Alberto Manguel

Alberto Manguel

La biographie de cet auteur n'est pas encore disponible, proposez la vôtre : Contactez-nous

Articles (3)

Voir tous les articles

Avis (3)

  • Couverture du livre « La bibliothèque, la nuit » de Alberto Manguel aux éditions Actes Sud

    Florel Tu sais pas sur La bibliothèque, la nuit de Alberto Manguel

    "Mais pour les lecteurs de mon espèces, il n'y a pas de "derniers" achats de ce côté-ci du tombeau." p.78

    "Si un roman commence toujours pas une découverte, il doit toujours finir par une recherche" p.332
    Citation du livre "La fleur bleue" de P. Fitzgerald

    La Bibliothèque la nuit...
    Voir plus

    "Mais pour les lecteurs de mon espèces, il n'y a pas de "derniers" achats de ce côté-ci du tombeau." p.78

    "Si un roman commence toujours pas une découverte, il doit toujours finir par une recherche" p.332
    Citation du livre "La fleur bleue" de P. Fitzgerald

    La Bibliothèque la nuit d’Alberto Manguel est une invitation au pays des livres. Des lumineuses bibliothèques dans leur plus belle âge d’or ; Alexandrie, Pergame, aux bibliothèques plus modestes étudiantes ou de villes, en passant par les heures sombres qu’elles peuvent traverser quand elle rencontre un ennemi, ce livre nous raconte l’histoire de ces bibliothèques, de leur construction à leurs idéaux, tout en nous parlant à côté de cela des lecteurs qui hantent ces bâtiments. Mais plus qu’une présentation d’étagère, de bâtiment et de lecteur, ce livre est avant tout une interrogation, sur les lecteurs et les livres, les deux étant néanmoins toujours liés.
    Pour exemple, une bibliothèque décrit souvent la personnalité d’un lecteur ; à ses livres on voit la personnalité qu’il est, les idées qu’il défend, ses centres d’intérêt, ses goûts, mais l’auteur nous interroge aussi sur ses manques, vu qu’une bibliothèque c’est toujours des manques...
    Tous ces livres qui n’y sont pas pour diverses raisons, veut toujours exprimer une idée par son absence ; de l’inutilité qu’on peut y voir à leur dangerosité supposée, un manque est plus parlant qu’une présence. De là à dire que tous les livres sont utiles ce n'est pas un pas que je franchirai, et même Manguel je ne sais pas s'il le franchirait, car la petite phrase qu'il écrit sur "les best-sellers oubliés depuis longtemps" à un côté étrange et donne un côté regret à certaines lectures empressées. En tout cas pour moi. (Car actuellement je suis dans une phase de remise en question sur certaines de mes lectures. Pas que je ne les aime pas, mais je regrette un peu d'avoir perdu du temps à lire certains livres sans grand intérêt.)
    Sur les livres l’auteur est probablement plus prolixe. En écrivant le rejet dont ils sont victimes mais aussi l'amour incommensurable dont il peut être l'objet, l'auteur nous interroge sur leur rôle, leur trésor et les vocations qu’ils ouvrent, que ça soit de la recherche à leur création, en passant par les rangements, etc. on redécouvre ce que le livre a pu nous offrir et ce qu'il demande comme réflexion pour un meilleur rangement ou une meilleure approche.

    Bref ! Ce livre est un tour d’horizon, du lecteur, du savant, des étagères, d’histoire (bien que je pense qu’il faille mieux lire plusieurs livres sur ce domaine pour avoir de meilleures connaissances), et même si c’est long à lire – parce que parfois c’est long – ça reste cependant toujours intéressant à lire car on découvre et s’interroge sans cesse à chaque page. Donc, si le monde des livres vous intéresse, achetez ce petit pavé et lisez-le petit-à-petit et avec patience pour mieux vous questionner. Il y a que comme ça qu'il se déguste.

    Merci à Lecteurs.com et les éditions Actes Sud.

    http://voyagelivresque.canalblog.com/archives/2017/10/30/35819719.html

  • Couverture du livre « La bibliothèque, la nuit » de Alberto Manguel aux éditions Actes Sud

    Nath Bertrand sur La bibliothèque, la nuit de Alberto Manguel

    Un essai très bien documenté sur le monde des bibliothèques, et les bibliothèques dans le Monde.. Réelles ou rêvées, mythiques, comme celle d'Alexandrie, ou bel et bien réelles, l'auteur entraîne le lecteur dans un voyage à travers les temps, à travers les continents, agrémentant son récit de...
    Voir plus

    Un essai très bien documenté sur le monde des bibliothèques, et les bibliothèques dans le Monde.. Réelles ou rêvées, mythiques, comme celle d'Alexandrie, ou bel et bien réelles, l'auteur entraîne le lecteur dans un voyage à travers les temps, à travers les continents, agrémentant son récit de sublimes illustrations..
    Toutefois, le tout m'a semblé un peu dense...

  • Couverture du livre « La bibliothèque, la nuit » de Alberto Manguel aux éditions Actes Sud

    Liliana Teixeira sur La bibliothèque, la nuit de Alberto Manguel

    Il y a des livres que l'on dévore, que l'on lit quasiment d'une traite tellement ils sont prenants...et il y a des livres qu'il faut lire doucement, déguster, annoter, et noter les réflexions que la lecture suscite. La Bibliothèque, la nuit d'Alberto Manguel est de ceux-là. Il faut prendre le...
    Voir plus

    Il y a des livres que l'on dévore, que l'on lit quasiment d'une traite tellement ils sont prenants...et il y a des livres qu'il faut lire doucement, déguster, annoter, et noter les réflexions que la lecture suscite. La Bibliothèque, la nuit d'Alberto Manguel est de ceux-là. Il faut prendre le temps, et avoir devant soi le temps, de se plonger dans ces pages qui nous emmènent à la découverte de bibliothèques toutes plus fantastiques les unes que les autres, qui nous donnent envie de toutes les visiter, et de nous y perdre des heures entières à parcourir du bout des doigts les milliers de titres à disposition. Souvent ils seront bien ordonnés, parfois le classement apparaitra quelque peu "chaotique", mais plein de symbolique pour le propriétaire de cette bibliothèque. Car au delà des bibliothèques, de l'amour des livres, c'est aussi des personnes qu'Alberto Manguel nous présente et nous fait rencontrer, des moments de l'histoire qu'il nous fait revisiter et porter un nouveau regard. Qu'elle soit une bibliothèque-cabinet de travail comme pour Rudyard Kipling, ou le reflet de "l'intelligence" (de la manière de penser de son créateur) comme la bibliothèque Warburg, qu'elle se compose de milliers d'ouvrages comme celle d'Alberto Manguel lui-même, ou qu'elle soit toute petite comme celle, clandestine, du bloc 31, une annexe d'Auschwitz construite dans le forêt de Birkenau où étaient envoyés des enfants, la bibliothèque est multiformes, multi-usages et multi-symboles. Plus que le confinement en un lieu donné d'ouvrages, elle est le reflet d'un être, d'une époque, d'un besoin, et sa création répond à des objectifs parfois insoupçonnés.
    La bibliothèque, la nuit est à lire et sans aucun doute relire...
    Pour finir une petite citation "Tout lecteur est soit un voyageur qui fait une pause ou quelqu'un qui rentre chez lui" (p.316)

Voir tous les avis

Discussions autour de cet auteur

Il n'y a pas encore de discussion sur cet auteur
Soyez le premier à en lancer une !