Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Alexandra Matine

Alexandra Matine

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, connectez-vous pour proposez la vôtre :

/1200

Merci d’utiliser une photo au format portrait en indiquant les copyrights éventuels si elle n’est pas libre de droits.

Nous nous réservons le droit de refuser toute biographie qui contreviendrait aux règles énoncées ci-dessus et à celles du site.

Les textes à caractère commercial ou publicitaire ne sont pas autorisés.

Avis sur cet auteur (26)

  • add_box
    Couverture du livre « Les grandes occasions » de Alexandra Matine aux éditions Les Avrils

    Agatheyourbook sur Les grandes occasions de Alexandra Matine

    Esther est dans le coma. Reza, son mari et ses quatre enfants, Carole, Alexandre, Bruno, Vanessa, sont réunis autour d'elle pour prendre une décision, LA décision.La journée commençait plutôt bien pour Esther, impatiente et heureuse de réunir les siens autour d'un repas. C'est important la...
    Voir plus

    Esther est dans le coma. Reza, son mari et ses quatre enfants, Carole, Alexandre, Bruno, Vanessa, sont réunis autour d'elle pour prendre une décision, LA décision.La journée commençait plutôt bien pour Esther, impatiente et heureuse de réunir les siens autour d'un repas. C'est important la famille, important ce lien entre parents et enfants, frères et sœurs, alors Esther s'applique pour que tout soit parfait.Mais rien ne se passera comme prévu...Chapitre après chapitre, nous entrons dans l'intimité et l'histoire de cette famille : la rencontre entre Esher et Reza, jeune étudiant en médecine iranien, ayant fui un pays en guerre et une jeunesse malheureuse, puis les enfants, leur place dans cette fratrie, les silences, les blessures, la peur de ne pas être reconnu, les pardons jamais donnés, l'aigreur que chacun a au fond de lui... Et l'aveuglement d'une mère à vouloir toujours penser que tous, ils sont une famille...C'est une violence silencieuse qui nous est donnée à lire, un huis-clos oppressant où personne ne s'autorise un élan de tendresse, un peu de laisser-aller.
    J'ai beaucoup aimé cette lecture, qui ne peut que marquer le lecteur. Tant de temps perdu, tant de parole retenue... Quel gâchis!C'est troublant, touchant, sensible et bouleversant : un gros coup de cœur pour moi!!

  • add_box
    Couverture du livre « Les grandes occasions » de Alexandra Matine aux éditions Les Avrils

    Thael Boost sur Les grandes occasions de Alexandra Matine

    Les grandes occasions
    « Le domaine depuis lequel j’écris est la douleur »
    L’écriture d’Alexandra Matine te prend effectivement aux tripes, ta gorge est serrée, tu retiens tes larmes
    L’ambiance de Paris l’été t’étouffe
    Mais ce qui te frappe, c’est le silence, comme si les bruits mêmes...
    Voir plus

    Les grandes occasions
    « Le domaine depuis lequel j’écris est la douleur »
    L’écriture d’Alexandra Matine te prend effectivement aux tripes, ta gorge est serrée, tu retiens tes larmes
    L’ambiance de Paris l’été t’étouffe
    Mais ce qui te frappe, c’est le silence, comme si les bruits mêmes renonçaient à lutter contre la chaleur et l’incapacité à s’aimer bien
    Le renoncement, tu le vois différemment désormais, il n’est ni acte volontaire ni motif éclatant de la tapisserie
    Il se glisse plutôt sournoisement dans toutes les petites interstices de la vie, les fils des minuscules défaites rompent un à un, rendant impossible toute réparation
    Avec une grande délicatesse, l’auteure t’entraîne flotter au-dessus de ces vies et de ces êtres dont les silences se sont retournés contre eux, couteaux tranchants des liens familiaux
    Tout est passé à la loupe, chaque détail est scruté, le parasol, la lumière, ramenant sans cesse au refuge dans le noir, une chaussure, une coupe, les non-dits, les petites occasions ratées qui vident la vie de son sens
    Son écriture te force à garder les yeux ouverts jusqu’au bout, même si tu connais déjà le dénouement dans l’ellipse du tout premier chapitre
    Tu aimes les romans décrivant les relations humaines et familiales dans toute leur complexité et leur intensité, tu aimes la belle écriture, celle qui t’empoigne, te saisit par le col, t’entraîne avec elle comme une poupée de chiffon, Les grandes occasions a tout cela,
    ce premier roman a tout d’un grand livre

    Merci à @helen

  • add_box
    Couverture du livre « Les grandes occasions » de Alexandra Matine aux éditions Les Avrils

