Anthony Girard

Anthony Girard
Anthony Girard, compositeur français, est né à New York en 1959. Il a suivi des études musicales à Paris, au Conservatoire national supérieur et à la Sorbonne.
Pour Anthony Girard, la création musicale doit favoriser l'accès à un espace de liberté, de plénitude. Son univers stylistique peut être résumé par quelques mots : l'élan, le rêve, la joie, le mystère, la paix intérieure... mais aussi parfois l'ironie, l'inquiétude, l'effroi.
La poésie et le mysticisme ont déterminé et accompagné l'évolution de son langage. Ainsi, sans pour autant exclure les influences stylistiques proprement musicales, l'école française moderne, le chant grégorien et l'enfance de la polyphonie, la musique de l'Inde ou le minimalisme, c'est à travers des rencontres et des affinités littéraires et spirituelles qu'il faut chercher les clés de son parcours : Rûmî, Eckhart, Whitman, Tagore, Proust, Péguy, Rilke, Segalen, Krisnamurti, Tzara, Michaux et, parmi nos contemporains, Anne Perrier, Heather Dohollau, Gustave Roud, Jean-Paul Hameury, Charles Juliet ou Yves Prié.
La médiation poétique favorise, selon Anthony Girard, une mise à distance des préoccupations d'écriture et de toute velléité d'expression « personnelle » à la faveur d'une vérité émotionnelle, d'une ouverture sur l'inconnu.
Anthony Girard, compositeur français, est né à New York en 1959. Il a suivi des études musicales à Paris, au Conservatoire national supérieur et à la Sorbonne.
Pour Anthony Girard, la création musicale doit favoriser l'accès à un espace de liberté, de plénitude. Son univers stylistique peut être résumé par quelques mots : l'élan, le rêve, la joie, le mystère, la paix intérieure... mais aussi parfois l'ironie, l'inquiétude, l'effroi.
La poésie et le mysticisme ont déterminé et accompagné l'évolution de son langage. Ainsi, sans pour autant exclure les influences stylistiques proprement musicales, l'école française moderne, le chant grégorien et l'enfance de la polyphonie, la musique de l'Inde ou le minimalisme, c'est à travers des rencontres et des affinités littéraires et spirituelles qu'il faut chercher les clés de son parcours : Rûmî, Eckhart, Whitman, Tagore, Proust, Péguy, Rilke, Segalen, Krisnamurti, Tzara, Michaux et, parmi nos contemporains, Anne Perrier, Heather Dohollau, Gustave Roud, Jean-Paul Hameury, Charles Juliet ou Yves Prié.
La médiation poétique favorise, selon Anthony Girard, une mise à distance des préoccupations d'écriture et de toute velléité d'expression « personnelle » à la faveur d'une vérité émotionnelle, d'une ouverture sur l'inconnu.

Récemment sur lecteurs.com