Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Anders Roslund

Anders Roslund
Anders Roslund et Börge Hellström ont écrit ensemble une série de romans cultes en Scandinavie mettant en scène le duo d'enquêteurs Ewert Grens et Sven Sundkvist. La Bête, leur premier roman publié en France, a été traduit en une dizaine de langues et a reçu en 2005 la Clé de Verre, la plus haute... Voir plus
Anders Roslund et Börge Hellström ont écrit ensemble une série de romans cultes en Scandinavie mettant en scène le duo d'enquêteurs Ewert Grens et Sven Sundkvist. La Bête, leur premier roman publié en France, a été traduit en une dizaine de langues et a reçu en 2005 la Clé de Verre, la plus haute distinction du polar nordique. L'Honneur d'Edward Finnigan est leur troisième opus traduit en français.

Avis sur cet auteur (17)

  • add_box
    Couverture du livre « 3 secondes ; le compte à rebours a commencé » de Anders Roslund et Borge Hellstrom aux éditions Mazarine

    Musemania sur 3 secondes ; le compte à rebours a commencé de Anders Roslund - Borge Hellstrom

    Grâce à une amie, j’avais découvert il y a 4 ans ce duo d’auteurs suédois que sont Roslund & Hellström et leurs thrilleurs très noirs dans une Suède, gangrenée par la violence et la drogue. Quelle bonne surprise donc de découvrir que « 3 secondes » le premier tome de leur nouvelle trilogie était...
    Voir plus

    Grâce à une amie, j’avais découvert il y a 4 ans ce duo d’auteurs suédois que sont Roslund & Hellström et leurs thrilleurs très noirs dans une Suède, gangrenée par la violence et la drogue. Quelle bonne surprise donc de découvrir que « 3 secondes » le premier tome de leur nouvelle trilogie était sélectionné dans le cadre du Prix des Lecteurs des éditions du Livre de Poche.

    Dès qu’on le prend en mains, on peut remarquer que c’est une petite brique puisqu’il compte plus de 730 pages. Mais, mes lectures de leurs précédents ouvrages m’ayant laissés de très bons souvenirs, j’étais loin d’être angoissée. Aussitôt reçu, aussitôt commencé. Et là, stupéfaction…

    Le rythme de ce livre est assez lent pour un thriller. Il est vrai que de très nombreux éléments doivent doucement se mettre en place mais j’ai passé beaucoup de temps sur cette lecture, contrairement à d’autres livres du même acabit.

    Vengeances, manipulations, complots sont les maîtres-mots de cette histoire. Il nous ouvre les yeux qu’il ne faut vraiment se fier à personne parmi les personnages, que les coups de poignards dans le dos sont monnaie courante, même au sein des plus hauts niveaux de pouvoirs.

    Petit clin d’oeil à leurs précédentes oeuvres, le duo d’auteurs a réimplanté leur personnage du commissaire Ewert Grens et cela m’a beaucoup plu. Pour les lecteurs de leurs thrillers antérieurs, ils sauront apprécié ce retour.

    Une fois terminé, il me laisse un sentiment étrange entre deux eaux : d’un côté, j’ai aimé cette mise en place d’un puzzle bien noir dans les milieux de la drogue et à la fois, j’ai trouvé parfois ma lecture un peu laborieuse. En même temps, j’ai gardé tout du long l’envie de connaître le dénouement final et comment allait se terminer les aventures de cet infiltré. C’est qu’en définitive je m’y suis attachée à ce personnage sombre, jouant facilement sur les deux tableaux.

    « 3 secondes » n’est pas le temps que vous mettrez à lire ce livre (ou alors multiplier par X fois vu sa teneur), ni le temps que vous mettrez à l’oublier. Le titre semble anodin mais cache, en réalité, une signification que je ne vous dévoilerai pas. Il faut en lire la moitié pour le découvrir et c’est le genre de jeu que j’apprécie lorsqu’il est mis en place par des auteurs.

    Ce roman noir « 3 secondes » est le commencement d’une trilogie. Les autres tomes sont « 3 minutes » et « 3 heures ». Afin de laisser cela bien décanter, je ne poursuivrai pas tout de suite les deux prochains tomes. Je préfère alterner mes lectures encore plus après ce bouquin si riche.

    Cette trilogie a déjà été récompensée par de nombreux prix : CWA International Dagger, le Japanese Reader’s Award et le Swedish Academy of Crime Writers Award.

    Écrit à quatre mains, ce bouquin est l’œuvre du duo d’écrivains suédois : Anderds Roslund et Börge Hellström. Pour ceux qui ne le savent pas encore, Börge Hellström est décédé après que la trilogie ait été écrite, en 2017.

    Les droits de ce premier opus ont été acheté par le cinéma. Le film a été réalisé par Andrea Di Stefano et est sorti, en 2019, sous le titre de « The informer » avec dans les rôles principaux : Joel Kinnaman, Rosamund Pike, Common et Clive Owen.

  • add_box
    Couverture du livre « 3 secondes ; le compte à rebours a commencé » de Anders Roslund et Borge Hellstrom aux éditions Mazarine

    Marie Kirzy sur 3 secondes ; le compte à rebours a commencé de Anders Roslund - Borge Hellstrom

    Ce thriller écrit à quatre mains convoque une des figures classiques du polar , littérature et surtout cinéma : l'agent infiltré et son double jeu entre police et voyous.
    Piet, ex-détenu, ex-toxicomane, a été choisi par les forces de police pour infiltrer la mafia polonaise qui sévit en Suède...
    Voir plus

    Ce thriller écrit à quatre mains convoque une des figures classiques du polar , littérature et surtout cinéma : l'agent infiltré et son double jeu entre police et voyous.
    Piet, ex-détenu, ex-toxicomane, a été choisi par les forces de police pour infiltrer la mafia polonaise qui sévit en Suède en l'inondant de stupéfiants type amphétamines.Nom de code Paula. Mais lorsqu'une opération de police tourne mal, entraînant la mort d'un autre agent infiltré, il est missionné pour infiltrer en tant que prisonnier une prison ultra sécurisé afin de démanteler de l'intérieur un trafic de drogue.

    Tout sonne vrai dans ce thriller sous haute tension, les scènes de violence extrême qui illustrent la réalité carcérale de façon brute, comme les descriptions ultra détaillées, quasi documentaires sur les modalités du trafics d'amphétamines ( de son acheminement de Pologne en Suède via des mules jusqu'à son commerce ). du coup, 3 Secondes ( premier tome d'une trilogie ) fait penser par moment à Stieg Larsson et son Millenium : son souci du détail obsessionnel, sa thématique paranoïaque sur la corruption des autorités ( policière et politique ), la densité et la complexité d’une intrigue très riche. La comparaison s'arrête là.

    J'ai avalé les 700 pages sans problème, quelques passages répétitifs certes mais jamais cela ne m'a dérangée ni ennuyée. Après un démarrage andante qui permet de poser les personnages et le contexte, les deux derniers tiers sont menés en mode allegro presto et deviennent très addictifs avec leurs rebondissements très intelligemment articulés entre eux.

    Les deux personnages principaux sont très bien campés. Celui du flic désabusé et opiniâtre dans sa quête de vérité pour comprendre qui est Piet ; celui de l'agent double est très réussi. Il vit les événements comme un voyage rédempteur, ce qui est très intéressant. Surtout, toutes ses décisions sont nimbés de mystères. Une fois en prison, on sent qu'il exécute un plan soigneusement élaboré pour pouvoir survivre : lui seul le connaît, certainement pas le lecteur qui le découvre progressivement et partiellement, ce qui accroit le suspense. La dissimulation permanente crée une torsion explosive jusqu'à un dénouement vraiment inattendu.

    Un excellent thriller, haletant, ultra solide et très bien construit.

  • add_box
    Couverture du livre « 3 secondes ; le compte à rebours a commencé » de Anders Roslund et Borge Hellstrom aux éditions Mazarine

    JuanGarciaMadero sur 3 secondes ; le compte à rebours a commencé de Anders Roslund - Borge Hellstrom

    Piet Hoffmann est un informateur. Un de ces infiltrés qui aident la police à se plonger dans les méandres d’organisations mafieuses malsaines et dangereuses. Et, si possible, à les démanteler. Mais, dès le début du roman, se produit un incident susceptible de mettre en péril sa couverture, son...
    Voir plus

    Piet Hoffmann est un informateur. Un de ces infiltrés qui aident la police à se plonger dans les méandres d’organisations mafieuses malsaines et dangereuses. Et, si possible, à les démanteler. Mais, dès le début du roman, se produit un incident susceptible de mettre en péril sa couverture, son faux passé si brillamment créé, maquillé et arrangé par Erik Wilson, son contact dans la police, celui qui se doit de le protéger. Un deal a mal tourné, il y a eu un mort, et, pour que la prochaine mission de « Paula » ne soit pas remise en cause, il va falloir agir, quitte une fois de plus à travestir la réalité, et à orienter les enquêteurs sur des pistes qui ne sont pas les bonnes. Le paradoxe étant que pour aller plus loin dans l’infiltration, pour viser à démanteler des organisations diaboliques, il faut pactiser avec le diable, et couvrir des méfaits qui ne devraient pas l’être. Mais rien ne va se passer comme prévu. Grens Ewert sera l’enquêteur en charge de l’enquête sur le « 79 Västmannagatan », et il va vite comprendre qu’on essaye de le manipuler, de lui cacher une vérité qu’il devine, qu’il entr’aperçoit, et qu’il va tout faire pour finir par la faire éclater. Cela ne se produira qu’après l’effroyable séquence de la prison, lieu de la nouvelle mission de l’infiltré, qui doit organiser un trafic d’amphétamines en son sein, sans plus aucun contact avec l’extérieur, avec pour seul garantie de sa sécurité la parole donnée par les rares personnes qui savent qui il est. Et qui, bien sûr, seront les premières à le lâcher quand les choses tourneront mal… Mais Hoffmann a plus d’un tour dans son sac, il aura prévu la manœuvre, et pourra compter sur la persévérance de Grens pour que les coupables soient finalement punis.

