Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Anne-Marie Desplat-Duc

Anne-Marie Desplat-Duc
Anne-Marie DESPLAT-DUC est née à Privas en Ardèche mais vit actuellement en région parisienne avec son mari et son chien. Sa fille grande à présent, vole de ses propres ailes ! Anne-Marie DESPLAT-DUC occupe toutes ses journées à écrire, écrire, écrire. Elle a des idées de romans plein la tête. ... Voir plus
Anne-Marie DESPLAT-DUC est née à Privas en Ardèche mais vit actuellement en région parisienne avec son mari et son chien. Sa fille grande à présent, vole de ses propres ailes ! Anne-Marie DESPLAT-DUC occupe toutes ses journées à écrire, écrire, écrire. Elle a des idées de romans plein la tête. Elle aime les enfants. C'est pour cela qu'elle écrit pour eux des romans qui finissent bien. Elle voudrait que la vie de chaque enfant soit pleine de rire, de joie et d'espoir. Quand ce n'est pas le cas, ça la rend triste, furieuse et active...

Avis sur cet auteur (32)

  • add_box
    Couverture du livre « Comment devenir une vraie sorcière ? » de Anne-Marie Desplat-Duc aux éditions Scrineo

    Audrey Light And Smell sur Comment devenir une vraie sorcière ? de Anne-Marie Desplat-Duc

    Fleurkipic, sorcière de son état et mocheté ambulante, et Gabriel, humain lambda, ont une fille. Comment s’appelle-t-elle ? Sibelle ! Ce n’est pas la réponse que vous escomptiez, ça tombe bien, ce n’est pas non plus celle attendue par ses parents.

    Fleurkipic espérait un bébé bien laid avec...
    Voir plus

    Fleurkipic, sorcière de son état et mocheté ambulante, et Gabriel, humain lambda, ont une fille. Comment s’appelle-t-elle ? Sibelle ! Ce n’est pas la réponse que vous escomptiez, ça tombe bien, ce n’est pas non plus celle attendue par ses parents.

    Fleurkipic espérait un bébé bien laid avec des furoncles gros comme une maison, des verrues à vous faire loucher, un teint jaunâtre… à un « beau » bébé version sorcière en somme. À la place et pour son plus grand malheur, elle a bébé qui pourrait gagner un concours de beauté chez ces satanés humains.

    Enfer et damnation ! Fleurkipic va être la risée du monde des sorciers et risque, en plus, de perdre ses pouvoirs, son mariage avec un mortel ayant engendré une malédiction… Heureusement que le papa lui est ravi de voir son enfant tout mignon même si on sent très bien qu’il aurait été tout aussi content d’accueillir une petite sorcière bien moche.

    C’est donc tiraillée entre le monde des humains et celui des sorciers que Sibelle évolue et grandit, changeant de casquette et d’accoutrement en fonction des besoins. Mais petit à petit, elle est lasse de jouer la comédie et aspire à n’être qu’elle, une petite fille pleine d’entrain qui aimerait faire plaisir à sa maman tout en restant elle-même. Fleurkipic pourra-t-elle l’accepter ?

    Les enfants devraient se plonger avec délectation dans la vie de Sibelle, une petite fille qui, au fil des pages, apprend à se connaître et à savoir ce qu’elle désire vraiment. Elle va d’ailleurs trouver, avec l’aide de ses nouveaux amis, sa voie, pas celle choisie par sa mère ou son père, mais celle qui lui plaît, et pour laquelle elle se révèlera d’ailleurs très douée. Qui a dit que pour avoir de la magie, il fallait être une vraie sorcière ? Mais avant de trouver ce qui l’anime, Sibelle va vivre quelques péripéties notamment dans la célèbre école anglaise de sorciers Harry ! Je pense que tout le monde aura reconnu la très drôle allusion à un célèbre sorcier à lunettes…

    Le livre étant destiné aux enfants, il n’y a aucune longueur, tout s’enchaînant très vite, ce qui permettra aux jeunes lecteurs de lire l’histoire sans trop d’efforts d’autant que le découpage en chapitres très courts s’assure de leur attention. À cela s’ajoute une très jolie mise en page avec quelques ornements et illustrations.


    Quant à la plume de l’autrice, je l’ai trouvée fluide et accessible sans être simpliste, le vocabulaire n’étant pas simplifié à l’extrême. Le résultat est d’ailleurs assez probant pour convaincre la lectrice trentenaire que je suis. Il faut dire que l’autrice, sous couvert de fiction et d’humour, aborde des thèmes importants comme l’amitié, la recherche et l’acceptation de soi, la tolérance, la difficulté de faire concilier des cultures et des milieux différents…

    Voici donc une histoire toute mignonne que je ne peux que conseiller aux enfants, mais aussi aux adultes qui devraient être séduits par les thèmes abordés, l’humour et la plume de l’autrice.

    https://lightandsmell.wordpress.com/2019/08/23/comment-devenir-une-vraie-sorciere-anne-marie-desplat-duc/

  • add_box
    Couverture du livre « Les colombes du Roi-Soleil T.1 ; les comédiennes de Monsieur Racine » de Anne-Marie Desplat-Duc aux éditions Pere Castor

    Lunartic sur Les colombes du Roi-Soleil T.1 ; les comédiennes de Monsieur Racine de Anne-Marie Desplat-Duc

    Tout d'abord, je tiens à remercier du fond de mon petit cœur tout tendre ma Junie de m'avoir fait ce sublime cadeau d'anniversaire. Si, si, j'insiste. Je rêvais de commencer cette saga, qui est l'une de ses favorites, donc elle ne pouvait pas me faire meilleur cadeau. Je me suis donc jetée sur...
    Voir plus

    Tout d'abord, je tiens à remercier du fond de mon petit cœur tout tendre ma Junie de m'avoir fait ce sublime cadeau d'anniversaire. Si, si, j'insiste. Je rêvais de commencer cette saga, qui est l'une de ses favorites, donc elle ne pouvait pas me faire meilleur cadeau. Je me suis donc jetée sur ce premier tome des Colombes sans hésitation aucune, et je l'ai dévoré en une journée (et encore, si je l'avais voulu, je l'aurais mangé tout cru en une matinée, mais je tenais à savourer un tant soit peu, quand même).

    Cette lecture est parfaite pour l'été selon moi. Enfin, ça peut se consommer sans modération toute l'année, mais c'est vraiment le type de roman qui permettent de souffler un peu entre deux gros bouquins (avec ses 197 pages, il n'est pas bien épais en effet), qu'on peut lire tranquillement même si on souffre de la chaleur estivale. Cela nous apporte une petite bouffée de fraîcheur même. En clair, je l'ai lu au moment parfait pour moi, bien vissée dans ma chaise longue, et j'espère que vous aussi, vous saurez trouver cet instant de rencontre idéale car ce roman et la série livresque dans son ensemble en valent franchement la peine.

    Pour ce qui est de l'histoire et de l'univers, si je puis m'exprimer ainsi, mis en place, ce premier tome remplit parfaitement son rôle d'introducteur à la saga en nous présentant notamment de manière très détaillée la maison de Saint-Cyr fondée par Mme de Maintenon, maîtresse, pour ainsi dire femme, secrète de Louis XIV et grand amour de sa vie, et qui a véritablement existé. Je trouve cela passionnant de reprendre des faits historiques vérifiés comme celui-ci pour en faire naître des aventures fictives d'exception et des récits de vies imaginés diantrement palpitants qui donneront sans aucun doute envie aux enfants de lire et aux plus grands, comme nous, de continuer à nourrir notre passion pour la lecture. C'est pour moi l'effet que m'a fait cette lecture : je la conseille d'ores et déjà à tout le monde, à vos cousins/cousines/petits-cousins/petites-cousines et j'en passe pour qu'ils découvrent la lecture et à vous aussi, même si une lecture jeunesse ne vous intéresse pas forcément parce que ce roman m'a rappelé pourquoi j'aime tant la lecture et les émotions que cette activité procure, l'effet indéniable qu'elle a sur nous avant, pendant et après. Pour en revenir à l'intrigue en elle-même, il n'y a certes pas forcément énormément d'action car il s'agit du premier tome qui nous situe surtout le déroulé de l'histoire, son contexte, qui nous introduit aux lieux (essentiellement la maison de Saint-Cyr ici), aux personnages, et on suit avant toute chose les "filles" de Mme de Maintenon dans leur première grande expérience théâtrale. Cependant, on sent que ce n'est que le début et que de belles aventures passionnées, exaltantes, trépidantes, nous attendent avec les treize autres tomes qui suivent. Cela donne fortement envie de continuer la saga et c'est pourquoi ce tome un est pour moi une belle réussite !

