Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Ana Juan

Ana Juan

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis sur cet auteur (1)

  • add_box
    Couverture du livre « La fille qui navigua autour de Féerie dans un bateau construit de ses propres mains » de Ana Juan et Catherynne M. Valente aux éditions Balivernes

    Alicia Alvarez sur La fille qui navigua autour de Féerie dans un bateau construit de ses propres mains de Ana Juan - Catherynne M. Valente

    http://papillon-voyageur.weebly.com/accueil/-la-fille-qui-navigua-autour-de-feerie-dans-un-bateau-construit-de-ses-propres-mains-catherynne-m-valente-ana-juan

    La fille qui navigua autour de Féerie dans un bateau construit de ses propres mains écrit par Catheryne M. Valente et illustré par Ana...
    Voir plus

    http://papillon-voyageur.weebly.com/accueil/-la-fille-qui-navigua-autour-de-feerie-dans-un-bateau-construit-de-ses-propres-mains-catherynne-m-valente-ana-juan

    La fille qui navigua autour de Féerie dans un bateau construit de ses propres mains écrit par Catheryne M. Valente et illustré par Ana Juan a tout d'abord un titre extrêmement long quand même mais une couverture très jolie (puis un nom de bouquin comme ça, c'est vraiment classe).

    Je tenais à remercier chaleureusement Balivernes éditions pour cet ouvrage qui n'a malheureusement pas répondu à mes attentes, comme je l'espérais énormément. En effet, bien que le résumé me fasse rêver, bien que le roman soit doté de nombreuses qualités qui ne sont pas à ignorer, il ne m'a pas plu comme je le prévoyais.

    L'histoire du livre (je vais éviter de répéter le titre plusieurs fois !) n'est pas bien compliquée : Septembre est une enfant qui rêve d'aventures et vient la chercher chez elle un valeureux Vent ! La voici donc partie pour Féerie dans un voyage purement magique, avec pleins de choses farfelues qui viennent à sa rencontre.

    Alors, tout d'abord, je ne comprends pas trop le titre. Pendant plus de la moitié du livre, on ne parle pas de bateau. Je trouve qu'un titre du genre La fille qui voyagea à travers Féerie ou un truc ainsi, même si ça un effet moins beau aurait été plus logique. M'enfin, je ne suis pas là pour critiquer les choix de titre, ce n'est que mon opinion ; je n'ai pas compris le titre. Néanmoins, en AUCUN CAS, c'est un défaut. Parfois, les titres de romans sont là pour qu'on se pose dans une réflexion intense et qu'on cherche la profondeur du sens.

    Le scénario est très addictif ; pas dans le sens où on va lire 20 pages sans s'en rendre compte mais dans le sens où quand on termine un chapitre, on se demande ce qu'il adviendra par la suite dans le roman. Non, parce que, bien que l'envie de continuer à lire le livre me titillait, je ne l'ai pas lu très vite et avec beaucoup de difficultés. Le scénario n'est pas à déplorer (même dans un roman jeunesse, il arrive au personnage de penser à sa maman alors qu'il arrive que cette partie soit bâclée dans d'autres livres). Les différents lieux et éléments me faisaient penser à un mélange de Alice aux pays des merveilles et Les grisommes 1 de Frederic Livyns. C'était assez surprenant comme mixage mais agréable. Certaines choses m'ont faites rigoler, d'autres m'ont touchée. Donc même s'il ne m'a pas pris par les tripes, le scénario reste très bon pour ceux qui sauront l'apprécier.

    L'écriture de l'auteure, oh mon dieu, qu'elle est belle. Déjà, son style d'écriture est original (tout comme ses idées) mais en plus, elle est poétique et c'est tout ce qu'il faut dans un roman ainsi. De temps en temps, la narration est dirigée vers nous. Exemple « Comme vous êtes un spectateur, vous bénéficiez du privilège de tout savoir » et donc, un secret nous a été révélé héhé. Enfin, ce n'était pas tourné exactement comme ça mais je suppose que vous voyez ce que je veux dire. C'était franchement différent de ce que je lis d'habitude. Malheureusement, sa jolie plume avait quelques défauts (selon moi!). Citons le terme « N'empêche ». Je trouve qu'oralement, ça passe. Je trouve qu'une fois ou deux dans un livre, ça passe. Mais trois à quatre, voire cinq fois dans un même bouquin, c'est lourd. Je ne trouve pas cela très français et quand je le voyais, ça me refroidissait en fait... Mais bon, ça reste un livre pour jeunes Ados et mis à part cela, c'était très bien écrit. Il ravira bien des jeunes ! (Enfin ceux qui aiment lire et se plonger dans la nostalgie des contes....).

    Les personnages sont fortement attachants et tous différents. Septembre est la fillette principale du livre, quand même très mature pour son petit âge même si parfois quelques réactions sont là pour nous rappeler que ce n'est quand même qu'une petite fille. Il y a le Vouivre (le genre de dragon sur la couverture), plus souvent appelé Vouivriothèque mais je ne vous dis pas pourquoi... suspense ! (l'anecdote autour de ça est trop marrante!). Entre les compagnons de voyages de Septembre, les Lou-Garou (oui oui LOU-GAROU vous comprendrez en lisant), les sorcières, la vilaine Marquise (faut bien une méchante sinon c'est pas rigolo), hé bien vous allez vous éclater. Ils mettent du piment à cette histoire qui part carrément en steak (dans le bon sens!). Certaines choses sont tellement illogiques que ça en devient super joli dans le roman. D'ailleurs, j'ai pris soin de garder quelques citations du livre que je trouvais magnifiques...

    Les voici :
    « Il n'est pas toujours facile de se rappeler qu'il faut accompagner le monde dans ses changements et changer avec lui. »
    « Mais la chance se dépense, comme l'argent, et se perd, comme la mémoire, et se gaspille, comme la vie. »

    J'ai apprécié la disposition des chapitres, chacun représenté au début par une image. Mais, ce qui m'a le moins plu a été le petit résumé qu'il y a sous celle-ci... En gros, le chapitre qu'on s'apprête à lire nous est brièvement raconté de A à Z et c'est dommage car ça fait un peu spoilers. Enfin, moi, ça m'a vraiment gênée mais ça pourrait sans doute plaire à d'autres, que sais-je. M'enfin, tout ça pour dire que Ana Juan a fait du très bon boulot de ce côté-là. C'est une dessinatrice douée qui manie bien son talent !

    La fin du roman est toute choupinette. J'avais eu l'occasion d'en parler avec l'attachée de presse de Balivernes éditions qui me disait que toutes leurs histoires finissaient bien. Elle n'avait pas tort. C'est une très bonne fin laissant supposer deux choses : soit il y a une suite, soit il y en a pas. Mais dans les deux cas, on n'en ressort quand même satisfait. (Enfin, je ne me vois pas lire de suite personnellement, celui-ci m'a suffi!).​

    Grosso modo, La fille qui navigua autour de Féerie dans un bateau construit de ses propres mains est un chouette roman pour jeunes Ados, avec beaucoup de qualités, je pense qu'il mérite le Prix des Imaginales 2016 qui lui a été attribué MAIS il n'est pas trop passé de mon côté, je n'ai pas fortement apprécié le livre et je ne saurais dire pourquoi. Il n'est pas mauvais... Il ne m'a juste pas charmée comme je l'espérais. J'espère sincèrement que mon avis ne vous braquera pas et que vous saurez quand même lui donner sa chance ; chacun a son propre avis après tout !