Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Amélie Nothomb

Amélie Nothomb
Issue d'une illustre famille bruxelloise, Amélie Nothomb est la fille d'un ambassadeur belge. Née au Japon, elle reste profondément marquée par la culture nippone. Mais les déplacements successifs de son père l'emmènent toute jeune en Chine, à New York, et en Asie du sud-est. De ces voyages, Amél... Voir plus
Issue d'une illustre famille bruxelloise, Amélie Nothomb est la fille d'un ambassadeur belge. Née au Japon, elle reste profondément marquée par la culture nippone. Mais les déplacements successifs de son père l'emmènent toute jeune en Chine, à New York, et en Asie du sud-est. De ces voyages, Amélie conserve un sentiment tenace de solitude, atténué par une forte complicité avec sa soeur. Elle retourne en Belgique à l'âge de dix-sept ans et suit des études gréco-latines. En 1992, son roman 'Hygiène de l'assassin' est accueilli avec un énorme succès. Frustrée de ne pas être restée au Japon, elle y retourne et retranscrit cette expérience plus que déroutante dans 'Stupeur et Tremblements', couronné Grand Prix de l'Académie française en 1999. Depuis, elle publie à peu près un roman par an, se définissant elle-même comme une 'graphomane malade de l'écriture'.

Articles en lien avec Amélie Nothomb (3)

Avis sur cet auteur (520)

  • add_box
    Couverture du livre « Pétronille » de Amélie Nothomb aux éditions Lgf

    Christelle KORCHI sur Pétronille de Amélie Nothomb

    Et oui, je les entends déjà les détracteurs dire que c’est nul, que ce n’est pas de la littérature, et bien je m’en fiche totalement et ils se trompent lourdement.

    Amélie Nothomb signe ici un roman sur l’amitié et en particulier l’amitié entre femmes. Elle nous conte là l’histoire d’une...
    Voir plus

    Et oui, je les entends déjà les détracteurs dire que c’est nul, que ce n’est pas de la littérature, et bien je m’en fiche totalement et ils se trompent lourdement.

    Amélie Nothomb signe ici un roman sur l’amitié et en particulier l’amitié entre femmes. Elle nous conte là l’histoire d’une amitié particulière et d’une rencontre qui bouleverse une vie. C’est émouvant parfois, drôle souvent et on retrouve le style inimitable de l’auteur qui mêle avec brio imaginaire et réel bien malin celui qui distinguera le vrai du faux.

    Un roman pétillant comme les bulles de ce Champagne (qui est presque un personnage à lui tout seul) que l’auteur affectionne tant. J’ai passé un agréable moment de lecture, diversifiant et assez court (lu en 1h15). J’ai aimé cette fraîcheur, ce coté déjanté et retrouver ce qui me plaisait tant chez Amélie Nothomb il y a quelques temps. Certains passages sont vraiment drôles et on se surprend à imaginer les scènes. Le personnage de Pétronille est à la fois attachant et irritant, les situations cocasses, les lieux sympas. Une histoire légère et très agréable parfait pour une lecture plaisir.

    Et que dire de la rencontre avec Vivienne Westwood à Londres rien que pour cette scène il mérite d’être lu. Sans compter un pyjama orange, une piste de ski, une allergie aux acariens, une pause pipi entre deux voitures, le désert…

    Truculent, fou, étonnant et détonnant comme j’aime. Une fin surprenante, si surprenante que je ne sais toujours pas si je l’ai aimée ou pas.

    VERDICT

    A lire quand on aime rire, boire du champagne, les situations improbables, l’amitié, la folie, les surprises … Un moment hors de la morosité ambiante qui fait du bien. A lire calé dans un bon fauteuil avec une coupe de champagne ou tout breuvage qui fait du bien.

  • add_box
    Couverture du livre « Le sabotage amoureux » de Amélie Nothomb aux éditions Lgf

    Galirad sur Le sabotage amoureux de Amélie Nothomb

    C’est sans doute un des livres les moins connus de la si médiatique Amélie Nothomb et pourtant c’est celui dans lequel elle a mis le plus de tendresse et de sensibilité. Elle y décrit admirablement, au travers de la parole d’une enfant de 7 ans, le tumulte amoureux dans lequel celle-ci peut être...
    Voir plus

    C’est sans doute un des livres les moins connus de la si médiatique Amélie Nothomb et pourtant c’est celui dans lequel elle a mis le plus de tendresse et de sensibilité. Elle y décrit admirablement, au travers de la parole d’une enfant de 7 ans, le tumulte amoureux dans lequel celle-ci peut être transportée. Des choses graves sont évoquées, mais le ton reste léger et aérien comme celui d’une fillette, pas encore atteinte par la gravité de l’existence. C’est un vrai bijou où le rêve et la réalité ne cessent de s’entremêler et de s’entrecroiser pour le plus grand plaisir du lecteur, immanquablement conquis.

  • add_box
    Couverture du livre « Pétronille » de Amélie Nothomb aux éditions Lgf

    Pascale Pay sur Pétronille de Amélie Nothomb

    Amélie Nothomb, on aime ou on n'aime pas.
    Enfin, pour ma part c'est plutôt j'aime et je n'aime pas : 2 romans sur 3 me plaisent, rarement le troisième.
    J'oserais franchement dire que celui-ci est un "bon cru"! En tout cas j'ai beaucoup aimé et, une fois n'est pas coutume, en plus des mots que...
    Voir plus

    Amélie Nothomb, on aime ou on n'aime pas.
    Enfin, pour ma part c'est plutôt j'aime et je n'aime pas : 2 romans sur 3 me plaisent, rarement le troisième.
    J'oserais franchement dire que celui-ci est un "bon cru"! En tout cas j'ai beaucoup aimé et, une fois n'est pas coutume, en plus des mots que même le dictionnaire a parfois relégué aux oubliettes (quel bonheur!), j'y ai trouvé une phrase percutante qui illustre à merveille l'un de mes traits de caractère...
    De toute façon indispensable

  • add_box
    Couverture du livre « Pétronille » de Amélie Nothomb aux éditions Lgf

    célia briand sur Pétronille de Amélie Nothomb

    Un bon Nothomb, avec toujours la même verve lorsqu'elle se met en scène dans ses romans, et toujours cet humour que j'apprécie tant. Néanmoins, je trouve que la fin est un peu trop facile, et légèrement tirée par les cheveux.

    Un bon Nothomb, avec toujours la même verve lorsqu'elle se met en scène dans ses romans, et toujours cet humour que j'apprécie tant. Néanmoins, je trouve que la fin est un peu trop facile, et légèrement tirée par les cheveux.