    Au niveau des personnages, le roman évoque toutes les Colombes qui seront les futures héroïnes des tomes à suivre. Quatre Colombes sont particulièrement mises en avant dans ce tome un, tandis que les autres sont des personnages plus secondaires, ou sont juste évoquées (comme Adélaïde, qui s'en va rapidement, ou encore Victoire, la petite sœur d'une des héroïnes principales et pas encore Colombe). Ce quatuor doré, c'est Louise, Charlotte, Isabeau et Hortense. Il me semble qu'elles sont ainsi mises sur le devant de la scène (c'est assurément le cas de le dire !) car les quatre tomes qui suivent directement celui-ci leur sont spécialement consacrés (pour les avoir lus tous les quatre, je confirme mes dires sans aucune hésitation !). En tout cas, je les apprécie immensément toutes les quatre et j'aime beaucoup l'amitié qui les lie : on sent effectivement qu'elle est forte, solide et qu'elle tiendra le coup même si les quatre jeunes filles vont être amenées à se séparer dans un futur plus ou moins proche. Pour ce qui est de mes préférences, mes chouchoutes resteront Charlotte et Isabeau, qui entretiennent une complicité encore plus forte entre elles deux je trouve. De mon côté, je me suis beaucoup retrouvée en Isabeau qui nourrit le même rêve de devenir enseignante que moi (enfin, ça, c'était avant... Mes projets de carrière ont bien changés depuis ! - cela ne m'empêche pas de fortement respecter le métier de prof), de transmettre son savoir aux autres. Elle ne s'intéresse pas à d'éventuels prétendants (comme moi aussi - ça, ça n'a absolument pas changé par contre) et elle respecte scrupuleusement les règles, même si elle admire secrètement Charlotte qui sait exprimer son mécontentement haut et fort et qui est somme toute son opposée. Charlotte, puisque nous parlons justement du loup, est une jeune femme vive, qui a un côté résolument rebelle (merci Captain Obvious !), et qui refuse d'abandonner sa religion huguenote sous prétexte que seule la religion catholique est tolérée au sein du royaume français. A vrai dire, elle déteste Saint-Cyr et s'y sent enfermée, ce que je peux parfaitement comprendre. Elle a aussi un grand talent pour le théâtre, elle est passionnée (et passionnante, fascinante, c'est le mot) et j'espère de tout cœur qu'elle retrouvera son François. Charlotte est la Colombe qui me fait le plus vibrer je dirais. Quant à Louise et Hortense, elles m'ont un peu, voire pas mal, agacée par moments, mais au fond elles me plaisent bien. Louise est une jeune fille très douce et gentille qui n'aspire qu'à découvrir la véritable identité de ses parents, ce qu'elle parvient à faire assez vite - et quelle surprise, même si l'on s'en doute un peu au cours du récit ! Je pense que la suite de sa quête pour les retrouver, elle qui était jusque là orpheline, sera très captivante. Concernant Hortense, c'est une jeune fille qui oscille entre la foi fervente et son envie intense, presque irrépressible de devenir nonne, et l'amour (j'ai l'impression de parler de La Mélodie du Bonheur là - l'un des meilleurs films ever soit dit en passant...). In fine, elle décide de s'ouvrir à l'amour, à tout du moins d'essayer, ce que j'ai trouvé très beau. Ce fut là encore une agréable surprise et ce roman m'en a réservé une belle flopée. Il me tarde désormais de découvrir les aventures des autres demoiselles relayées dans ce tome-ci au second plan : Henriette, Gertrude, Éléonore et toutes les autres...

    Pour ce qui est de l'écriture de l'écrivain, je l'ai trouvée absolument divine ! Elle est fluide, se lit très bien, et est purement et simplement exquise à lire. Qui plus est, on sent qu'Anne-Marie Desplat-Duc sait de quoi elle parle : elle connaît bien les mœurs de l'époque, nous procure moult détails sur les us et coutumes de ce temps-là et emploie des termes précis du dix-septième siècle. Pour ma part, cela m'a rendu sa fiction plus réaliste, crédible et intéressante. On s'immerge d'autant plus à l'époque du Roi-Soleil de cette façon à mon sens. En clair, on voit que l'écrivain a fait des recherches minutieuses et cela fait véritablement plaisir à constater. Cela en fait selon moi une lecture jeunesse extrêmement riche.

    Pour conclure, je vous conseille vraiment de tenter votre chance avec cette saga qui s'annonce tout bonnement palpitante et dont je meurs d'envie de dévorer tous les tomes. Vous n'avez tout simplement pas d'excuses, ils sont tous disponibles en format poche ou en prêt dans la bibliothèque de votre ville, c'est certain !! Je remercie une fois de plus ma Junette pour ce merveilleux cadeau !

