Nos lecteurs ont aimé "Avant l'aube" un roman policier conçu comme une tragédie grecque !

mercredi 13 décembre 2017

Découvrez cet inédit de Xavier Boissel paru chez 10/18

Nos lecteurs ont aimé "Avant l'aube" un roman policier conçu comme une tragédie grecque !

Les éditions 10/18 nous proposent régulièrement de découvrir des inédits, uniquement publiés en format poche, ce qui constitue une excellente occasion de découvrir de nouveaux auteurs.

Nos lecteurs, Clément et Laure, ont aimé ce roman qui les a tenus en haleine. Et vous, à la lecture de leurs avis, qu’en pensez-vous ?

 

 

L’avis de Clément Bertaux :

Avant l'aube est un livre très intéressant et très facile à lire. L'auteur, grâce à son style, nous permet de nous installer dans la peau de cet inspecteur à la Crim', Philippe Marlin, dès les premières pages de son roman, afin de prendre part à cette enquête avec lui. Le niveau de détail élevé de ses descriptions nous fait nous balader dans les rues de Paris de l'année 1966 (et parfois même en  province). Le lecteur ne peut que se laisser porter par le flot des informations jusqu'à se demander par moment s'il ne s'agit pas d'une histoire inspirée de faits réels. En effet, la moindre des petites habitudes et la moindre des pensées de l'inspecteur Marlin nous sont livrées comme si nous lisions dans son propre journal intime. On se sent ainsi parfaitement intégré à la manière de procéder de  cette époque des années 60.

A la fin de ce livre, l'auteur nous a réservé une petite surprise qui en surprendra plus d'un, en bien comme en mal, d'où ma petite déception au premier abord. Je peux même dire que j'étais resté sur ma faim. Ce n'est qu'en y repensant un peu plus tard que j'ai enfin compris et adhéré à l'intention de l'auteur. Cette prise de conscience un peu tardive est une bonne indication de mon intérêt pour le roman. Je n'aurais jamais songé un seul instant à essayer de comprendre la fin si le fil du récit ne m'avait pas séduit.

 

Si vous deviez le conseiller :

Si vous souhaitez vous immerger dans les pensées d'un inspecteur de police de la ville de Paris, afin de résoudre une enquête sans les moyens technologiques du XXIème siècle, "Avant l'aube" est le roman idéal pour découvrir cela.

 

© Clément Bertaux

 

 

L’avis de Laure Lutun :

"Avant l’aube" est une belle découverte. Et, comme toute découverte, elle se mérite…

Le style de l’auteur est original : sa narration à la première personne, entrecoupée de réflexions à la volée en italique, a de quoi surprendre – voire perturber la lecture des premières pages. Paradoxalement, on s’y fait très vite et on se laisse prendre au jeu de ce roman policier conçu comme une tragédie grecque, où l’on pressent la fin mais où l’on veut comprendre comment le héros, Marlin, a bien pu y arriver. On entre facilement dans l’univers créé par l’auteur qui met en place, au fil de la lecture, le contexte de la fin des années 60 (1966 pour être précis) avec beaucoup de précision et en même temps beaucoup de finesse. Loin des effets de réels artificiellement plaqués sur le récit, l’auteur bâtit le cadre de son intrigue par petites touches équilibrées tout en étant hyper-réalistes.

L’intrigue en elle-même est bien construite, les rebondissements sont nombreux. Une mention spéciale pour la fin, que j’ai particulièrement appréciée pour son audace. Elle se situe dans la lignée de l’ensemble du roman, surprenante et pourtant prévisible si on porte attention aux petits signes qui ponctuent le roman (de façon personnelle je ne l’avais pas anticipée, je me suis complètement laissée porter par l’intrigue et j’ai découvert avec surprise les dernières pages). Le roman se lit très vite, on accroche rapidement à cette histoire de meurtre sauvage d’une femme de la bourgeoisie parisienne au passé d’ancienne prostituée.

Pas de serial killer ni d’ADN dans ce livre, mais un retour aux sources du roman policier : on suit notre policier, qui au-delà de sa fonction incarne l’image parfaite du détective chevronné, du limier qui ne lâche pas la trace avant d’avoir trouvé son origine. Le personnage est attachant, tout comme la galerie de portraits dressés au fil du livre.

En conclusion, un bon roman policier, qui change de ce qu’on rencontre habituellement.

Si vous deviez le conseiller :

A conseiller aux adeptes de romans policiers, qui veulent s’essayer à quelque chose de nouveau.

© Laure Lutun

 

Merci à Laure et Clément pour ces chroniques qui vous auront certainement donné envie de découvrir "Avant l'aube" cet inédit de Xavier Boissel

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Commentaires

Où trouver « Avant l'aube » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Forum de discussion

Afficher plus de discussions