Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

"L'émouvante et singulière histoire du dernier des lecteurs", une étude sous la forme d’une réjouissante fantaisie

Une histoire subtile, drôle et délicieuse

"L'émouvante et singulière histoire du dernier des lecteurs", une étude sous la forme d’une réjouissante fantaisie

Magali BERTRAND, un des membres du Cercle livresque nous livre sa chronique sur L’émouvante et singulière histoire du dernier des lecteurs de Daniel Fohr (Slatkine&Cie).

 

Lorsque, dans le cadre d’un cercle livresque, on propose à vos yeux ébahis de lectrice et bibliothécaire un titre tel que L’émouvante et singulière histoire du dernier des lecteurs, même dotée d’un extraordinaire sang-froid (gadget dont je ne suis pas équipée), vous bondissez, non ? Enfin, moi, oui.

En toute sincérité, je pensais faire œuvre de charité littéraire en me penchant sur un obscur opuscule dédié aux heurs et malheurs d’un quelconque rongeur de bibliothèque en mal de reconnaissance créatrice et m’apprêtais déjà à faire montre d’une indulgente patience dans un retour du plus pur style « tapotement amical sur l’épaule »… condescendance honteuse et malvenue ! Je suis tombée sur un petit bijou d’humour et d’auto dérision qui m’a précipitée sur la page Wikipédia de son auteur afin de m’assurer que ce délicieux croisement entre un lunaire Mister Bean et un « hilaranxieux » Woody Allen avait bien une ou deux racines anglo-saxonnes. Même pas.

Daniel Fohr, dont la quatrième de couverture nous apprend sommairement qu’il « a été successivement veilleur de nuit, journaliste, professeur d’Espagnol et de Français au Venezuela et rédacteur », se lance, sous les traits d’un narrateur s’exprimant à la première personne, dans une sorte d’étude, entre désespoir et dérision, de ce qui pourrait bien être, en effet, le dernier des lecteurs. S’appuyant avec le plus grand sérieux aussi bien sur des données factuelles et chiffrées (9 lecteurs sur 10 sont des lectrices) que sur des expériences personnelles, l’auteur prend son élan vers la plus réjouissante des fantaisies, inventant (ou recréant !) des situations toutes plus loufoques les unes que les autres mais soulevant, sous le couvert d’un humour à l’élégance triste et digne, les questions profondes et insolubles que le monde du livre dans son intégralité se pose en boucle : que deviendra la littérature si son public s’atrophie de la moitié de l’humanité ? Par quel moyen pourrait-on à nouveau rallier quelques mâles adeptes ? Ne pourrait-on se lancer dans une forme d’élevage afin de sauvegarder l’espèce ?

N’allez pas croire pour autant que Daniel Fohr assène des vérités sur la tonalité sèche d’un essai bien peigné et bien documenté, non. L’émouvante et singulière histoire du dernier des lecteurs EST une histoire, singulière, c’est vrai, émouvante, c’est sûr, mais aussi subtile, drôle et délicieuse, s’épanouissant sous la plume tout en nuances d’un auteur que je vous invite à découvrir, quel que soit votre sexe !

© Magali BERTRAND

 

Vous avez aimé cette chronique qui vous a donné envie de lire L’émouvante et singulière histoire du dernier des lecteurs ?

N’hésitez pas à suivre, Magali BERTRAND, ce membre du Cercle livresque, pour découvrir de nouvelles lectures.

Retrouvez, aussi, toutes les chroniques du Cercle livresque dans  Voir plus d'articles "Cercle livresque".

 

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Cercle livresque"