  • add_box
    Couverture du livre « Marie-Antoinette et ses soeurs T.2 ; premiers bals » de Anne-Marie Desplat-Duc aux éditions Pere Castor

    Florel sur Marie-Antoinette et ses soeurs T.2 ; premiers bals de Anne-Marie Desplat-Duc

    http://voyagelivresque.canalblog.com/archives/2019/07/05/37480779.html

    Comme le dit l’autrice, de Marie-Antoinette on ne connait que son règne en tant que Reine de France femme de Louis XVI. C’est-à-dire, au vu de sa courte vie, pas grand-chose. Heureusement pour les grands (oui aussi) comme...
    Voir plus

    http://voyagelivresque.canalblog.com/archives/2019/07/05/37480779.html

    Comme le dit l’autrice, de Marie-Antoinette on ne connait que son règne en tant que Reine de France femme de Louis XVI. C’est-à-dire, au vu de sa courte vie, pas grand-chose. Heureusement pour les grands (oui aussi) comme pour les enfants surtout, Anne-Marie Desplat-Duc s’engage avec simplicité à réparer cette erreur.
    Avec simplicité certes, mais c’est efficace ! En effet, en retraçant à grand trait l'enfance de Marie-Antoinette, les enfants vont en découvrir déjà beaucoup sur son âge tendre, ses frères et ses sœurs, sur la vie à la cour, ainsi que sur les intérêts politiques des enfants. Ce dernier point n’est pas le plus abordé, mais l’autrice en raconte assez pour que ça se devine.

    Mais le sujet du livre c’est Marie-Antoinette dans son jeune âge ; et que dire ? Que malgré les siècles et toute proportion gardée, que c’est une petite fille très actuelle. Une petite fille moqueuse, jalouse, frivole qui aime les rubans et se mettre en spectacle, qui apprécie ses proches et les animaux. Bien sûr, elle vit à la cour et a donc un code à respecter, par ailleurs ses parents n’ont que peu de temps à lui accorder, mais il n’en demeure pas moins qu’elle reste une petite fille proche de nous qui a des rêves et des passions.
    Au-delà de l’agréable découverte du caractère de Marie-Antoinette et de sa vie à la cour de Viennes, ce qui a été plaisant à découvrir aussi, c’est l’histoire de sa famille. Je parlais plutôt du rôle des enfants dans la politique, mais outre ceci l’autrice a pris soin de les aborder dans le privé, dans leurs peines de cœur, la maladie, leurs joies... Et cette approche a été très appréciable je dois dire, car ça a permis de rendre le livre vivant, loin de la poussière. Anne-Marie Desplat-Duc dépassant ainsi la simple leçon d’histoire, pour faire de ces vies un roman.

    Enfin, en plus de l’écriture, il faut aussi que je souligne les illustrations éparpillées dans le livre. Je les ai trouvé pour ma part très belles, très présentes sans être pour autant envahissantes, et ça a rajouté une petite touche sympathique à ce livre déjà grandement sympathique.

    En résumé, c’était bien écrit et bien illustré sur une idée originale. Excellent pour cultiver les enfants. Je n’ai qu’une chose à dire, vivement la suite ! (Elle arrivera autour du mois d’octobre 2019, mais hélas je ne l’ai pas choisi dans la sélection – j’ai fait ma nouille – donc je ne vous en parlerai pas. Mais allez-y les yeux fermés.)

  • add_box
    Couverture du livre « Comment devenir une vraie sorcière ? » de Anne-Marie Desplat-Duc aux éditions Scrineo

    kadeline sur Comment devenir une vraie sorcière ? de Anne-Marie Desplat-Duc

    Une petite histoire à l'aspect divertissant mais qui aborde des sujets profonds simplement. Sibelle est une enfant issu d'un couple mixte : une maman sorcière et un papa humain. On l'a suit dans son quotidien où elle se fait belle pour son temps avec les humains et s'enlaidit quand elle va chez...
    Voir plus

    Une petite histoire à l'aspect divertissant mais qui aborde des sujets profonds simplement. Sibelle est une enfant issu d'un couple mixte : une maman sorcière et un papa humain. On l'a suit dans son quotidien où elle se fait belle pour son temps avec les humains et s'enlaidit quand elle va chez les sorcières.
    C'est un roman pour jeunes lecteurs vraiment cool et qui utilise l'humour pour aborder des thèmes importants. Comment vivre et accepter ses différences et celles des autres? Comment gérer les relations familiales quand les opinions divergent ? Comment trouver sa place dans une famille en particulier quand la culture est différente ? Comment arriver à trouver un équilibre entre vouloir faire plaisir à un parent et se trouver soi-même?…
    J'ai beaucoup aimé cette lecture qui réussit un équilibre entre réflexion, humour et aventure.