Antoine Compagnon

Antoine Compagnon
Né en 1950, Antoine Compagnon a enseigné à la Sorbonne et à l'université Columbia de New York. Il est depuis 2006 professeur titulaire de la chaire de Littérature française moderne et contemporaine : histoire, critique, théorie au Collège de France. Il est notamment l'auteur de La Troisième Répub... Voir plus
Né en 1950, Antoine Compagnon a enseigné à la Sorbonne et à l'université Columbia de New York. Il est depuis 2006 professeur titulaire de la chaire de Littérature française moderne et contemporaine : histoire, critique, théorie au Collège de France. Il est notamment l'auteur de La Troisième République des lettres (1983), Les Cinq Paradoxes de la modernité (1990) et Les Antimodernes, de Joseph de Maistre à Roland Barthes (2005).

Avis (4)

  • Couverture du livre « Un été avec Montaigne » de Antoine Compagnon aux éditions Des Equateurs

    Histoires Singulières sur Un été avec Montaigne de Antoine Compagnon

    Chaque petit chapitre (de seulement quelques pages) traite d'un sujet déjà abordé par Montaigne. Ce livre est une sorte de petit concentré (tout petit concentré) d'un aperçu des idées de Montaigne et de ses essais.

    Chaque petit chapitre (de seulement quelques pages) traite d'un sujet déjà abordé par Montaigne. Ce livre est une sorte de petit concentré (tout petit concentré) d'un aperçu des idées de Montaigne et de ses essais.

  • Couverture du livre « Un été avec Montaigne » de Antoine Compagnon aux éditions Des Equateurs

    VANILLE LN LECLERC sur Un été avec Montaigne de Antoine Compagnon

    "Je ne peins pas l'être, je peins le passage : non pas un passage d'un âge en autre, ou comme dit le peuple de sept en sept ans, mais de jour en jour, de minute en minute. Il faut accommoder mon histoire à l'heure. Je pourrai tantôt changer, non de fortune seulement mais aussi d'intention. C'est...
    Voir plus

    "Je ne peins pas l'être, je peins le passage : non pas un passage d'un âge en autre, ou comme dit le peuple de sept en sept ans, mais de jour en jour, de minute en minute. Il faut accommoder mon histoire à l'heure. Je pourrai tantôt changer, non de fortune seulement mais aussi d'intention. C'est un contrôle de divers et muables accidents, et d'imaginations irrésolues, et quand il y échoit, contraires : soit que sois autre moi-même, soit que je saisisse les sujets par autres circonstances, et considérations." écrit Michel de Montaigne dans ses Essais.

    "Le style de Montaigne, c'est cela : une cape jetée sur l'épaule, un manteau en écharpe, un bas qui tombe ; c'est le comble de l'art qui rejoint la nature."

    Comment dès lors parvenir à saisir l'œuvre et son auteur, qui "vit comme il voyage – sans but, ouvert aux sollicitations du monde", qui "n'est pas à une contradiction près", qui se définit lui-même comme "un philosophe imprémédité et fortuit" et dont le livre "n'est d'ailleurs qu'un assemblage de morceaux juxtaposés, une mosaïque de pièces disparates, une bigarrure que rien n'empêche d'étendre indéfiniment, selon les occasions" ?

    Il fallait bien toute l'érudition et toute l'intelligence d'Antoine Compagnon pour y parvenir, mais aussi toute sa finesse et toute sa modestie. France Inter ne s'y est pas trompé en lui demandant de parler des Essais à la radio, quelques minutes par jour, durant un été. L'idée lui a d'abord semblé bizarre, elle est à tout le moins audacieuse. Inviter les auditeurs à partir en vacances avec Montaigne est une proposition ambitieuse et osée, qui se révèle pertinente et excellente. En témoignent le succès des émissions radiophoniques et celui encore plus énorme du petit livre jaune dont elles sont la transcription.

    En quelques 40 courts chapitres – une par émission –, Antoine Compagnon nous entraîne "à sauts et à gambades" dans l'œuvre de Montaigne, donc par là-même dans l'esprit de l'écrivain puisque l'homme et le livre ne font qu'un. À l'instar de Montaigne, il nous offre la possibilité d'une lecture telle que celui-ci la concevait : "une lecture versatile, papillonnante, distraite, une lecture de caprice et de braconnage", qui nous permette de piocher au gré de notre fantaisie, "par hasard et de façon improvisée, sans projet ni délibération", dans les différents thèmes des Essais abordés par Compagnon, parmi lesquels on trouve l'engagement, la conversation, l'amitié, l'éducation, l'écriture, la philosophie, le changement, la désinvolture ou l'enseignement...

    En grand connaisseur de l'œuvre de Montaigne, l'auteur nous mène sur des chemins de traverse par rapport à tout ce qu'on a déjà lu ou étudié des Essais. Surtout ne pas se cantonner à cette "morale traditionnelle tirée des Essais sous forme de sentences", ces petites phrases dont on use et abuse sans parfois même en connaître l'auteur, l'origine et le contexte. Mais oser prendre une certaine liberté par rapport à la conception puriste régnante au temps de ses études où l'on prônait de façon absolue "le retour au texte dans sa complexité et ses contradictions".

    Entre ces deux extrêmes, Antoine Compagnon réussit à trouver son "assiette", son équilibre. "Choisir une quarantaine de passages de quelques lignes afin de les gloser brièvement, d'en montrer à la fois l'épaisseur historique et la portée actuelle, la gageure paraissait intenable. Fallait-il choisir les pages au hasard, comme Saint-Augustin ouvrant la Bible ? Prier une main innocente de les désigner ? Ou bien traverser au galop les grands thèmes de l'œuvre ? Donner un aperçu de sa richesse et de sa diversité ? Ou encore, me contenter de retenir certains de mes fragments préférés, sans souci d'unité ni d'exhaustivité ? J'ai fait tout cela à la fois, sans ordre ni préméditation." explique l'auteur en sa préface.

    Cette façon de procéder, en parfaite adéquation avec la pensée en mouvement de Montaigne, permet à Antoine Compagnon de parcourir l'essentiel des Essais ; d'en respecter le style, la profondeur et l'esprit ; et surtout, d'inciter ses lecteurs à lire et relire les Essais.

    Car là est bien son objectif: non pas faire un résumé ou une sorte de "best-of" de la pensée de l'écrivain pour remplacer un livre fort conséquent mais bien au contraire, en restant toujours au plus près du texte, de donner envie à chacun de replonger dans l'œuvre immense, indispensable, inépuisable de Montaigne.

    Et c'est terriblement réussi.

  • Couverture du livre « Un été avec Montaigne » de Antoine Compagnon aux éditions Des Equateurs
Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com