Alessandro Barbero

Alessandro Barbero
Professeur d'histoire médiévale à l'Université du sud-est de Vercelli, Alessandro Barbero a publié plusieurs ouvrages sur les institutions médiévales. Doté d'un réel talent de plume, il est auteur de romans historiques à succès (La belle vie ou les aventures de Mr. Pyle, gentilhomme, Gallimard 19... Voir plus
Professeur d'histoire médiévale à l'Université du sud-est de Vercelli, Alessandro Barbero a publié plusieurs ouvrages sur les institutions médiévales. Doté d'un réel talent de plume, il est auteur de romans historiques à succès (La belle vie ou les aventures de Mr. Pyle, gentilhomme, Gallimard 1998) et d'essais (Le Jour des barbares, Waterloo chez Flammarion) ; Histoires des croisades est également annoncé à paraître au mois de mars en collection Champs/Flammarion. Son Charlemagne a rencontré l'estime du public comme celle de la presse italienne et à reçu le prix Cherasco Storia en 2002.

Avis (2)

  • Couverture du livre « La bataille des trois empires ; Lépante, 1571 » de Alessandro Barbero aux éditions Flammarion

    Rémi Paolozzi sur La bataille des trois empires ; Lépante, 1571 de Alessandro Barbero

    1571 : une des plus grandes batailles de l’Histoire a lieu. Alessandro Barbero nous décrit dans le détail ce qui a amené à cette bataille, ses causes, son déroulement, ses conséquences.
    Il faut prendre ce livre pour ce qu’il est : un livre d’Histoire écrit par un historien. Ainsi peu ou pas...
    Voir plus

    1571 : une des plus grandes batailles de l’Histoire a lieu. Alessandro Barbero nous décrit dans le détail ce qui a amené à cette bataille, ses causes, son déroulement, ses conséquences.
    Il faut prendre ce livre pour ce qu’il est : un livre d’Histoire écrit par un historien. Ainsi peu ou pas d’envolées pour m’enflammer mais plutôt des explications parfois peu passionnantes sur le nombre de rameurs par bateaux voire le nombre de rameurs par bancs…
    Ce livre de 800 pages est la somme admirable d’une recherche assez poussée. La contrepartie est que j’ai eu du mal à me passionner. J’ai tout de même été assez intéressé, pas si mal pour un tel volume.
    Par contre le titre est selon moi assez racoleur (il faut bien vendre !). « la bataille des trois empires » sonne comme le titre d’un nouveau volet de Star Wars ! et le sous-titre « la bataille de Lépante » est très réducteur. Sur les 32 chapitres de l’ouvrage seulement deux racontent la bataille en elle-même. En fait ce livre raconte la guerre entre Venise, aidée par la papauté et l’Espagne, contre l’empire Ottoman. On y parle ainsi beaucoup plus de la prise de Chypre par les turcs que de la fameuse bataille qui coûta un bras (au sens propre !) à Cervantès. D’ailleurs, sauf erreur de ma part, cela n’est jamais abordé. Il est vrai que l’auteur de Don Quichotte était un marin parmi les marins…
    Donc en clair un peu déçu par l’ouvrage. J’ai été content de refermer ce livre pour deux raisons : la première est qu’il m’a tout de même éclairé sur l’une des plus célèbres batailles navales de l’Histoire. La deuxième est que je vais pouvoir ouvrir un autre livre…

  • Couverture du livre « Poète à la barre » de Alessandro Barbero aux éditions Rocher

    Jacques Griffault de LE SCRIBE sur Poète à la barre de Alessandro Barbero

    «Ah, pour sûr quand on y songe, prendre une ville, aujourd'hui, c'est un jeu d'enfant, mais c'est la garder qui est un vrai casse-tête !» ainsi s'exprime D'Annunzio après la conquête de Fiume, au début du livre, alors qu'il ne se décide à aller dîner chez les Cosulich qui soutiennent son...
    Voir plus

    «Ah, pour sûr quand on y songe, prendre une ville, aujourd'hui, c'est un jeu d'enfant, mais c'est la garder qui est un vrai casse-tête !» ainsi s'exprime D'Annunzio après la conquête de Fiume, au début du livre, alors qu'il ne se décide à aller dîner chez les Cosulich qui soutiennent son gouvernement à coups de millions, qu'après que son fidèle factotum lui ait vanté les charmes de Madame Cosulich.
    Gabriele d'Annunzio (1863-1938), un des plus célèbres poètes d'Italie est un personnage extravagant aux multiples facettes : romancier, ascète, hédoniste, révolutionnaire, député, cinéaste, inventeur de parfums, colonel, aviateur héroïque, amant remarquable et remarqué des femmes les plus connues de son temps, cocaïnomane.
    Une des phases la plus extraordinaire de sa vie est celle qu'il mena à Fiume, de septembre 1919 à décembre 1920.
    C'est les armes à la main qu'il conquiert Fiume (Rijeka pour les Croates), ancien port hongrois peuplé d'Italiens qui était réclamé par l'Italie alors que les Alliés voulaient en faire une ville libre. Le gouvernement italien ne soutint pas le coup de force mais d'Annunzio proclama l'enclave capitale de la «régence du Quarnero» (Kvarner pour les Croates) et rédigea la première - et dernière - constitution poétique (sic) de l'histoire. Très d'avant-garde : retraite pour les personnes âgées, égalité des sexes devant la loi, allocations chômage, salaire minimum ?
    Durant un peu plus d'une année, avant que les troupes italiennes chassent d'Annunzio et ses partisans de Fiume en décembre 1920 (Noël de sang), intellectuels, utopistes, patriotes, anarchistes, bolcheviques, fascistes, drogués, prostituées se rassemblent dans cette ville libre mais assiégée. Fiume devient la cité enchantée où tout est possible.
    Historien des mondes qui basculent, Alessandro Barbero dresse un étonnant portrait d'un homme vieillissant qui veut encore incarner pendant quelques mois ce génie qui sut subjuguer son temps.

    N.B. Alessandro Barbero, né à Turin en 1959, enseigne l'histoire médiévale à l'université du Piémont. Il est l'auteur, entre autres, de La Belle Vie ou les aventures de Mr Pyle (Gallimard) un livre que je vous aie chaudement recommandé lors de sa sortie en 1998.

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur

Soyez le premier à en lancer une !

Récemment sur lecteurs.com