Alexandra Oliva

Alexandra Oliva

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Avis (2)

  • add_box
    Couverture du livre « Jusqu'au bout » de Alexandra Oliva aux éditions Kero

    Christine Jouglar sur Jusqu'au bout de Alexandra Oliva

    On assiste au tournage de l’émission. On observe les interactions entre individus, la façon dont le groupe s’organise et ce dans le contexte particulier d’une émission de télévision. Je craignais une surenchère dans la caricature de la téléréalité. Or l’auteure a réussi à rendre sympathique la...
    Voir plus

    On assiste au tournage de l’émission. On observe les interactions entre individus, la façon dont le groupe s’organise et ce dans le contexte particulier d’une émission de télévision. Je craignais une surenchère dans la caricature de la téléréalité. Or l’auteure a réussi à rendre sympathique la plupart des candidats et n’a pas choisi de les ridiculiser. Ce qui aurait été facile.
    En parallèle de ce tournage, une épidémie semble se déclarer dans le pays.
    La seconde partie du livre semble invraisemblable. L'héroïne persiste à ne pas vouloir voir les ravages de l'épidémie et à se croire toujours dans le jeu... malgré tout c'est une bonne histoire

  • add_box
    Couverture du livre « Jusqu'au bout » de Alexandra Oliva aux éditions Kero

    Léane Belaqua sur Jusqu'au bout de Alexandra Oliva

    Jusqu'au bout parle d'une candidate de télé-réalité, surnommée Zoo. Cette émission a pour but de pousser les candidats jusqu'au bout de leurs limites. Lors d'un défi en solo, elle se retrouve totalement isolée tandis qu'en dehors, dans le monde réel, une épidémie décime le monde sans qu'elle...
    Voir plus

    Jusqu'au bout parle d'une candidate de télé-réalité, surnommée Zoo. Cette émission a pour but de pousser les candidats jusqu'au bout de leurs limites. Lors d'un défi en solo, elle se retrouve totalement isolée tandis qu'en dehors, dans le monde réel, une épidémie décime le monde sans qu'elle n'en ait la moindre idée.

    Je suis assez embêtée pour parler de ce roman. J'ai failli en abandonner la lecture. La mise en route est trop longue. Sur toute la première partie, je me suis franchement ennuyée. Alors qu'on ignore nous aussi le moment où la protagoniste quitte la mise en scène de l'émission, on a l'impression de suivre une véritable émission de ce genre-là. Peut-être que je n'ai pas accroché parce que les Koh-Lanta et autres émissions de défis extrêmes ont tendance à profondément m'agacer et m'ennuyer. Comme lorsque je me suis retrouvée et devant ce type d'émission, je n'ai eu aucune empathie pour les personnages. Même le côté coulisse ne m'a pas aidée à accrocher ou développer d'empathie pour ces personnages caricaturaux. Seuls Traqueur a gagné un peu de ma sympathie. Quand à Zoo, dans cette première partie, elle m'a parue vraiment insipide, tout en rébellion, tout en caricature.

    Et puis un nouveau personnage, Brennan, est apparu et j'ai commencé à trouver le roman intéressant. J'ai aimé douter, me demander si c'était de la mise en scène ou si c'était réel. Voir ce monde à travers les yeux d'un personnage se croyant manipulé par des producteurs avares, chercher les indices sur la réalité ou l'irréalité d'un scénario, mettre en doute les certitudes de l'héroïne, tout cela m'a permis de trouver de l'intérêt pour cette histoire. La manipulation est vraiment intéressante. Bien que la quatrième de couverture nous ait mis sur la voie, on n'est pas vraiment sûrs de la réalité de l'épidémie. Quant à la fin, on la sent un peu venir, mais elle est tout de même plutôt réussie.

    Au final, je pense que la construction du roman est maladroite. Les passages racontant l'émission sont trop longs et inutiles pour la plupart. Ils présentent trop de personnages, trop caricaturaux. C'est lourd et très répétitif au final. Pourtant, le style d'écriture est plutôt agréable. Vraiment, je pense qu'en ayant limité les scènes de télévision, le roman aurait gagné en intensité, surtout qu'il joue sur les perceptions et, en toile de fond, s'interroge sur le voyeurisme des téléspectateurs et l'absence de limites de la télé-réalité. Dommage que ces aspects ne soient pas aussi développés qu'ils l'auraient mérités.

    Conclusion : ♥♥♥ Ce roman est très inégal. Il faut passer plus du tiers du livre pour que l'histoire devienne vraiment intéressante. Les personnages manquent cruellement de réalité et les thèmes, pourtant intéressants a priori ne sont pas assez exploités à mon goût. Cette lecture ne me marquera pas mais j'ai tout de même aimé la confusion entre les perceptions et la réalité.

    http://sweetie-universe.over-blog.com/2017/06/fiche-livre-jusqu-au-bout-a.oliva.html

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !