Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

"Modern Love" : un regard ultra-contemporain sur le sentiment amoureux

Vous avez aimé la série ? Vous adorerez le livre, beaucoup plus riche et nuancé

"Modern Love" : un regard ultra-contemporain sur le sentiment amoureux

Avant d’être une série, Modern Love est le titre d’une rubrique du New York Times, coordonnée par Daniel Jones, qui publie des regards de lecteurs sur un pan de leur propre vie depuis 16 ans.

C’est devenu un podcast, une série et… un livre. Modern Love (éd. Phébus) porte bien son nom, qui décline le sentiment amoureux, fraternel, filial, amical dans une partition ultra-contemporaine.

On retrouve la sincérité des chroniques de Carrie Bradshaw de Sex & the City dans ces tranches de vie qui se feuillettent, essentiellement écrites, il est vrai, par des hommes et des femmes de plume.


Les éditions Phébus publient le recueil d’une quarantaine d’histoires, sous la houlette de Daniel Jones. On vous recommande vivement de lire l’introduction qu’il signe dans le livre, généreuse en parfaite mise en bouche.
Dans Modern Love (Phébus) l’amour se porte en XXL : dans les mariages qui se désintègrent ou survivent miraculeusement, des rencontres improbables qui changent la vie, dans la filiation et la parentalité, l’émotion est modulée avec sensibilité et simplicité, souvent avec humour et cette fameuse légèreté grave qui touche si profondément.

Un mariage sauvé par le cancer, par exemple, les débuts amoureux d’un adolescent autiste sous l’œil inquiet et tendre de sa mère. Une jeune femme de 19 ans, enceinte et SDF, qui choisit un couple gay pour l’adoption de son enfant. Il y a aussi le texte d’une auteur jeunesse, mourante, qui publie une annonce pour trouver une épouse à son mari, afin qu’il ne reste pas seul après son départ.

 

On peut trouver toutes les histoires du monde dans Modern Love, c’est un recueil sur la vie, le vivant, le sensible des choses et des êtres. Peu importent les différences culturelles, sociales, économiques, ethniques, la narration s’attache aux pas d’humains imparfaits qui racontent sans tricher quelque chose d’intime.

On s’y retrouve tous, forcément, quelle que soit l’anecdote. Se crée alors entre ce livre et le lecteur quelque chose qui ressemble à l’amitié, ce qui n’est pas la moindre des richesses.

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Chronique"

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Commentaires (3)