Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Amelie Cordonnier

Amelie Cordonnier
Amélie Cordonnier est journaliste littéraire. Après Trancher (Flammarion, 2018 ; J'ai lu, 2019), Un loup quelque part est son deuxième roman. Elle vit à Paris.

Avis sur cet auteur (69)

  • add_box
    Couverture du livre « Un loup quelque part » de Amelie Cordonnier aux éditions Flammarion

    armelle leroy sur Un loup quelque part de Amelie Cordonnier

    J'ai ju d'une traite ce roman .
    La tension monte au fil des pages et on a envie de secouer l'entourage de cette maman en souffrance qui met en danger son enfant .
    il y a quelques années j'ai , ds le cadre de mon travail , rencontré une maman mariée à un noir qui eut un enfant blanc avec...
    Voir plus

    J'ai ju d'une traite ce roman .
    La tension monte au fil des pages et on a envie de secouer l'entourage de cette maman en souffrance qui met en danger son enfant .
    il y a quelques années j'ai , ds le cadre de mon travail , rencontré une maman mariée à un noir qui eut un enfant blanc avec quelques traits cependant , cheveux crépus mais blonds presque blancs , lèvres charnues ...
    Cette maman a mis bcp de temps à accepter cet enfant qui ne correspondait pas à l'idéal qu'elle avait ds sa tête puis découvert que ds la famille de son mari il y avait du sang anglais .

    Ce livre nous amène à réfléchir sur le soi disant ' instinct maternel ' et à prendre conscience de l'isolement d'une maman qui ne s'y retrouve pas ou plus et qui sombre peu à peu dans la folie .

  • add_box
    Couverture du livre « Un loup quelque part » de Amelie Cordonnier aux éditions Flammarion

    Un brin de Syboulette sur Un loup quelque part de Amelie Cordonnier

    Amélie Cordonnier nous livre des thèmes assez poignant dans son deuxième roman: l’instinct maternel. L’autaure nous parle d’une femme qui devient maman pour la deuxième fois mais qui ne ressent pas du tout la même chose pour ce fils. Elle ne ressent pas l’amour débordant d’une maman pour son...
    Voir plus

    Amélie Cordonnier nous livre des thèmes assez poignant dans son deuxième roman: l’instinct maternel. L’autaure nous parle d’une femme qui devient maman pour la deuxième fois mais qui ne ressent pas du tout la même chose pour ce fils. Elle ne ressent pas l’amour débordant d’une maman pour son enfant. Il y a un quelque chose qui bloque, quelque chose chez son fils qui ne va pas. Ses gestes envers sont fils sont brusques, forcés. Il n’y a aucune douceur. C’est vraiment difficile à lire.
    La société idéalise tellement la maternité que ne pas arriver à créer des liens avec son enfant est impensable. Amélie Cordonnier évoque tout cela: cet attachement maternel qui ne se fait pas, la maman qui comprend qu’elle n’aime pas son fils, l’entourage qui ne voit pas. À cela s’ajoute pour la maman la découverte de son adoption méconnue jusque là, jusqu’à la naissance de son fils qui s’avère être un enfant métis. Toute personne serait perturbée par tout cela, c’est certain et chacun ne sait pas comment il réagirait. Mais j’avoue que j’ai détesté à certains moments cette maman car elle maltraitait son enfant, cet enfant qui n’a rien demandé à part être aimé, choyé, protégé.

    C’est un roman qui peut être difficile à lire mais dont l’auteure, avec ses mots, son rythme, a su m’entrainer avec elle à la découverte de cette maman hors norme. Elle va chercher à comprendre: pourquoi elle aime pas son fils? Pourquoi elle a honte de ce métissage? Cela va être long, douloureux mais nécessaire. On a qu’une envie, c’est de prendre ce garçon dans ses bras et lui offrir tout l’amour qu’il mérite. On a envie de crier au mari de regarder vraiment ce qu’il se passe chez lui. On veut que la maman se rende compte de la chance, du bonheur d’avoir un si gentil garçon. On aimerait que quelqu’un s’occupe aussi de la maman pour l’aider à comprendre. Ce roman est fort, prenant, et il ne peut pas laisser indifférent son lecteur!

