Lire "La Serpe" de Philippe Jaenada, un roman fort, récompensé par le Prix Femina 2017

lundi 25 septembre 2017

#RL2017 "La serpe" un livre sombre qui revient sur l'affaire Henri Girard, un triple meurtre de 1941

Lire "La Serpe" de Philippe Jaenada, un roman fort, récompensé par le Prix Femina 2017

Il vient d'être récompensé par le Prix Femina 2017. Il écrit de longs, très longs romans, et dans l'équipe on l'adore. Si vous faites comme nous, et comme nos lectrices, si vous ouvrez un de ses romans, vous aurez aussitôt envie de tous les lire !

 

Philippe Jaenada nous avait étonné avec son précédent roman La petite femelle plébiscité par les Explorateurs de la rentrée littéraire 2015. En cette rentrée 2017, deux lectrices ont plongé dans ce nouveau cold case à la manière Jaenada, elles en ressortent enchantées, étonnées, conquises.

 

Et vous ? Qu’en pensez-vous ? Vous n’avez pas encore passé le pas ? Lisez leurs avis, et courez chez le libraire, vous saurez que faire de vos prochains soirées dès que vous aurez La serpe en main.

 

L’avis de Odile :

Quel plaisir de retrouver l’auteur de La petite femelle  et Sulak, dans son dernier ouvrage, Philippe Jaenada nous plonge dans une enquête sur un triple homicide odieux pendant les heures sombres de la seconde guerre mondiale.

Il nous emmène à bord de sa Meriva dans le Périgord sur les traces d’Henri Girard et l’affaire du château de l’Escoire.

Pour beaucoup, Henri Girard qui à la suite de cette affaire deviendra Georges Arnaud le célèbre auteur du salaire de la peur, est le coupable idéal. Il est cynique, insolent et dilapide la fortune familiale sans vergogne.

Seul un être sans morale peut ainsi tuer son père, sa tante et la bonne dans de telles conditions. Grâce à son excellent avocat Maître Garçon, il  échappera à la guillotine mais cela laissera des traces indélébiles sur Georges Arnaud. Est-il vraiment coupable?

Philippe Jaenada nous embarque dans une enquête passionnante, il tord le cou aux préjugés avec brio et dénonce les travers de la société  bienpensante de l’époque (et aujourd’hui ?), il transgresse délicieusement son récit avec des parenthèses personnelles désopilantes. Enfin, il démêle des milliers de pages d’archives de procédure avec talent et minutie et surtout  avec le désir fort de rapporter la vérité. 


A qui pourriez-vous conseiller ce roman ?

A tous ceux qui ont envie de plonger dans cette passionnante enquête judiciaire dans les années sombres de la seconde guerre mondiale, enquête ponctuée de parenthèses désopilantes ...

 

©Odile Bieffeilh

 

L'avis de Sandrine Le Roy :

Menez l’enquête avec Philippe Jaenada

Philippe Jaenada enquête sur un crime sordide des années 40. Un homme est accusé d’avoir assassiné son père, sa tante et la bonne à coups de serpe. A la surprise générale, le prévenu est acquitté. Que s’est-il donc passé cette fatale nuit ? Drôle de personnage que cet Henri Girard qui par la suite devient aventurier, écrivain, journaliste… Interpellé par le parcours du criminel présumé, l’auteur décide de se plonger dans les archives de l’enquête et du procès. En Sherlock Holmes amateur, ce bobo bien angoissé de quitter son Paris, part à Périgueux pour une aventure intellectuelle de quelques jours.  Difficile de vous parler de cette enquête sans vous spolier. Vous ne lâcherez pas ce livre ; les analyses et réflexions de l’auteur sont passionnantes.

Car Philippe Jaenada est bien plus malin qu’il ne se représente. Il analyse finement tous les interrogatoires, comptes rendus du procès, courriers des protagonistes de l’affaire. Il soulève lièvre sur lièvre, monte et défait des hypothèses. En fin limier, Il pousse même ses investigations jusqu’à interroger des femmes sur le port ou non de soutien-gorge pour dormir !

Car Philipe Jaenada créé un lien intime avec son lecteur. Avec son style bien particulier (digressions et anecdotes personnelles en ouvrant parenthèses sur parenthèses), nous sommes constamment à ses côtés, partageant confits de canard et whisky, révélations et interrogations.

Car Philippe Jaenada est drôle. Dans cette petite ville de province, l’auteur semble être tout autant dérouté qu’en pleine jungle amazonienne ! Tel un aventurier, il explore des villages inconnus du Périgord, rencontre ses autochtones, non sans a priori parisiens. Drôle sur sa femme, sa vie et son fils qui, s’il va fatalement finir par lui intenter un procès sur les anecdotes intimes relatées dans le livre, peut se vanter d’avoir un père rempli d’amour.

Car surtout Philippe Jaenada est pétri d’humanité. Déjà dans ses derniers livres (que je n’ai pas lus), l’auteur s’attache à retracer le destin de personnes anticonformistes qui finissent par basculer dans la criminalité. Ces personnages hantent La Serpe. Loin d’écrire un livre sur eux et de bien vite les oublier, l’auteur reste habité par eux. Et nous aussi …

 

A qui pourriez-vous conseiller ce roman ? Ce livre passionnera les amateurs de roman policier !

 

© Sandrine Le Roy

 

Merci à Odile et Sandrine pour leurs chroniques, n'hésitez pas à les suivre sur lecteurs.com pour dénicher vos prochaines idées de lectures.

 

 

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Où trouver « La serpe » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Discussions autour de cet article

Il n'y a pas encore de discussion sur cet article
Soyez le premier à en lancer une !

Les lecteurs en parlent...

Lancez une discussion

Pour lancer une discussion, vous devez être connecté...
Vous n'avez pas encore de compte ? Rendez-vous ici et laissez-vous guider !