Amelie Cordonnier

Amelie Cordonnier

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (15)

  • Couverture du livre « Trancher » de Amelie Cordonnier aux éditions Flammarion

    tita sur Trancher de Amelie Cordonnier

    Livre magnifique bien que cruel et dérangeant. Parfois très tendre et touchant malgré tout . Sans tabou, sans demi-mesure, les mots tombent. On reste subjugué, submergé par les détails d'émotions contraires qui envahissent cette femme blessée mais amoureuse.
    Qui n'arrive pas à se décider malgré...
    Voir plus

    Livre magnifique bien que cruel et dérangeant. Parfois très tendre et touchant malgré tout . Sans tabou, sans demi-mesure, les mots tombent. On reste subjugué, submergé par les détails d'émotions contraires qui envahissent cette femme blessée mais amoureuse.
    Qui n'arrive pas à se décider malgré les évidences. étonnement forte, mais humaine donc changeante.
    Un gros coup de cœur pour ce roman dévoré en quelques heures.

  • Couverture du livre « Trancher » de Amelie Cordonnier aux éditions Flammarion

    Squirelito L'écureuil sur Trancher de Amelie Cordonnier

    Trancher : résoudre une question, un dilemme, une situation. En prenant une décision courageuse. Interrompre le cours de ce qui anéantit. Briser, séparer ce qui est séparable. Arrêter. Décider.

    Aurélien est un mari violent, peu de gestes mais des mots, des paroles qui brisent, des phrases qui...
    Voir plus

    Trancher : résoudre une question, un dilemme, une situation. En prenant une décision courageuse. Interrompre le cours de ce qui anéantit. Briser, séparer ce qui est séparable. Arrêter. Décider.

    Aurélien est un mari violent, peu de gestes mais des mots, des paroles qui brisent, des phrases qui projettent son épouse vers un abysse psychologique. Peu de temps après leur mariage et la naissance de leurs fils Vadim, les invectives ont commencé, plongeant la narratrice dans une dépression. Puis, après une thérapie suivie par son mari, elle a décidé d’oublier les joutes verbales, elle lui a pardonné ; il était si gentil, si charmant en dehors de ces crises, il était si malheureux de ne pouvoir maîtriser ses pulsions. Le couple se reforme et Romane voit le jour. Tout semble aller dans le meilleur des mondes. Sauf un jour où Aurélien s’emporte, traite, devant les enfants, sa femme de « salope », de « conasse » de « la mettre en miettes ». Tout s’effondre, sept ans après le nouveau départ. Que faire ? Partir ou rester ? Subir ou se rebeller ? Pardonner ou tout quitter ? Entres les crises de violence et les moments de rédemption, que peut-on espérer, reconstruire ? Comment résister et ne pas culpabiliser ? La violence verbale est un plat qui mijote sournoisement.

    Amélie Cordonnier signe un premier roman absolument affûté et piquant sur la violence conjugale, celle qui se cache entre quatre murs, qui murmure doucement puis de plus en plus fort jusqu’au jour où ça gronde, où le tapage de vocables cogne, résonne, assourdit. Même si le corps semble rester intact par l’absence de coups physiques, il est quand même brisé, fatigué, exténué. Heureusement, les enfants sont là, à l’abri mais les séquelles apparaîtront. C’est le destin de (trop) nombreuses femmes qui subissent en silence par peur de tout perdre mais aussi parce que l’homme qui est en face d’elle sait se montrer prévenant, peut faire preuve de grande tendresse et promettre de ne plus recommencer. Jusqu’à la prochaine fois.

    Un récit brut et réel qui met le doigt sur ce qui fait mal, sur cet interminable combat entre le refus de continuer à se faire insulter et la tristesse de voir son compagnon aussi déconcerté que soi-même. Tout quitter ou revenir et recommencer en sachant « que le temps perdu qui passe ne se rattrape guère ».C’est fort, puissant. Tranchant !
    https://squirelito.blogspot.com/2018/11/une-noisette-un-livre-trancher-amelie.html

  • Couverture du livre « Trancher » de Amelie Cordonnier aux éditions Flammarion

    Sy Dola sur Trancher de Amelie Cordonnier

    Elle, à l'approche de la quarantaine, subit quotidiennement la violence verbale de son conjoint Aurélien, qui semble y prendre du plaisir, surtout quand leurs enfants sont spectateurs.
    Après une période d'accalmie de 7 ans, cette violence repart de plus belle. Elle se fixe alors une échéance,...
    Voir plus

    Elle, à l'approche de la quarantaine, subit quotidiennement la violence verbale de son conjoint Aurélien, qui semble y prendre du plaisir, surtout quand leurs enfants sont spectateurs.
    Après une période d'accalmie de 7 ans, cette violence repart de plus belle. Elle se fixe alors une échéance, sa date anniversaire, pour décider de son avenir.
    Seul point optimiste : la capacité des enfants a s'adapter à la situation.

    Ce roman tombe en plein mouvement des revendications féminines, mouvement qui réclame la prise en compte du droit des femmes, de leur place dans la société et surtout l'arrêt des humiliations qu'elles subissent.
    Là il s'agit de la violence verbale, qui si elle ne laisse pas de trace visible, n'en est pas moins destructrice.
    Ce roman demontre combien la femmes peut être prisonnière de son bourreau et qui se trouve des excuses pour ne pas changer sa situation voire jusqu'à excuser son bourreau.
    Si le sujet abordé est terriblement d'actualité et évoque plein de choses en moi, mais je n'ai pas été conquise par la façon dont il a été traité. L'écriture va trop vite comme s'il avait urgence à exorciser quelque chose. Et l'histoire reste trop convenue, trop évidente. Et la fin de l'histoire dessert quelque part ce qu'elle prétend combattre.
    Il aurait fallu aller au bout de la démarche car c'est encore et toujours la femme victime et coupable et l'homme le bourreau qui se trouve systématiquement des excuses.

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !