Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

"Un nom sur la liste", une plongée historique et pleine d’espoir sur l’après Seconde Guerre mondiale

Une fiction émouvante qui met l’accent sur la résilience de l’Homme

"Un nom sur la liste", une plongée historique et pleine d’espoir sur l’après Seconde Guerre mondiale

Violaine Belouard, un des membres du Cercle livresque nous donne son avis sur Un nom sur la liste de Monica Hesse (Nathan).

 

Monica Hesse nous propose une plongée historique avec son héroïne, Zofia Lederman. C’est une jeune fille meurtrie qui ressort de la Seconde Guerre mondiale. Son corps reprend de l’énergie, de la force mais son esprit reste fragile et hanté par une seule chose : retrouver son petit frère Abek !

 

Elle lui en a fait la promesse avant leur arrivée dans le camp de Birkenau. C’est sur ce contexte que s’ouvre le récit. Ce roman contient de nombreux instants tristes, d’autres épreuves pour Zofia, puisque le thème est dur et délicat mais l’auteure n’insiste pas sur les scènes décrites pendant la guerre. Au contraire, elle survole certains moments gênants ou difficiles pour ne laisser transparaître que sa quête.

 

Ce livre est différent de ce qu’on trouve régulièrement sur le sujet, il aborde plutôt le retour à la vie des personnes déplacées après la guerre et leur reconstruction. C'est assez rare de ressentir l'espoir dans cette période et c'est comme si les écrits s'arrêtaient à la sortie des camps, de peur de raviver le mauvais sort peut-être.

 

Et puis beaucoup de gens qui ont souffert atrocement pendant la guerre et s'en sont sortis, ne veulent pas forcément raviver les douleurs, physiques, mentales et celles de la perte d'êtres chers. De ces épreuves qui s’ajoutent au vécu dans les camps, l’auteure a su mettre en évidence l’espoir qui habite, malgré tout, les revenants, presque incroyable !

 

La réalité est difficile pour Zofia puisqu’elle a tout laissé de sa jeunesse en entrant dans le camp, alors se nourrir de l’idée que son frère l’attend quelque part la tire vers la vie. Le texte oscille entre récit de l'après et souvenirs de famille. On imagine même parfois que Zofia perd un peu la tête, que le traumatisme est trop important pour revenir à une vie normale. Elle va être guidée par des personnes formidables, qui auront chacun un secret, un souvenir à partager. Puis d'autres qui seront comme insaisissables, comme si se livrer n'était pas possible, jusqu'au jour où la carapace tombe et fait apparaître des situations qu’on n’imaginait pas, des sensations nouvelles mais perturbantes.

 

Une fiction historique émouvante qui met l’accent sur la résilience de l’Homme à cette époque. L’auteure ne cherche pas à faire du sensationnel, juste à explorer ce qui permet de renouer avec la lumière quand tout semble si sombre. L'écriture de l'auteure permet à la fois d'avoir conscience que se trame une très belle histoire tout en ne lâchant pas l'aspect historique et par conséquent délicat. C'est grâce à ces éléments de style que nous sommes happés dans ce livre et qu'en sortir ne se fait que lorsque le dernier point est posé, quoique ! L'histoire de Zofia est forte et attachante. Chacun cherche un proche dans ce livre, mais se sont-ils retrouvés eux-mêmes avant ? À lire à partir de 14 ans et bien au-delà.

 

© Violaine Belouard

 

Vous avez aimé cette chronique qui vous a donné envie de lire Un nom sur la liste ?

N’hésitez pas à suivre, Violaine Belouard, ce membre du Cercle livresque, pour découvrir de nouvelles lectures.

Retrouvez, aussi, toutes les chroniques du Cercle livresque dans  Voir plus d'articles "Cercle livresque".