Rejoignez gratuitement le réseau des passionnés de lecture !  Je m'inscris

Anne Sinclair

Anne Sinclair

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (4)

  • add_box
    Couverture du livre « La rafle des notables » de Anne Sinclair aux éditions Grasset Et Fasquelle

    Isabelle DEBUCHY sur La rafle des notables de Anne Sinclair

    Dans « La rafle des notables », Anne Sinclair se rattache avec un récit, à son grand-père maternel, Léonce Schwartz. Elle tente de retracer son parcours, à partir de son arrestation, le 12 décembre 1941. Il a été l’un des 743 juins français envoyés dans un camp, situé non loin de Compiègne,...
    Voir plus

    Dans « La rafle des notables », Anne Sinclair se rattache avec un récit, à son grand-père maternel, Léonce Schwartz. Elle tente de retracer son parcours, à partir de son arrestation, le 12 décembre 1941. Il a été l’un des 743 juins français envoyés dans un camp, situé non loin de Compiègne, côtoyant 300 juifs étrangers.

    Ce texte est court, sobre et éclaire avec l’appui de journaux de guerre, de témoignages et de lettres, un pan de l’histoire sur ces premières victimes, qui pendant l’Occupation française, crurent que médailles et statut social les protégeraient d’une abjecte extermination.

  • add_box
    Couverture du livre « La rafle des notables » de Anne Sinclair aux éditions Grasset Et Fasquelle

    STOLL AUDEBEAU BENEDICTE sur La rafle des notables de Anne Sinclair

    « Cette histoire me hante depuis l’enfance… »
    S’interrogeant sur la manière dont son grand-père paternel, Léonce Schwartz, a échappé à la déportation, Anne Sinclair découvre un chapitre méconnu de la persécution sous l’Occupation : la « rafle des notables ».
    En décembre 1941, les...
    Voir plus

    « Cette histoire me hante depuis l’enfance… »
    S’interrogeant sur la manière dont son grand-père paternel, Léonce Schwartz, a échappé à la déportation, Anne Sinclair découvre un chapitre méconnu de la persécution sous l’Occupation : la « rafle des notables ».
    En décembre 1941, les Allemands arrêtent 743 Juifs français, chefs d’entreprise, avocats, écrivains, magistrats. Pour parvenir au quota de mille détenus exigé par Berlin, ils adjoignent à cette population privilégiée 300 Juifs étrangers déjà prisonniers à Drancy....

  • add_box
    Couverture du livre « 21 rue de la Boétie » de Anne Sinclair aux éditions Lgf

    Véronique Beauvois sur 21 rue de la Boétie de Anne Sinclair

    Selon moi, ce livre est juste intéressant en complément de l'exposition vue à Liège, intitulée du même nom. Je suis assez déçue, du fond et de l'écriture de Anne Sinclair.

    Selon moi, ce livre est juste intéressant en complément de l'exposition vue à Liège, intitulée du même nom. Je suis assez déçue, du fond et de l'écriture de Anne Sinclair.

  • add_box
    Couverture du livre « 21 rue de la Boétie » de Anne Sinclair aux éditions Lgf

    Pascale Pay sur 21 rue de la Boétie de Anne Sinclair

    Une histoire de famille, qui met en lumière les relations diverses du monde de l'art avec l'occupant nazi, la fuite, les spoliations, etc.
    Lu après la visite de l'exposition du même nom, ce livre est édifiant à bien des égards.
    Si Anne Sinclair nous rappelle à plusieurs reprises que d'autres...
    Voir plus

    Une histoire de famille, qui met en lumière les relations diverses du monde de l'art avec l'occupant nazi, la fuite, les spoliations, etc.
    Lu après la visite de l'exposition du même nom, ce livre est édifiant à bien des égards.
    Si Anne Sinclair nous rappelle à plusieurs reprises que d'autres ont perdu bien plus que des biens durant cette guerre, elle apporte néanmoins un éclairage très intéressant sur la volonté des nazis de piller l'Europe d'une partie de son art, qu'ils qualifient de "dégénéré", et d'installer à la place un art "aryen".