Une balade littéraire sous le signe de la solidarité, aux Correspondances de Manosque

vendredi 04 octobre 2019

Soutenue par la Fondation Orange, cette initiative ouvre les balades littéraires aux personnes à mobilité réduite

Une balade littéraire sous le signe de la solidarité, aux Correspondances de Manosque

Associer les plaisirs de la lecture et de la randonnée dans un beau moment de partage et d’entraide, c’est ce que nous a proposé l’association Handi Cap Evasion 04 lors du festival des Correspondances de Manosque.

Une initiative précieuse du Festival, soutenue par la Fondation Orange dans le cadre de ses projets favorisant l’accès à la lecture.

 

En ce jeudi 26 septembre, le rendez-vous est donné sur les hauteurs de la ville, au cœur de ces collines si chères à l’enfant du pays, Jean Giono. Le soleil est généreux, tout comme les bénévoles qui ont préparé cette « balade littéraire » et nous expliquent en quoi consiste leur association.

L’administratrice de l’association Catherine Motte, chaussures de randonnée aux pieds et sourire aux lèvres, annonce d’emblée la couleur : « Notre association rend possible le partage d’activités culturelles et sportives pour des personnes à mobilité réduites et des valides. Préparez-vous à une balade de 2 heures ! ».

 

Jean-Louis Carribou, président d’Handi Cap Evasion 04 pendant plus de vingt ans (et à l’origine des balades littéraires Giono), détaille ensuite la thématique de cette expédition provençale. « Le thème, ce sont les personnes en situation d’exclusion dans l’œuvre de Jean Giono, et qui sont transformées en héros par ses soins. Par exemple, dans son film Crésus (1960), l’institutrice est en fauteuil, elle est pleine de sagesse et pétrie de morale laïque, c’est une véritable héroïne. »

Bien sûr, les exemples parsèment également les romans du natif de Manosque : « Dans Le Chant du Monde, Clara a beau être aveugle, c’est elle qui y voit clair dans le cœur des hommes. Il y a aussi un personnage handicapé, vivant dans un village de montagne, Toussaint, qui lui est bossu, difforme, mais qui est un guérisseur. Il guérit les maladies du corps comme de l’âme.

Il y a donc de multiples personnages de marginaux, d’exclus de la société. On en trouve dans Un Roi sans divertissement, L’Absente… Ils accèdent malgré tout au grade de héros et d’héroïnes ».

 

 

Jean-Louis nous alerte sur le fait que cette exclusion peut prendre de nouvelles formes dans le monde actuel : « Nous avons la chance à Handi Cap Evasion 04 d’avoir des demandeurs d’asile, des migrants qui viennent nous aider depuis 3 ans. A Digne, nous avons Hussein, jeune Erythréen, qui devait être là aujourd’hui. Mais il a sauvé 3 personnes dans un incendie au risque de sa vie et s’est blessé, il avait rendez-vous à l’hôpital aujourd’hui…  Ces migrants, d’une autre façon, ce sont aussi des personnes exclues de la société. »

 

Nous voici donc partis pour cette marche, dans une ambiance mêlant bonne humeur et entraide. On se relaie pour porter et orienter les joëlettes, ces fauteuils tout terrain qui permettent aux personnes à mobilité réduite de pratiquer la randonnée. A chaque étape, on s’arrête pour quelques minutes, à l’ombre bienvenue d’un arbre, pour entendre des textes de Giono dans cette nature qu’il a si merveilleusement décrite.

Grâce à l’action de cette association, des personnes en situation de handicap peuvent donc profiter en toute sérénité de ces lectures au grand air, et les chemins accidentés du Lubéron deviennent franchissables pour tous.

Cette randonnée solidaire se terminera devant la Maison de la Biodiversité de la Thomassine, lieu paisible où nous savourerons une dernière fois les mots de Giono, face aux innombrables arbres fruitiers...

 

 

 

Site officiel d'Handi Cap Evasion

La Route Jean Giono

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Lecture pour tous"

Commentaires

Forum

Afficher plus de discussions