a fait son chemin et ce fils un peu indigne s'est penché sur la vie de celle qui lui a donné le jour.... Ce qu'il découvre de son existence, à priori nettement moins romanesque que celle de son père, lui donne assez de matériaux pour reconstituer et retracer, voire réinventer, son parcours simple. Mais on n'est pas passionné d'histoire pour rien...Cette vie qu'il relate dans " L'aile brisée " est bien plus qu'un simple hommage à une femme discrète et au service des autres, c'est aussi toute l'histoire cachée de l'Espagne franquiste qu'il met en scène.
    Le récit, mêlant subtilement petite et grande histoire, avance tout en douceur. Les années défilent comme seule sans doute la bande dessinée peut y arriver, sans qu'on y prenne garde, d'une case à l'autre parfois. Cette fluidité scénaristique permet une immersion totale du lecteur et créé une réelle empathie avec cette femme dont on apprécie de retrouver les photos dans une postface indispensable. Un seul regret : la couverture reprenant maladroitement et de façon pas très nette une illustration qui ne rend absolument pas compte de la beauté de ce roman graphique, car dans "L'aile brisée" tout est en accord, illustration comme texte.... Une seconde réussite pour les auteurs.

  • Couverture du livre « L'art de voler » de Antonio Altarriba et Kim aux éditions Denoel

    Anne Marie PHILIPPE sur L'art de voler de Antonio Altarriba - Kim

    je lis rarement de bande dessinée, mais celle-ci est un cadeau de mon neveu et ma nièce. Merci à vous deux, beaucoup d’émotions, de souvenirs qui remontent, des paroles de mes parents qui me reviennent, des larmes bien sûr, des regrets de ne pas avoir plus écouté l’histoire de leur vie mais...
    Voir plus

    je lis rarement de bande dessinée, mais celle-ci est un cadeau de mon neveu et ma nièce. Merci à vous deux, beaucoup d’émotions, de souvenirs qui remontent, des paroles de mes parents qui me reviennent, des larmes bien sûr, des regrets de ne pas avoir plus écouté l’histoire de leur vie mais grâce à ce livre je les ai un peu retrouvé.
    Ce livre commence par le suicide d’Antonio, il se jette du 4ème étage de la maison de retraite. Il est fatigué de vivre, il veut voler une dernière fois et en finir. Son fils nous raconte l’histoire de la vie de son père. Une vie de souffrances, de son enfance à la campagne auprès d’un père et de frères violents et incultes puis la guerre d’Espagne, son engagement avec les Républicains, ses désillusions, son exil en France, la seconde guerre mondiale à laquelle il participe en tant que résistant et enfin son retour en Espagne où règne la dictature de Franco. Sa vie est faite de bons et de mauvais choix, mais pouvait- il agir autrement ? Une vie qu’il espérait meilleure, mais il aura une vie de luttes, de doutes, de résignations mais pas à la fin de sa vie, c’est lui qui décide, plus personne ne lui dira quoi faire… 4 chapitres datés pour relater sa vie, 4 chapitres qui correspondent aux 4 étages de la maison de retraite jusqu’au saut final. Un livre fort qui remue le lecteur et bravo au dessinateur, Kim, il a choisi un graphisme simple mais si réaliste, en noir et blanc pour le tragique

  • Couverture du livre « L'art de voler » de Antonio Altarriba et Kim aux éditions Denoel

    LeChat Dingue sur L'art de voler de Antonio Altarriba - Kim

    Ce livre, c'est un peu l'équivalent espagnol des Raisins de la colère de Steinbeck... Mais sur une période plus longue, et basée sur l'histoire authentique du père du scénariste.
    Récit exceptionnel, une histoire de l'Espagne, de la guerre civile aux années de Franquisme, vécues par un fils de...
    Voir plus

    Ce livre, c'est un peu l'équivalent espagnol des Raisins de la colère de Steinbeck... Mais sur une période plus longue, et basée sur l'histoire authentique du père du scénariste.
    Récit exceptionnel, une histoire de l'Espagne, de la guerre civile aux années de Franquisme, vécues par un fils de paysan aux idéaux déçus, monté à la ville chercher une bie meilleure. Espoirs, amours, désillusions... Tout cela, mis en scène avec un trait précis et réaliste.
    Composition dense, très écrite, qu'on pourrait penser verbeuse en se contentant de feuilleter le livre, mais qui s'avère passionnante et d'une parfaite fluidité.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com