    Christine GAZO sur Les grandes occasions de Alexandra Matine

    Il n'y a pas de famille sans histoires ! Chaque famille a les siennes...
    Ici il y a une mère, Esther, son mari Reza, originaire d'Iran, et leurs 4 enfants. 2 garçons et 2 filles. Et puis aussi les belles-filles, les gendres, les petits-enfants.  Une belle et grande famille sur la photo...
    Voir plus

    Il n'y a pas de famille sans histoires ! Chaque famille a les siennes...
    Ici il y a une mère, Esther, son mari Reza, originaire d'Iran, et leurs 4 enfants. 2 garçons et 2 filles. Et puis aussi les belles-filles, les gendres, les petits-enfants.  Une belle et grande famille sur la photo !
    L'œuvre patiemment réalisée par Esther, dans laquelle elle s'investit corps et âme.
    Mais comment construire du solide sur une base de silences, de non-dits, d'élan contenus, d'espoirs déçus...? Comment faire avec ces places attribuées, imposées, arrachées ? Comment faire du lien quand la parole spontanée est bannie car risquée ?
    Ce livre est extrêmement troublant, touchant et triste.
    Par son réalisme, par les projections et les effets miroirs difficiles à éviter...
    Je l'ai trouvé très cinématographique dans la description des scènes, la place des objets, l'implication des corps, les détails, les ambiances. Le doigt d'un enfant suivant les dessins du tapis, le corps d'un nouveau-né dans les bras de sa grand-mère, le plat de tomates posé sur le plan de travail, la luminosité implacable du soleil...Je les voyais, ces images, ces scènes ! La lumière, les odeurs,  les bruits !
    J'étais complètement dedans, complètement là, spectatrice de cet étrange et fascinant spectacle que peut être une famille !
    Bref, ce livre m'a totalement emportée et m'a habitée tout le long de sa traversée.  Il laisse en moi un écho retentissant !

  • add_box
    Couverture du livre « Les grandes occasions » de Alexandra Matine aux éditions Les Avrils

    Mes écrits d'un jour sur Les grandes occasions de Alexandra Matine

    Les Grandes Occasions ont le pouvoir de réunir les familles. Unies ou brisées, elles sont ensemble, juste un moment. En ce juillet écrasant, Esther espère tellement ça. Avoir ses 4 enfants et son mari auprès d’elle. Mais cette grande table n’est pas l’œuvre d’un conte de fée.

    « Il y a...
    Voir plus

    Les Grandes Occasions ont le pouvoir de réunir les familles. Unies ou brisées, elles sont ensemble, juste un moment. En ce juillet écrasant, Esther espère tellement ça. Avoir ses 4 enfants et son mari auprès d’elle. Mais cette grande table n’est pas l’œuvre d’un conte de fée.

    « Il y a toujours cette peur que personne ne vienne. Cette peur rampante, impossible, inévitable. Cette peur inouïe de l’abandon. Cette peur incontrôlable que peut-être jamais personne ne viendra. Qu’elle est venue pour eux et que jamais ils ne viendront. Mais qu’elle ne pourra pas non plus partir. Convoquée par eux. Appelée à comparaître, à être ici en ce moment précis. C’est uniquement s’ils viennent qu’elle pourra reprendre le cours de sa vie. Comme si le temps s’était arrêté. Comme si, dans cette attente, elle soumettait à leur venue son temps, sa vie. Sans eux, elle restera pour toujours dans les limbes de l’attente. À jamais prisonnière de leur volonté. De leur désir de la voir. Elle pourrait rester une éternité ainsi, car s’ils ne viennent pas à sa rencontre, finalement, elle cesse d’exister. »

    En lisant la 4ème de couverture, je me suis dit, encore une histoire de famille. Ras-le-bol. Le démarrage fut lent, pas très emballée pour lire cette famille défaillante. Et puis, ce chapitre, celui qui me fait basculer, m’enfermant dans un huis clos douloureux. Je suis consciente que ma lecture sera éprouvante mais n’est-ce pas ça aussi la littérature : bousculer. Alexandra Matine décrit le mal dont souffre cette famille. Celui qui détruit et fait que l’on s’éloigne les uns des autres. Elle ne vend pas de rêve. Il n’y a pas de happy end. Car c’est ainsi que ça fonctionne. S’embrouiller. Ne plus se parler. S’ignorer. Vivre sa vie. C’est violent, je vous l’accorde. Alexandra Matine écrit sur la famille que l’on veut idéale et qui n’existe pas. Arrondir. Discuter. Échanger. Et tenter de la sauver. Un premier roman sensible, avec lequel je vais faire un petit bout de chemin…

    http://www.mesecritsdunjour.com/archives/2021/07/23/39067686.html

Bibliographie de Alexandra Matine (1)

Thèmes en lien avec Alexandra Matine

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com