Annie Degroote

Annie Degroote
Vit à Paris (20e). Originaire des Flandres, Annie Degroote a publié de nombreux romans aux Presses de la Cité, notamment L'Oubliée de Salperwick, Le Moulin de la Dérobade, La Splendeur des Vaneyck, Un palais dans les dunes et Renelde, fille des Flandres, qui sont autant d'hommages à l'histoire et... Voir plus
Vit à Paris (20e). Originaire des Flandres, Annie Degroote a publié de nombreux romans aux Presses de la Cité, notamment L'Oubliée de Salperwick, Le Moulin de la Dérobade, La Splendeur des Vaneyck, Un palais dans les dunes et Renelde, fille des Flandres, qui sont autant d'hommages à l'histoire et aux traditions de sa région natale. Et, bien sûr, L'Etrangère de Saint-Pétersbourg (près de 20 000 exemplaires).

Avis (15)

  • add_box
    Couverture du livre « La kermesse du diable » de Annie Degroote aux éditions Libra Diffusio

    Christlbouquine sur La kermesse du diable de Annie Degroote

    Annie Degroote nous retrace vingt ans de la vie d’une flamande au XVIIème siècle. Un livre qui permet, à travers l’histoire de Renelde de revenir sur l’histoire et les mœurs de l’époque.

    Renelde a la malchance d’être femme au XVIIème siècle. Sa vie est donc dirigée par les hommes et notamment...
    Voir plus

    Annie Degroote nous retrace vingt ans de la vie d’une flamande au XVIIème siècle. Un livre qui permet, à travers l’histoire de Renelde de revenir sur l’histoire et les mœurs de l’époque.

    Renelde a la malchance d’être femme au XVIIème siècle. Sa vie est donc dirigée par les hommes et notamment son père et son frère qui lui imposent d’épouser l’un des amis de la famille. La jeune femme a 17 ans, un profond dégoût pour cet homme rustre dont elle devra partager la vie et une volonté de fer pour se sortir de sa condition.

    On la suit donc à travers diverses péripéties : l’invasion française et le rattachement de Lille au royaume de Louis XIV, l’arrivée de la peste, la prépondérance de la religion qui réglemente la vie des gens.
    Courageuse et combative Renelde crée sa propre école de dentellières pour aider des jeunes filles à apprendre un métier dans de bonnes conditions. Sa rencontre avec son voisin, Mr Grégoire, va pourtant bouleverser sa vie.

    Difficile de me faire une opinion sur ce livre. Si j’ai suivi avec intérêt les aventures de Renelde je ne me suis jamais sentie embarquée totalement dans l’histoire. La faute peut-être à un style extrêmement simple et à beaucoup de passages un peu trop survolés à mon goût.

    Le roman est, certes, bien documenté mais reste assez scolaire et m’a laissée en lisière de l’histoire de Renelde.

  • add_box
    Couverture du livre « Les perles de la Moïka » de Annie Degroote aux éditions Sixtrid

    Marie Claude Lahellec sur Les perles de la Moïka de Annie Degroote

    L'histoire d'une famille d'artistes bouleversée par la grande histoire de la Russie. Des personnages attachants bousculés par des événements broyants. Des secrets qui se découvrent au fil de la lecture.Une magnifique écriture, fluide et riche. A lire de toute urgence si vous aimez la Russie ou...
    Voir plus

    L'histoire d'une famille d'artistes bouleversée par la grande histoire de la Russie. Des personnages attachants bousculés par des événements broyants. Des secrets qui se découvrent au fil de la lecture.Une magnifique écriture, fluide et riche. A lire de toute urgence si vous aimez la Russie ou si vous souhaitez découvrir une partie de son histoire.

  • add_box
    Couverture du livre « D'infinies promesses » de Annie Degroote aux éditions Calmann-levy

    L'atelier de Litote sur D'infinies promesses de Annie Degroote

    Une première lecture de cette auteure aux talents multiples mais en tous les cas, un véritable coup de cœur pour ce qui est de la narration historique. C’est un régal, tous les petits détails qui font la trame du roman et qui donne de l’envergure à la Grande histoire. Je viens de découvrir sa...
    Voir plus

    Une première lecture de cette auteure aux talents multiples mais en tous les cas, un véritable coup de cœur pour ce qui est de la narration historique. C’est un régal, tous les petits détails qui font la trame du roman et qui donne de l’envergure à la Grande histoire. Je viens de découvrir sa bibliographie avec bonheur et il est certain que je me laisserai tenter par un autre roman antérieur « Les racines du temps » qui nous conte l’histoire de la mère de notre héroïne actuelle Insbette.

    Annie Degroote nous emporte en 1430 en Flandre et en Bourgogne à une époque ou la pauvreté extrême côtoie les splendeurs des fastes de la cour royale. C’est plaisir de lire le texte ciselé et précis dans ses descriptions qui ne sont jamais lassantes et donne du corps à cette époque lointaine. Le domaine historique n’a pas de secret pour elle, nous croiserons de nombreux personnages pittoresques ainsi que des rappels historiques qui font que c’est la grande histoire qui sert ici l’intrigue et nous donne la trame de tout le scénario. Comme je vous le disais tout est dans le détail et la précision, les histoires des différents personnages sont bien construites et suffisamment complexes pour nous donner la curiosité de pousser plus loin note lecture ; les personnages principaux de Thibault de Ghiselin et Naëlle ne sont pas toujours au centre de la romance qu’ils vivent. Nous avons leur neveu Aubin qui est un personnage fort attendrissant puisque décrit comme un enfant un peu simplet, on se rend vite compte qu’il a tout de même d’autres capacités cachées. Nous rencontrons le Duc de Bourgogne et sa cour parmi laquelle se trouve Loys le frère de Naëlle encore un personnage atypique pour l’idée que je me fais de l’époque, mais j’ai adoré. Un fait est certain tout ici est resplendissant voir le Moyen Age par la lunette d’Anne Degroote est un cadeau un peu comme entrer dans une cathédrale et regarder à travers les vitraux colorés les scènes de la vie passée, nous sont restituées ici avec force et réalisme.

    Je ne vous raconterais pas l’histoire mais sachez que vous serez tenu en haleine tout du long et je n’ai pas réussi à savoir ce qui aller arriver avant d’avoir lu la fin. On retrouve les sentiments humains les plus vils comme les plus nobles, vous vivrez, la trahison, les secrets, la vengeance mais aussi l’amour et ses serments éternels.

    Un petit mot sur la couverture choisie pour ce roman, il s’agit d’un détail de l’œuvre de Jan Van Eyck « Les époux Arnolfini » peintre contemporain à notre récit. Cette toile tombe à propos et nous fait toucher du doigt tout le mystère de cette romance.

  • add_box
    Couverture du livre « Un palais dans les dunes » de Annie Degroote aux éditions Pocket

    Elizabeth Neef-Pianon sur Un palais dans les dunes de Annie Degroote

    Le Touquet, ville balnéaire privilégiée dans les années 1920.
    Pour satisfaire la riche clientèle qui s’y presse, le Royal Picardy, hôtel de cinq cents chambres vient d’ouvrir ses portes.
    Laurette, fille de modestes pêcheurs rêve à un avenir meilleur réussit à y entrer comme femme de chambre....
    Voir plus

    Le Touquet, ville balnéaire privilégiée dans les années 1920.
    Pour satisfaire la riche clientèle qui s’y presse, le Royal Picardy, hôtel de cinq cents chambres vient d’ouvrir ses portes.
    Laurette, fille de modestes pêcheurs rêve à un avenir meilleur réussit à y entrer comme femme de chambre. A l’histoire de l’hôtel se mêle celle de Laurette, toutes deux pleines de rebondissement
    Que dire ? Il y a ……..longtemps….. très longtemps, j’aurais adoré cette histoire.
    Malheureusement, ou heureusement plutôt,mes goûts ont évolué et si j’ai lu sans déplaisir ce roman, en en survolant bien des passages je n’y ai trouvé aucune satisfaction intellectuelle.

Ils le suivent

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !