Les Très petites histoires de A.L. Snijders 3/5 Le cap

vendredi 15 septembre 2017

Troisième extrait des bonnes feuilles de "N'écrire pour personne"

Les Très petites histoires de A.L. Snijders 3/5 Le cap
 

Il y a le post twitter, l’haïku, la brève de presse, la nouvelle : quelque part dans cette énumération de catégories de textes plus ou moins longs, se placent les « toutes petites histoires » d’A.L. Snijders, un écrivain néerlandais qu’on fait le pari de vous faire découvrir tout au long du mois de septembre sur lecteurs.com, avec cinq extraits hebdomadaires de son recueil N'écrire pour personne (ed. Observatoire).

Sur lecteurs.com, on a décidé de vous faire découvrir ces petites merveilles sans plus de discours. On laisse au lecteur le plaisir de tomber sous le charme d’une littérature simple et inouïe, d’un regard lucide solidement fixé sur le monde, d’une prose bien sentie dans la poésie de moments minuscules.

Lire l'article complet dans Les Très petites histoires de A.L. Snijders 1/5 Les monuments naturels

 

Sur lecteurs.com, on a décidé de vous faire découvrir ces petites merveilles sans plus de discours. On laisse au lecteur le plaisir de tomber sous le charme d’une littérature simple et inouïe, d’un regard lucide solidement fixé sur le monde, d’une prose bien sentie dans la poésie de moments minuscules.

 

Retrouvons, comme chaque semaine, une toute petite histoire d’A.L. Snijders.

Cette semaine : Le cap.

 

Depuis quelques années déjà, Pieter Merkxs navigue sur son voilier au large des côtes turques. Il ne revient en Hollande qu’occasionnellement, pour aller voir son dentiste. La vie qu’il mène, je ne peux que la deviner. Estuaires, îles, plages désertes. À l’époque où son bateau était encore amarré au port d’Amsterdam (à Ertskade), je lui rendais visite. Je me souviens : je me tenais sur la digue, je le voyais en contrebas, assis sur le pont, entouré de cartes, de magazines et de livres. Il préparait son dernier voyage. Je suis descendu le voir, supposant que tout cela n’arriverait jamais, qu’il n’irait pas jusqu’à briser la loi des rêves qui ne doivent jamais se réaliser, qu’il ne pourrait jamais aller aussi loin. Mais il l’a fait. J’ai commencé par lui écrire des lettres, que j’envoyais dans le Midi, en France (elles sont toutes revenues, la France est un pays moderne), en direction des îles grecques ou de l’immensité turque (celles-là ont bien été acheminées, ces pays sont simples donc ils ont de l’estime pour les gens et leurs histoires – en Turquie, les lettres ont été conservées au bureau de poste dans une grande boîte à biscuits). Pieter a Hotmail depuis quelque temps et je lui envoie des courriers électroniques, quelques-uns par semaine. S’il tarde à répondre, je m’inquiète, car il navigue sur la mer d’Homère, qui n’en est donc pas exactement une, puisque c’est avant tout un « grand gouffre des mers », aux vagues imprévisibles. Ainsi, à chaque fois que l’ordinateur indique la réception d’un message qui aurait réchappé à ces dangers d’il y a 4 000 ans, je suis soulagé. Hier, Pieter m’a informé qu’il avait donné mon nom à une pointe rocheuse qui n’en avait pas encore, entre la terre ferme et Kecy Island. Le « cap Snijders ». Il avait inscrit mon nom sur sa carte, comme le veut la tradition des marins de la Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Mes larmes se sont écrasées sur le clavier, j’ai murmuré : « Quand nous aurons tous sombré, oui, quand nous aurons tous sombré. »

 

© A. L. Snijders

 

Les cinq nouvelles d’ A. L. Snijders

Les monuments naturels

L’échelle

Le cap

Le plaisir

L’anarchiste

 

Quand on aime, on vous fait gagner : à chaque nouvelle un exemplaire du recueil d'A. L. Snijders à gagner en partenariat avec les éditions de l’Observatoire !

Dites-nous en quelques mots pourquoi vous avez envie de le lire, ce qui vous attire chez cet auteur que nous vous faisons découvrir chaque semaine.

N’oubliez pas que pour participer et poster votre commentaire, vous devez être connecté avec votre profil, et avoir complété ce profil avec au moins vos 10 livres préférés et quelques avis sur vos lectures. Vous avez jusqu’au 8 octobre.

 

Merci pour votre participation. Bravo Annie Boucher. Vous avez gagné N'écrire pour personne d’A.L. Snijders.

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Tendance"

Pour aller plus loin :

Livres

Auteurs

Commentaires

Où trouver « N'écrire pour personne » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Forum

Afficher plus de discussions