#RL2017 Ils sont "épiques", magnifiques" forts", suivez les conseils des lecteurs

lundi 09 octobre 2017

Des lectures conseillées par nos lecteurs, à ne pas manquer !

#RL2017 Ils sont "épiques", magnifiques" forts", suivez les conseils des lecteurs

Il y en a eu près de 600 livres édités cette année encore d'août à octobre pour la rentrée littéraire, comment choisir, comment décider ?

Nous avons demandé à Virginie Vertigo (blog Les lectures du mouton), Jean-Paul Degache et Ghislaine Degache (Blog Notre jardin, des livres), Christophe Robert,  Geneviève Munier (Blog Memo émoi), cinq lecteurs et bloggeurs de nous en citer un, un seul, mais qu'ils ont particulièrement aimé.

Ils en parlent si bien qu'on a déjà envie d'en savoir plus, et vous , qu'en pensez-vous ?

Et quel roman de cette #RL2017 nous conseillez-vous ?

  • Pour Virginie Vertigo, un roman d'une très grande sincérité

    • Couverture du livre « Point cardinal » de Léonor De Récondo aux éditions Sabine Wespieser

      Point cardinal de Léonor De Récondo

      Après le thème de l'homosexualité dans Amours, Léonor de Récondo s'attaque à un sujet pas simple et peu abordé en littérature : le transgenre.
      Nous suivons Laurent dans son parcours chaotique mais néanmoins courageux et émouvant de transformation en Lauren. Nous plongeons aussi dans les difficultés d'acceptation de ce processus par sa famille : sa femme Solange mais aussi ses deux adolescents.
      Un roman court qui va à l'essentiel, d'une très grande sincérité mais aussi d'une grande pudeur. Les questionnements des différents personnages m'ont beaucoup touchée et invitent à la tolérance.

  • Pour Ghislaine Degache, un livre épique et beau

    • Couverture du livre « Taba-Taba » de Patrick Deville aux éditions Seuil

      Taba-Taba de Patrick Deville

      Magnifique roman où Patrick Deville se confronte à l’histoire de sa famille en partant des archives laissées à sa mort par Monne, sa tante. Un enfant se souvient… C’est aussi une grande fresque romanesque sur la France, du Second empire aux attentats qui ont ensanglanté notre pays récemment. On est porté par une narration bien maîtrisée avec de magnifiques digressions. On passe du microscope au macroscope.

  • Pour Jean-Paul Degache ce roman est une magnifique respiration

    • Couverture du livre « La légende des montagnes qui naviguent » de Paolo Rumiz aux éditions Arthaud

      La légende des montagnes qui naviguent de Paolo Rumiz

      Ouvrir ce livre, c’est partir pour une immense aventure, avec Paolo Rumiz, journaliste italien qui nous révèle tant de choses passionnantes sur ces Alpes si proches… Parti de Slovénie, passant par l’Italie, l’Autriche et la France, il termine en parcourant complètement les Apennins, du nord au sud. Réflexions, rencontres, hymne à la nature et rappels historiques, font de "La légende des montagnes qui naviguent" une magnifique respiration.

  • Pour Christophe Robert, un roman fort dans son approche littéraire, à ne pas rater

    • Couverture du livre « L'avancée de la nuit » de Jakuta Alikavazovic aux éditions Editions De L'olivier

      L'avancée de la nuit de Jakuta Alikavazovic

      Dès les premières lignes le lecteur est accroché à l'histoire et au style. Roman aux multiples facettes, aux entrées et sujets variés , comme un labyrinthe ou l'on peut se perdre et se retrouver.
      L'avancée de la nuit déroute, bouscule, pousse à réfléchir. Lecture exigeante portée par une écriture passionnée et forte, ce livre tranche des tiédeurs et consensus actuels.
      Si chaque livre est unique, si chaque lecteur est seul face à sa propre interprétation, alors avec ce roman il y aura autant de visions que de lectures.

  • Pour Geneviéve, un véritable bonheur de lecture savouré sous le soleil de la Méditerrannée

    • Couverture du livre « Le corps des ruines » de Juan Gabriel Vasquez aux éditions Seuil

      Le corps des ruines de Juan Gabriel Vasquez

      L’auteur raconte sa rencontre avec Carlos Carballo, un homme qui a tendance à voir dans l’assassinat d'hommes politiques célèbres la "patte" de puissances obscures. Quand il parle notamment des meurtres du sénateur colombien Rafael Uribe Uribe tué en 1914 à coups de hachette, du leader libéral Jorge Eliecer Gaitàn en 1948 ou de celui de John Fitzgerald Kennedy, il n’y voit qu’une série de complots. Si Vasquez considère d’abord les propos de ce Carlos comme pures divagations, il va petit à petit se poser des questions et tomber dans le piège de son interlocuteur…
      Aux confins de l‘autobiographie et de l’enquête politico-policière, il a emmené la lectrice que je suis très loin dans les interrogations liées aux attentats politiques, m’a permis de comprendre l’histoire de la Colombie, de réviser l’assassinat de Kennedy ou encore l’écriture de Gabriel Garcia Marquez, Thémistocle ou Cicéron tant les références littéraires sont nombreuses.

Commentaires

Où trouver « Point cardinal » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de cet article

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Les lecteurs en parlent...

Afficher plus de discussions

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !