Lectrice du mois, en mars Nadia a lu "Prendre Gloria" de Marie Neuser

lundi 07 mars 2016

Découvrez Nadia, une lectrice éclectique et avertie !

Lectrice du mois, en mars Nadia a lu "Prendre Gloria" de Marie Neuser

#Lectrice du mois de mars, Nadia D'antonio a accepté de se dévoiler en répondant à nos questions, amateur de polar, elle a lu pour nous les romans Prendre Gloria et Prendre Lily de Marie Neuser (éditions Fleuve noir)

Découvrez vite l'avis de cette lectrice passionnée !

Tout d’abord, je tiens à remercier Lecteurs.com de m’avoir choisie pour être la lectrice du mois de Mars et de m’avoir fait découvrir une écrivaine que je ne connaissais pas, Marie Neuser, qui vit à Marseille comme moi. C’est une très bonne idée et une agréable surprise. J’ai donc pu lire PRENDRE GLORIA, thriller lent et entêtant pour arrêter un psychopathe.

L’histoire se déroule dans une commune italienne nommée P. où l’on tente de sauver les apparences. Une jeune fille sans histoire, Gloria, disparaît et la police pense d’abord à une fugue. Mais page après page, PRENDRE GLORIA, tiré d’un fait divers réel qui tourmenta l’Italie et l’Angleterre de 1993 à 2011, nous entraîne dans une enquête où l’on devine très rapidement le nom de l’assassin, le principal suspect, Damiano Solivo, collectionneur de mèches de cheveux.

PRENDRE GLORIA est un roman noir et nous démontre comment se construit un monstre. Ce livre est, en fait, le deuxième d’un diptyque, le premier étant PRENDRE LILY, mais chacun peut être lu séparément. PRENDRE GLORIA est même jugé par la critique comme plus puissant que PRENDRE LILY. L’auteure est classée comme « tout bonnement stupéfiante ». Ceci est vérifié au fil de la lecture et nous sommes saisis par l’horreur. Marie Neuser nous entraîne entre présent et passé et donne la parole à chaque protagoniste. Le style est impeccable et implacable.

Entre enquête et témoignages d’un fait divers, Marie Neuser nous raconte de façon magistrale une histoire tellement folle que l’on a du mal à imaginer que les faits sont authentiques. L’auteure a choisi de faire parler ses personnages ou de décrire des scènes, en passant d’une période à l’autre d’une très longue enquête, sans jamais lasser le lecteur. Et ça marche ! Il y a tout simplement génie dans cette structuration.

Ce roman est absolument fascinant, déroutant et hypnotisant, même si le lecteur connaît l’assassin.

Le village est coupé en deux : partisans contre partisans. Fugue contre enlèvement. Les relations sont tendues. Il faut dire que la police et la justice n’aident pas à apaiser les esprits en prenant clairement le parti de la fugue, contre la famille.

Mais en 2010, la vérité éclate et tout est remis en question. C’est peut-être ici que, au fond, le roman débute réellement. Pourquoi ce corps est-il retrouvé dix-sept ans après, exactement là où la victime a disparu ? Par ailleurs, certains témoignages paraissent à charge : des jeunes filles déclarent « avoir été touchées et à diverses reprises par Damiano Solivo ». Il est également apparu que, dans son passé, il s’était rendu coupable d’actes de violences avec un canif envers des camarades de jeux.
Enfin, les recherches aboutissent et le coupable est confondu.

Merci à Nadia pour sa critique, et pour avoir accepté de répondre à nos questions :

Le livre qui a bercé votre enfance ? Mis à part mes premières bandes dessinées que je recevais chaque week-end, j’ai continué avec la bibliothèque rose : Le club des cinqFantômette -  Les aventures de Peter Pan … En grandissant, je suis passée aux romans d’aventures : L’expédition du Kon TikkiNaufragé volontaireMoby Dick - Tous les livres de Jules Verne. Puis, je suis rapidement passée aux romans d’écrivains russes (mes origines biélorusses par ma mère). Pour n’en citer que quelques uns : Anna Karénine - Le Docteur Jivago - La Guerre et la Paix etc…

Le livre qui vous donne le moral ? Parmi un grand nombre, je suis une inconditionnelle de romans policiers et de romans d’aventures. Etant donné que je ne peux pas détailler tout ce que j’aime, je citerai pour cet article, un livre de Nicolas Vanier : Avec mes chiens. Ce livre nous raconte ses expéditions dans le grand froid et son amour pour ses chiens qu’il respecte et adore. Ce sont ses compagnons fidèles qui affrontent avec lui des situations extrêmes qu’ils arrivent à surmonter à force de volonté et de courage.

Le livre qui vous rend triste mais que vous lisez quand même ? Cheval de Guerre.  Ce livre raconte l’histoire d’un cheval, Joey, qui devient cheval de guerre en 1914 car il est acheté par des soldats anglais. Malheureusement, je n’ai pas encore pu le lire en entier car il arrive un moment où je pleure et je suis obligée de laisser le livre. Je ne supporte pas la détresse animale et son instrumentalisation. J’avais, d’ailleurs, lancé à ce sujet, une petite discussion sur le site de lecteurs.com.

