Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Anne-Marie Garat

Anne-Marie Garat

Anne-Marie Garat a enseigné le cinéma et la photographie et participe régulièrement à des conférences et des colloques universitaires sur l'image. Elle a obtenu le prix Femina 1992 pour Aden, qui est son sixième roman.

Articles en lien avec Anne-Marie Garat (1)

  • #Partenariat : une belle journée à Manosque pour une seule passion, le livre.
    #Partenariat : Une belle journée à Manosque pour une seule passion, le livre.

    Une belle journée à Manosque, comme un été indien littéraire, la rencontre de deux femmes,deux ambiances, deux styles, deux visons pour une seule passion, le livre : Delphine de Vigan et Anne-Marie Garat, aux Correspondances de Manosque Découvrez le reportage de Christophe Robert, fidèle lecteur et explorateur de la rentrée littéraire 2015

Avis sur cet auteur (29)

  • add_box
    Couverture du livre « La source » de Anne-Marie Garat aux éditions Actes Sud

    Elizabeth Neef-Pianon sur La source de Anne-Marie Garat

    Et bien non, il ne sera pas dit que je commencerai 2021 en me prenant la tête.
    Car oui, Anne-Marie Garat me prend la tête avec ses phrases interminables, alambiquées, dont on ne voit pas le bout.
    J'avais tenté récemment l'expérience avec 'Les mal famées », mais le livre était court.
    Là, 378...
    Voir plus

    Et bien non, il ne sera pas dit que je commencerai 2021 en me prenant la tête.
    Car oui, Anne-Marie Garat me prend la tête avec ses phrases interminables, alambiquées, dont on ne voit pas le bout.
    J'avais tenté récemment l'expérience avec 'Les mal famées », mais le livre était court.
    Là, 378 pages c'est trop pour démarrer l'année.
    J'abandonne non seulement le livre au bout de 80 pages, mais j'abandonne aussi définitivement Anne-Marie Garat.
    Tant pis pour moi, je ne connaîtrai jamais l'histoire de Lottie.

  • add_box
    Couverture du livre « Les mal famées » de Anne-Marie Garat aux éditions Actes Sud

    Elizabeth Neef-Pianon sur Les mal famées de Anne-Marie Garat

    Quel drôle de petit livre !
    Un roman court, des phrases longues.
    L'intrigue est originale.
    Pendant la seconde guerre, deux employées de maison se lient d'amitié.
    Marie, la cinquantaine, et Lise dix-huit ans.
    Elles décident de louer une maison ensemble
    Si j'ai bien aimé l'histoire et les...
    Voir plus

    Quel drôle de petit livre !
    Un roman court, des phrases longues.
    L'intrigue est originale.
    Pendant la seconde guerre, deux employées de maison se lient d'amitié.
    Marie, la cinquantaine, et Lise dix-huit ans.
    Elles décident de louer une maison ensemble
    Si j'ai bien aimé l'histoire et les personnages, le style m'a un peu moins séduite.
    Des phrases très longues, parfois complexes, des répétitions....
    J'ai un autre livre d'Anne-Marie Garat dans ma PAL et là, comme ça, je ne me sens pas pressée de le lire.

  • add_box
    Couverture du livre « La nuit atlantique » de Anne-Marie Garat aux éditions Actes Sud

    K1000 sur La nuit atlantique de Anne-Marie Garat

    Une première lecture d'Anne-Marie Garat dont j'avais entendu beaucoup de bien, malheureusement les phrases sont beaucoup trop alambiquées (et pourtant j'ai lu et apprécié Proust), il faut s'y reprendre a plusieurs fois pour comprendre un paragraphe. Je m'arrête a la page 50. Je loupe sûrement...
    Voir plus

    Une première lecture d'Anne-Marie Garat dont j'avais entendu beaucoup de bien, malheureusement les phrases sont beaucoup trop alambiquées (et pourtant j'ai lu et apprécié Proust), il faut s'y reprendre a plusieurs fois pour comprendre un paragraphe. Je m'arrête a la page 50. Je loupe sûrement quelque chose au vu du commentaire précédent, mais la lecture n'est pas agréable.

  • add_box
    Couverture du livre « La nuit atlantique » de Anne-Marie Garat aux éditions Actes Sud

    Ghislaine Degache sur La nuit atlantique de Anne-Marie Garat

    Un soir d'automne, Hélène, célibataire, roule sur la côte Atlantique, vers Soulac-sur-Mer, dans le Médoc, bien décidée à vendre la maison qu'elle a achetée sur un coup de tête une dizaine d'années auparavant à Madame Dhal, ancienne institutrice. En arrivant à la vieille villa située sur une...
    Voir plus

    Un soir d'automne, Hélène, célibataire, roule sur la côte Atlantique, vers Soulac-sur-Mer, dans le Médoc, bien décidée à vendre la maison qu'elle a achetée sur un coup de tête une dizaine d'années auparavant à Madame Dhal, ancienne institutrice. En arrivant à la vieille villa située sur une dune, elle découvre que celle-ci est squattée par un photographe nippo-canadien, Joe. Première surprise.
    Un autre élément va venir bousculer ses plans : l'arrivée inopinée de sa nièce et filleule chérie Bambi, venant s'épancher sur ses soucis personnels et chercher auprès d'elle réconfort et affection. Hélène va également faire connaissance avec un séduisant voisin et devra, outre les fantômes du passé, affronter les éléments, en l'occurrence une grosse tempête et des inondations sévères. Elle est la narratrice du roman.
    C'est presque sous la forme d'une fable qu'Anne-Marie Garat (Le Grand nord-ouest) nous conte l'histoire de cette jeune femme énergique mais à la mémoire encombrée de soucis et dont la vie va être bouleversée et métamorphosée de même que celle de Joe, de Bambi et de Tomaso.
    Beaucoup de thèmes sont abordés dans ce roman dans lequel l'écrivaine chante avant tout son amour pour la vie. Le féminisme, le bizutage dans les écoles de médecine, le monde connecté, les valeurs de la photographie argentique, la beauté du Médoc malmenée par la pollution induite par une viticulture avide de rendements, la folie des promoteurs, la petitesse de l'homme face à la nature en font partie.
    Cette auteure, lauréate de plusieurs prix déjà, que je connaissais mais dont je n'avais encore rien lu, à mon grand regret, m'a ravie. J'avoue, cependant, qu'il m'a fallu tout de même un certain nombre de pages avant que j'apprécie pleinement son style. J'ai été éblouie par le vocabulaire riche et la langue magnifique et élégante. La façon dont elle transcrit le parler jeune de Bambi est très réussie et m'a souvent fait sourire. Si la lecture n'a pas toujours été facile, combien elle a été enrichissante ! Mon plaisir de lecture est allé croissant de même que la progression de la transformation de l'héroïne, avec cette ouverture amoureuse et libératrice, après bien des tourments.
    La nuit atlantique : un regard profond sur la vie et notre rapport aux uns et aux autres !

    Chronique à retrouver sur : http://notre-jardin-des-livres.over-blog.com/