  • add_box
    Couverture du livre « Un loup quelque part » de Amelie Cordonnier aux éditions Flammarion

    Les Lectures de Cannetille sur Un loup quelque part de Amelie Cordonnier

    Epouse heureuse et mère comblée d’une fillette de huit ans, la protagoniste du roman accueille avec bonheur la naissance d’Alban. Mais tout s’écroule lorsqu’elle découvre des zones de pigmentation foncée de plus en plus nombreuses sur la peau du bébé…

    Vivement mené à la manière d’un thriller...
    Voir plus

    Epouse heureuse et mère comblée d’une fillette de huit ans, la protagoniste du roman accueille avec bonheur la naissance d’Alban. Mais tout s’écroule lorsqu’elle découvre des zones de pigmentation foncée de plus en plus nombreuses sur la peau du bébé…

    Vivement mené à la manière d’un thriller qui fait monter l’inquiétude pour le sort d’un enfant aux mains d’une mère de plus en plus inquiétante, ce roman rythmé aux phrases courtes et percutantes se lit facilement et agréablement. Le fond s’avère toutefois un peu moins convaincant. La narration s’attaque à un thème peu commun : le rejet de son enfant sang-mêlé, par une mère qui découvre à cette occasion son adoption et son propre métissage. Frappée de stupeur mais aussi de honte et de peur du qu’en-dira-t-on, la jeune femme s’enferme dans un comportement irrationnel qui déborde dans la plus pure maltraitance. Face à cet enfant sans handicap qui fait très vite figure d’impuissante victime d’un faux drame, il est globalement difficile de ressentir de l’empathie pour « elle », cette femme sans prénom qui nous entraîne dans son délire, sans même l’excuse d’un état dépressif.

    Ajoutons à cela l’improbable passivité d’un entourage totalement aveugle et un dénouement aux allures quelque peu miraculeuses, et l’on referme ce livre un rien déçu. L’ensemble reste néanmoins très plaisant, pour un moment de détente malheureusement pas très marquant.

  • add_box
    Couverture du livre « Un loup quelque part » de Amelie Cordonnier aux éditions Flammarion

    Fab. sur Un loup quelque part de Amelie Cordonnier

    Journaliste, Amélie Cordonnier a publié son premier roman, Trancher, en 2018. Deux ans après, elle revient avec Un loup quelque part, disponible aux Éditions Flammarion. Tous deux ont pour point commun d’évoquer ce qu’il se passe une fois la porte de l’intimité fermée.

    Un couple marié et...
    Voir plus

    Journaliste, Amélie Cordonnier a publié son premier roman, Trancher, en 2018. Deux ans après, elle revient avec Un loup quelque part, disponible aux Éditions Flammarion. Tous deux ont pour point commun d’évoquer ce qu’il se passe une fois la porte de l’intimité fermée.

    Un couple marié et aimant a une petite fille de huit ans quand Ablan naît. Tout va bien jusqu'à ce qu'une puis plusieurs tâches noires apparaissent sur le corps du bébé. Pensant qu’il s’agit d’un mélanome la maman d'Alban s’inquiète et file en urgence chez le pédiatre. Ce dernier lui demande si le papa est noir ? Elle répond que non. Il lui demande alors s’il y a des noirs dans sa famille ? Non. Néanmoins, le médecin est catégorique, Alban est métis. Le couperet tombe. Sa peau va changer de couleur durant trois à six mois avant de se fixer définitivement d'ici un à deux ans. Stupéfaite, cette femme en proie à une panique grandissante va lever le voile sur un secret de famille. Pour autant, Un loup quelque part n'est pas un roman qui traite du métissage ou des origines. Ce roman aborde la thématique de l’instinct maternel. En effet, l'auteure nous interpelle sur un sujet tabou, celui du rejet de son nouveau-né. Une mère digne de ce nom a-t-elle le droit ne pas aimer son bébé ?

    Au fur et à mesure que la peau du bébé s’assombrit, que ce petit être fonce et se métamorphose, Amélie Cordonnier enfonce sa maman dans la souffrance, la honte et la culpabilité du désamour maternel. Cette femme qui a tant idéalisé son bébé, sa famille, ne peut se résoudre à accepter la réalité. Elle est au bord de la folie. Et si cette maman s'abandonnait tout simplement à une immense détresse liée à sa solitude et à sa culpabilité ?

    Aucun doute, avec Un loup quelque part, Amélie Cordonnier s'attaque à un sujet tabou de notre Société, celui de la maternité, ou plus précisément celui de l’instinct maternel, qui quoi qu’on en dise, ne va pas de soi. Sa plume à la fois brute et cinglante ne nous épargne rien, ni la douleur, ni la violence de cette femme. C'est en apnée, les viscères nouées, que le lecteur assiste impuissant au combat intrinsèque de cette mère. Un livre puissant qui confirme le talent de son auteure.

    https://the-fab-blog.blogspot.com/2020/11/mon-avis-sur-un-loup-quelque-part.html

Thèmes en lien avec Amelie Cordonnier

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com