Retour de guerre : au-delà du champ de bataille

mardi 26 février 2019

Quand la rentrée littéraire éclaire la question de la guerre d'un jour nouveau

Retour de guerre : au-delà du champ de bataille

Ça y est, on a perdu la moitié de nos lecteurs ! Il suffit d’écrire le mot guerre et... ne restent plus que les profs d’histoire et les anciens combattants, de moins en moins nombreux du reste quant à ces derniers.

Pas d’inquiétude : on vous a concocté une liste de romans qui viennent de sortir, passionnants plutôt que lourds et douloureux, des textes qui permettent à la fois de voyager, de réfléchir, d’être un peu secoués, mais d’avoir vécu quelque chose, bras-dessus bras-dessous avec les héros ou l’auteur.

Promis, vous n’en ressortirez pas le moral en berne mais au contraire forts d’une vraie réflexion sur l’humanité, grâce à ces textes qui twistent la question de la guerre telle qu’on a l’habitude de la voir traitée.

Suivez le guide.

  • Faire sécession

    • Couverture du livre « Shiloh » de Shelby Foote aux éditions Rivages

      Shiloh de Shelby Foote

      Vous ne vous intéressez pas à la guerre de Sécession ? Parfait ! Ce livre est donc pour vous.
      Shelby Foote écrira une somme monumentale sur la guerre civile américaine entre 1958 et 1974, mais ce Shiloh, du nom d’une célèbre bataille qui fut aussi un carnage, est un roman qu’il signe en 1954.  A hauteur d’homme, alternant les camps, Shelby Foote prend le lecteur par le col et l’entraîne dans  un « je » sans distance qui abolit le temps, la politique et amène au cœur de l’humain, haletant dans le cauchemar et les moments de grâce. Un roman prodigieux, prodigieusement documenté qui ne se lâche pas, par la magie d’une langue qu’on situera dans la lignée de Faulkner.

  • Les pieds nickelés du Mossad

    • Couverture du livre « Espions de nulle part » de Matti Friedman aux éditions Liana Levi

      Espions de nulle part de Matti Friedman

      Ça se passe pendant la guerre d’indépendance entre 1948 et 1949, quand 12 agents composent une cellule qui donnera naissance ensuite au Mossad, les services secrets parmi les plus redoutables du monde occidental.
      Matti Friedman, un grand reporter, a rencontré l’un de ses survivants, compulsé les archives des forces paramilitaires juives du Palmach pour raconter les balbutiements de l’espionnage israélien. Mais pas seulement : derrière ces tentatives parfois dignes des pieds nickelés, il aborde tout en subtilité la question des identités juives orientale et occidentale qui peinent à s’accorder, et la difficulté des juifs orientaux à s’intégrer dans cette nouvelle terre d’Israël. Un vrai page turner, fondamental, une grande réussite.

  • Reporter de guerre

    • Couverture du livre « Les photos d'un père » de Philippe Beyvin aux éditions Grasset Et Fasquelle

      Les photos d'un père de Philippe Beyvin

      Quête des origines, recherche du père disparu : il faut un souffle pour alpaguer le lecteur dans une histoire dont le pitch ressemble à tant d’autres.
      Le souffle, Philippe Beyvin l’a trouvé pour raconter l’histoire d’un père qui fut reporter de guerre disparu au Cambodge en 1970.
      Un roman sensible, qui interroge aussi bien l’histoire que la démarche de ceux qui partent sur le terrain pour la donner à voir au moment où elle se déroule.

  • L’histoire française

    • Couverture du livre « Comme à la guerre » de Julien Blanc-Gras aux éditions Stock

      Comme à la guerre de Julien Blanc-Gras

      Le narrateur devient père, et c’est alors que les attentats s’emparent de la France en 2015. Comment être père en temps de terrorisme ?
      C’est alors que les carnets de ses deux grands-pères qui ont combattu pendant la deuxième guerre mondiale prennent une valeur d’édification et de transmission toute particulière.
      De terreur nocturne en effroi historique, Julien Blanc-Gras embringue le lecteur dans un roman tendre, drôle et tragique, totalement poignant.

    • Couverture du livre « 82 rêves pendant la guerre ; 1939-1945 » de Emile Szittya aux éditions Allary

      82 rêves pendant la guerre ; 1939-1945 de Emile Szittya

      La guerre se vit et se rêve et l’on s’est bien peu intéressé à cette vie du sommeil qui parle tant des traumatismes et des émotions. Qu’en était-il pour tout ceux qui ont traversé la deuxième guerre mondiale, de près ou de loin ?
      Emil Szittya a rencontré des hommes, des femmes, des enfants, des romanciers ou philosophes, la femme d’un prisonnier de guerre en 1942, des boulangers, français ou allemands, juifs ou chrétiens. Un lent travail de collecte pendant la guerre dont on sait peu de choses : le livre a paru en 1963, peu de temps après la mort de l’auteur qui s’est davantage fait connaître pour son travail de peintre. Il en ressort une impression étrange et extrêmement forte puisqu’il ne s’agit pas d’expériences de vie mais de l’impact d’une époque sur des psychismes. C’est extraordinairement romanesque, dérangeant, obsédant. Une singulière et précieuse expérience de lecture.

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Bibliothèque thématique"

Commentaires

  • Magali BERTRAND le 02/03/2019 à 14h04

    Merci pour cette très belle sélection!
    En regardant un peu dans le rétro, pour ceux que la guerre de sécession intéresse (ou pas, d'ailleurs, car le vrai sujet est ailleurs!), je recommande très vivement "Neverhome", magnifique et passionnant roman de Laird Hunt.

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Calimero29 le 28/02/2019 à 13h28

    Je souhaiterais rajouter à ces propositions le livre de Lucie Tesnière "Madame, vous allez m'émouvoir", l'histoire d'une famille française à travers les deux guerres mondiales racontée par Lucie, qui a retrouvé par hasard des lettres de son arrière-grand père;complètement investie, hantée même par l'histoire de sa famille, elle va mener une véritable enquête, se lancer dans de nombreuses recherches, douter, admirer, avoir de la peine pour finir par nous livrer un très beau témoignage accompagné de nombreuses photos et lettres. On ne peut s'empêcher de songer à nos grands-parents qui ont traversé deux fois cette épreuve terrible de la guerre.

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Mireille B le 27/02/2019 à 16h15

    Pas prof d'histoire, pas ancien combattant, mais la guerre est un sujet qu'il ne faut jamais reléguer aux placards. Il est important que les générations qui n'ont pas eu de blessures à panser à cause d'une guerre connaissent les raisons qui ont pu mener au conflit. Essentiel également de ne pas oublier que nous ne sommes pas à l'abri... et de rester vigilants sur l'actualité. Merci pour ces idées de lecture. Je me permets d'y ajouter le roman de Jean-Baptiste Naudet "la blessure" , tellement touchant.

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • kryan soler le 27/02/2019 à 09h26

    Bonjour, Vous ne m'avez pas perdue! Merci pour ces idées lecture!

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Laulau Bob le 26/02/2019 à 20h04

    Belle sélection ;) - je note merci !

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com

Forum

Afficher plus de discussions