    Sans dévoiler les rebondissements principaux de ce thriller, j’ajouterai que malgré sa longueur, il parvient à tenir en haleine, et que les deux auteurs ont fait un remarquable travail de documentation, qui apporte à leur ouvrage une crédibilité qui ne se questionne même pas, et ce même lorsque les rebondissements pourraient devenir improbable tant ils sont osés. Cela dit, il manque tout de même à ce roman une écriture. Le style est très simple, voire trop, et les dialogues toujours directs sans la moindre nuance ne permettent pas de mettre de vie dans les personnages. Malgré les efforts de construction des personnages effectués, on ne parvient pas à y croire, et ils m’ont souvent semblé un peu trop désincarnés. Je salue donc l’intrigue remarquablement bien tenue, et la qualité documentaire de l’ouvrage, impeccable sur les prisons et autres procédures policières, et regrette seulement le manque de style et de caractère propre dans l’écriture.

    Une bonne lecture toutefois, et je pense que je lirai un jour prochain la suite de la trilogie de messieurs Anders Roslund et Börge Hellström.

  • add_box
    Couverture du livre « 3 secondes ; le compte à rebours a commencé » de Anders Roslund et Borge Hellstrom aux éditions Mazarine

    frconstant sur 3 secondes ; le compte à rebours a commencé de Anders Roslund - Borge Hellstrom

    Ce roman a beaucoup pour plaire malgré quelques ficelles du genre qui peuvent énerver. Quoi qu’il en soit, le personnage de Piet Hoffman est ingénieux. Il réjouira tous les amateurs de solutions ‘gadget’ et sophistiquées pour berner ses contradicteurs. Le vieux flic bourré de rancoeur et de...
    Voir plus

    Ce roman a beaucoup pour plaire malgré quelques ficelles du genre qui peuvent énerver. Quoi qu’il en soit, le personnage de Piet Hoffman est ingénieux. Il réjouira tous les amateurs de solutions ‘gadget’ et sophistiquées pour berner ses contradicteurs. Le vieux flic bourré de rancoeur et de colère, Ewert Grens, se montre aussi obstiné que peut l’être celui qui se sent floué par ses propres collègues, son milieu, sa famille. Il attirera donc sur lui la sympathie ou le rejet pour son côté atypique que l’on sent forcé et peu naturel. Mais assurément, ce poil à gratter chez les enquêteurs ne laissera personne indifférent. Quant à tous les tordus qui cherchent à tirer les ficelles et la couverture à eux, ils ne manqueront pas de développer chez le lecteur une saine envie de leur casser la gueule… envie, somme toute assez facile à ressentir tant qu’elle reste livresque et n’engage en rien le lecteur sur une voie de fait responsable.

    Mais il faut le reconnaître, cette composition à quatre mains de Anders Roslund et Börge Hellström tape fort et juste sur le clavier. Ces auteurs, pêcheurs de lecteurs suspendus au fil de leur histoire, savent comment jeter du leurre, appâter, ferrer le poisson, relâcher le menu fretin des intrigues périphériques et, à nouveau, remplir leur nasse de vérités, de profondes noirceurs et de questions dérangeantes quant à ce dont l’homme est capable pour se hisser au pouvoir, même au détriment des autres, ou se fondre dans la masse pour disparaître, mais, à chaque fois, en perdant tout droit de se regarder en face dans un miroir avec une once de considération personnelle.

    Ce n’est sans doute pas par hasard que ces auteurs ont été plébiscités par la Presse et que la trilogie 3 SECONDES, 3 MINUTES, 3 HEURES a été récompensée par le CWA International Dagger, le Prix du Polar Scandinave et le Prix des Auteurs de Polar Suédois… Une bonne indication pour, selon vos goûts et habitudes, décider d’ouvrir – ou non – ce tome 1. Pour ma part, malgré les quelques grosses ficelles et les invraisemblances de scénario, je placerai le tome 2 sur ma pîle à lire. Histoire de vérifier si les auteurs ont pratiqué les huilages que réclamaient cette mécanique thriller grippée quelques fois dans ce premier tome.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !