Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Annabel

Annabel
Née à Rouen en 1975, Annabel vit à Bordeaux depuis une vingtaine d'années.Depuis toujours attirée par le monde de la bande dessinée, elle a d'abord hésité à y tenter sa chance, et travaillé un temps dans la publicité (où elle a notamment réalisé une BD publicitaire), pour un journal local, et dan... Voir plus
Née à Rouen en 1975, Annabel vit à Bordeaux depuis une vingtaine d'années.Depuis toujours attirée par le monde de la bande dessinée, elle a d'abord hésité à y tenter sa chance, et travaillé un temps dans la publicité (où elle a notamment réalisé une BD publicitaire), pour un journal local, et dans d'autres domaines plus éloignés du graphisme. Mais des auteurs comme Katsuhiro Otomo, Rosinski ou plus récemment Béatrice Tillier l'ont toujours ancrée dans sa passion pour la BD et son envie d'en faire son métier. Des auteurs reconnus comme Corbeyran ou Frank Giroud l'ont encouragée à persévérer malgré les aléas.Elle a réalisé un premier album en collaboration avec la scénariste Virginie Greiner , intitulé Willow Place, aux éditions Clair de Lune .Sa rencontre avec Cyrus et François Debois fut un véritable coup de chance : ils ont bien  failli ne jamais travailler ensemble, mais s'il y a un destin, il avait une idée bien précise de ce qu'il voulait, et ainsi a démarré Magus. Ils y partagent les mêmes envies, les mêmes aspirations et inspirations, et Annabel a trouvé dans cette histoire la possibilité de s'épanouir pleinement graphiquement. 

Avis sur cet auteur (2)

  • add_box
    Couverture du livre « Héraclès T.1 ; la jeunesse du héros » de Luc Ferry et Annabel et Clotilde Bruneau et Didier Poli aux éditions Glenat

    Sabrina SMAIL sur Héraclès T.1 ; la jeunesse du héros de Luc Ferry - Annabel - Clotilde Bruneau - Didier Poli

    Il fut un temps où, durant mes samedis et/ou dimanches, je regardais les aventures de "Xéna la guerrière" ou de "Hercule". Oui, oui, et j'en garde un bon souvenir malgré les effets spéciaux et les histoires étranges. Et que dire des yeux d'Héra… Avant cela, ma première rencontre avec Hercule a...
    Voir plus

    Il fut un temps où, durant mes samedis et/ou dimanches, je regardais les aventures de "Xéna la guerrière" ou de "Hercule". Oui, oui, et j'en garde un bon souvenir malgré les effets spéciaux et les histoires étranges. Et que dire des yeux d'Héra… Avant cela, ma première rencontre avec Hercule a été avec… "Les 12 travaux d'Astérix" et quel plaisir ! Un grand classique. Quel était ce héros, fort et demi-dieu ?

    Dans ce premier, nous suivons la jeunesse d'Alcide, fils de Zeus et d'Alcmène, une belle mortelle, comme toutes celles que le dieu des dieux a séduites. Cette enfance sera heureuse, Alcide montre des aptitudes physique remarquables, mais doit apprendre à gérer sa force et son tempérament. Il grandit entouré de ses parents, de son frère puis finit par se marier et avoir des enfants. Héra, la femme de Zeus, ne pardonnera jamais la trahison de celui-ci et se promet de détruire Hercule. Le rendant fou, il commettra un sacrilège en tuant femme et enfant en étant possédé par des visions. Débutera alors pour lui un grand voyage en prenant le nom d'Héraclès.

    Le personnage d'Hercule n'a rien de la figure parfaite : il est impulsif, impétueux, colérique, prompt à profiter des plaisirs de l'existence. Il est intéressant de découvrir sa naissance, son enfance, et cette haine viscérale que lui voue Héra (oui, car au final, il n'y est pour rien…). J'ai trouvé la BD un peu longue sur certains passages, instructifs sans être passionnant. L'histoire d'Hercule, c'est l'histoire de ses exploits, de sa force, des 12 travaux incroyables qu'il a réalisés. Malgré ses longueurs, l'histoire est une belle introduction à ses exploits.

    Les dessins sont agréables, le jeu de couleur également. La scène où il perd la raison me plaît beaucoup, le visage est expressif, on devine ce qui l'accable et la culpabilité qui l'assaille.
    J'ai très vite abandonné la lecture en fin de BD. Je suis toujours curieuse de découvrir les œuvres d'art réalisées et présentées, mais il y a aussi beaucoup de texte pour finalement ne rien dire ou alors si peu. Comme Antigone (oui, je sais, je reviens encore sur ce tome…), les travaux d'Hercule font partie des passages de la mythologie que j'affectionne tout particulièrement. Autant dire que j'attends beaucoup de la suite ! Et je continue à l'appeler Hercule…

    En bref :

    Une introduction intéressante à l'univers mythologique, dans une BD qui revient à sa naissance en tant qu'Alcide jusqu'à ce qu'il prenne ce nom : Héraclès.

    https://lecturedaydora.blogspot.com/2019/01/heracles-tome-1-la-jeunesse-du-heros.html

  • add_box
    Couverture du livre « Héraclès T.1 ; la jeunesse du héros » de Luc Ferry et Annabel et Clotilde Bruneau et Didier Poli aux éditions Glenat

    Lionel Arnould sur Héraclès T.1 ; la jeunesse du héros de Luc Ferry - Annabel - Clotilde Bruneau - Didier Poli

    Chronique précédemment publiée sur le blog sambabd.be

    Ça commence plutôt bien cette trilogie ! Oui, le premier tome des aventures du mythique Héraclès est clairement né sous de bons auspices… Le sujet : un héros de la Mythologie grecque… que dis-je ? Le plus grand héros de la Mythologie...
    Voir plus

    Chronique précédemment publiée sur le blog sambabd.be

    Ça commence plutôt bien cette trilogie ! Oui, le premier tome des aventures du mythique Héraclès est clairement né sous de bons auspices… Le sujet : un héros de la Mythologie grecque… que dis-je ? Le plus grand héros de la Mythologie grecque, est déjà une promesse à lui tout seul. Encore faut-il bien le traiter.

    En même temps, comme on le comprend rapidement en feuilletant les premières pages, il vaut mieux éviter de maltraiter Héraclès… Manifestement, c’est ce qu’ont dû se dire les auteurs de cette BD.

    D’abord, le dessin. La couverture, très soignée, claque vraiment. On regrettera cependant que l’Héraclès de la couverture (terrassant le lion) ne ressemble en rien à celui qui, à l’intérieur du livre, terrasse ce même lion. C’est un peu bizarre, mais bon… Quoi qu’il en soit, le dessin est agréable et les couleurs sont plutôt bien travaillées.

    L’histoire, quant à elle, est également bien équilibrée. Les événements marquants de la jeunesse d’Héraclès sont à la fois bien présents et assez développés pour être intéressants, tout en étant assez synthétiques pour éviter de nous embarquer dans les profondeurs de la Mythologie Grecque, aussi extraordinaire et captivante fut-elle.

    Ces deux éléments (beau dessin et histoire bien ficelée) concourent à rendre la lecture de cette BD des plus agréables. Du très bon travail donc. Je vais dès maintenant guetter la sortie du tome 2.

    En attendant, pour approfondir sur le thème d’Hercule, après le récit, le directeur de la collection La Sagesse des Mythes, Luc Ferry, nous régale de quelques pages où se mêlent des illustrations aux origines variées et une analyse poussée du personnage d’Héraclès et de sa terrible dualité. Tout un programme !