Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Antoine Desjardins

Antoine Desjardins

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (22)

  • add_box
    Couverture du livre « Indice des feux » de Antoine Desjardins aux éditions La Peuplade

    Joëlle Guinard sur Indice des feux de Antoine Desjardins

    https://leslivresdejoelle.blogspot.com/2021/01/indice-des-feux-dantoine-desjardins.html

    " Prendre soin de tout, en particulier de ce qui est en train de disparaître."

    Un jeune garçon de seize ans atteint d'une maladie grave écoute dans sa chambre d'hôpital les nouvelles du monde extérieur...
    Voir plus

    https://leslivresdejoelle.blogspot.com/2021/01/indice-des-feux-dantoine-desjardins.html

    " Prendre soin de tout, en particulier de ce qui est en train de disparaître."

    Un jeune garçon de seize ans atteint d'une maladie grave écoute dans sa chambre d'hôpital les nouvelles du monde extérieur à la radio. Il y est question de pluies incessantes, d'inondations, de fonte des glaciers avec disparition d'archipels indonésiens engloutis par l'océan, de catastrophes toutes plus violentes les unes que les autres. Un couple dont la vie est bouleversée par la naissance prochaine de leur premier enfant s'interroge sur la disparition des baleines noires. Un homme fraîchement divorcé est confronté à des coyotes dont l'habitat a été fortement perturbé par l'expansion urbaine. Louis surdoué cherche sa voie en dehors de celle que sa famille lui a tracée et choisit de vivre au plus près de la nature, des saisons et des éléments.

    D'autres histoires évoquent des champs et forêts rasés par un promoteur immobilier, la disparition des oiseaux migrateurs sous l'effet de l'intensification de la production agricole et de l'épandage de pesticides, la légende d'un orme géant centenaire... La transformation de notre environnement, la crise écologique racontées à travers des histoires où la fragilité de la vie humaine est omniprésente.

    Dans ce recueil de nouvelles, à travers sept histoires toutes plus belles les unes que les autres, Antoine Desjardins raconte la nature agressée par l'homme de façon très simple sans nous plonger dans une vision apocalyptique de l'évolution de notre monde et sans se positionner en moralisateur.
    J'ai aimé toutes ces histoires écrites à la première personne avec des narrateurs différents, toutes suffisamment longues pour capter mon intérêt. Bien différentes de premier abord, leur unité apparait assez vite. Le parler québécois particulièrement présent dans la première histoire m'a un peu gênée au départ mais cet effet s'est largement atténué par la suite. Trois d'entre elles sont de toute beauté et particulièrement émouvantes, d'une infinie poésie pour la dernière. L'ensemble présente une belle unité et dégage douceur et mélancolie.
    L'auteur nous encourage à ouvrir les yeux sur ce qui nous entoure, à prendre soin de tout, en particulier de ce qui est en train de disparaître, que ce soient les hommes ou la nature. Magnifique texte sur la fragilité de la vie dans son sens le plus large.

  • add_box
    Couverture du livre « Indice des feux » de Antoine Desjardins aux éditions La Peuplade

    Evlyne Léraut sur Indice des feux de Antoine Desjardins

    L’heure est grave. La certitude d’atteindre le non-retour. Ce grand livre méritant est à lire en urgence, avec la plus grande attention. Construit en 7 récits, il déploie notre lendemain en péril. Il sonne le glas. Tous, dans le radeau de Géricault, tous encerclés par les feux métaphoriques....
    Voir plus

    L’heure est grave. La certitude d’atteindre le non-retour. Ce grand livre méritant est à lire en urgence, avec la plus grande attention. Construit en 7 récits, il déploie notre lendemain en péril. Il sonne le glas. Tous, dans le radeau de Géricault, tous encerclés par les feux métaphoriques. L’écologie au garde-à-vous, notre dernière carte en main. « Indice des feux » » est un livre socle, un futur classique mais aussi un livre dont on dira un jour certain « Il aurait fallu écouter Antoine Desjardins ». Mais le temps est dépassé. Ce livre brûlant est un avertissement. L’indice des feux qui cogne sur les baies vitrées fêlées de nos arrogances. Mais, là où la beauté rayonne c’est dans l’entrelac des lignes, dans cette puissance intrinsèque d’une écriture qui n’hésite pas ; dont chaque mot encercle le monde et ses êtres, minute après minute. Le chant est beau, profond et certifié. Antoine Desjardins délivre des résonnances poignantes : A boire debout, Couplet, Étranger, Feu doux, Fins du monde, Générale, Ulmus Americana. « A boire debout », sans pathos pourtant, même si l’on pleure. L’adolescent malade. « Dehors. Je veux dehors. Les nuages, la mer, le soleil. La lumière, la vraie lumière sur ma peau. Le givre dans mes cils. Le son de la glace écorchée quand on brake sec en patins. » « Un iceberg géant s’est détaché de la banquise en Antarctique. Les scientifiques l’ont baptisé A68, mais les gens l’appellent « le monstre de glace » parce qu’il fait deux-cents mètres de hauteur en surface. » « A boire debout » est un texte sombre, profond. « La pluie. Elle m’a retrouvé. C’est pas long que l’averse vire à l’orage. Ça tombe tellement que les gouttes font des étincelles en s’écrasant dans l’océan. » Antoine Desjardins est en assise dans ce texte tragique, gémellaire, l’enfant, Le chaos d’un monde agonisant. L’écriture est solaire, troublante et affirmée. « Que ça se peut encore… un enfant… Un enfant, dans ce monde-là ? » « Étranger » est une page arrachée à l’orée du conventionnel, du déraisonnable. Deux frères que tout oppose, la somme d’un existentialisme qui sonne faux. « Louis cherche un sens à sa vie… » Cédric : « Ma peur de voir mon petit frère trébucher, se saboter. Gâcher sa vie au nom d’un vœu de simplicité enfantin et naïf. » Ce texte est un appel d’air, la force de tous les courages, Diogène en lumière, les carcans d’un monde stéréotypé qui vole en éclat. Les récits sont des alertes, des indices de feux. Le rayonnement est ce liant entre le fictionnel et ce réel qui enclenche le détonateur. On ressent ce vif de nos erreurs à tous. « La Générale » « -Ben voyons ! Ils sont où, tes oiseaux ? Partis pour l’hiver ? -Pas partis. Disparus… » « Savais-tu ça, toi, que les oiseaux ont un genre de don ? Un sixième sens ? Ils sentent…changement… en plus des…à des kilomètres… même que… » « Indice des feux » est capital, phénoménal, culte. Ne croyez pas à la vulgarisation. Ici, nous sommes dans une littérature de renom qui devient spéculative. Un livre d’utilité publique qui happe et foudroie et dont le geste est doux encore comme pour nous donner une dernière chance. « Indice des feux » dont les brûlures seront demain irrévocables. Réchauffement climatique…. Antoine Desjardins est un veilleur, un lanceur d’alerte, un homme debout, un auteur de génie. Ce livre est l’issue de secours, la parole sachante. Un livre qui fera date. Publié par les majeures Éditions La Peuplade.

Thèmes en lien avec Antoine Desjardins

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com