Le livre que vous relisez tout le temps ? Il y en a plusieurs. Ce sont pour moi des classiques et je ne peux pas tous les nommer. Mais je peux citer Anna Karénine de Tolstoï  - Perfidia de J. EllroyPandemia de Franck ThilliezLes Misérables de Victor Hugo. Comme vous pouvez le constater, j’ai des lectures diverses et variées.

Le livre que vous offrez le plus ? Comme chez moi il y a un grand nombre de livres (ma fille a également la passion de la lecture), je lui demande « une liste de ses envies » et je m’y tiens car il m’est impossible de me souvenir de tout ce que nous possédons. Cela fait qu’à Noël 2015, je lui ai offert toute la collection de Patrick Modiano (car je savais qu’elle ne les avait pas) et à Noël 2016, une liseuse qui lui permet d’accéder aux nouveautés rapidement. De mon côté, je préfère le livre papier et surtout le format livre de poche (pour plus de facilités de rangement).

Le lieu idéal pour lire ? J’aime être au calme pour lire car c’est là, qu’enfin je peux me détendre de ma journée. C’est donc chez moi, dans mon bon gros fauteuil et n’oublions pas mon chat dans mes bras ou sur mes genoux : ce n’est pas très facile mais comme il me fait de la « ronron thérapie », il me fait du bien.

Par contre, lorsque je pars en voyage, je n’oublie jamais d’emporter plusieurs livres que je lis, le soir, au retour de mes expéditions de la journée.

Et vous ?

Si vous étiez un livre, vous seriez ? Là aussi, il y en a beaucoup. Mais je vais répondre « Les Saisons » dont un film est sorti fin janvier dernier et que je me suis empressée d’aller voir au cinéma. Film magnifique de Jacques Perrin. Ce beau livre, par la qualité de ses photographies, prolonge l’émerveillement suscité par le film et tente de répondre à de nombreuses questions d’ordre scientifique, historique, technique… sur ce que nous risquons de vivre (nous ou nos descendants) dans un avenir pas si lointain que cela.

Si vous étiez un personnage de roman, vous seriez ? Au choix, une enquêtrice (pour ma passion pour les romans policiers : par exemple Kay Lake (pour « Perfidia » ou Lucy Hennebelle pour « Pandemia ») ou une aventurière (comme Nicolas Vanier).

Si vous étiez un auteur, vous seriez ? Comme pour les autres questions, j’hésite entre un auteur de bons thrillers (J. Ellroy – Franck Thilliez – Fred Vargas qui est trop rare et dont chaque livre est un heureux événement.

Quel lecteur êtes-vous ? Je suis une boulimique de lectures. Chaque mois, je consulte le magazine « Lire » où je relève des nouveautés. Mais, lorsque je me rends à la bibliothèque de ma ville où je suis abonnée, je me laisse tenter par des auteurs que je ne connaissais pas et j’ai d’agréables surprises. Cela me permet d’enrichir ma collection de livres. D’ailleurs,, je ne connaissais pas Marie Neuser qui a pourtant eu un grand succès pour ses livres et qui est marseillaise comme moi !

Pourquoi et quand allez-vous sur lecteurs.com ? Je vais sur le site de lecteurs.com au moins une fois par jour et si possible plus souvent. Tout dépend de mon emploi du temps. J’essaie de mettre à jour ma bibliothèque (travail plus long que prévu). De plus, cela me permet de consulter les discussions et d’y participer. Parfois, j’en lance quelques unes.

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Lecteur du mois"

Commentaires

  • NADIA D'ANTONIO le 10/03/2016 à 10h27

    Bonjour Rahmatou. Je viens de voir avec un immense plaisir votre gentil commentaire. J'apprécie vivement surtout que vous qui aviez fait une très belle critique le mois dernier. J'ai fait de mon mieux car je craignais de ne pas être à la hauteur pour lecteurs.com. Mais je dois dire que j'y ai pris un immense plaisir et ce fut une belle expérience. Peut-être à bientôt ?

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Rahmatou SANGOTTE le 09/03/2016 à 15h17

    Quelle belle présentation ! Merci Nadia ! :)

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • NADIA D'ANTONIO le 09/03/2016 à 14h54

    CHRONIQUE DE PRENDRE LILY de MARIE NEUSER pour Lecteurs.com

    Premièrement, je voudrais remercier Lecteurs.com qui m’a donné l’occasion de chroniquer PRENDRE LILY de Marie Neuser.

    J’avais découvert cette écrivaine marseillaise (comme moi) avec son livre PRENDRE GLORIA et je l’avais beaucoup appréciée.

    PRENDRE LILY est le premier volume de PRENDRE FEMME, diptyque noir en forme de critique sociale qui pose la question de la responsabilité des instances supérieures lorsqu’un drame survient, surtout quand l’ampleur est de la taille de celle décrite dans ces deux livres à partir d’un fait divers qui a passionné les foules de 1993 à 2011 (comme pour PRENDRE GLORIA).

    PRENDRE LILY est un thriller lent qui raconte la traque désespérante d’un « homme savonnette ». Page 431, j’ai relevé cette petite citation : « Ce mec est fait en savon ! Dès que les choses se referment sur lui il glisse entre les doigts comme une savonnette ! ». Dans ce livre de 523 pages le lecteur reste suspendu alors qu’il sait tout de suite qui a tué LILY, chez elle. L’assassin avait abandonné son cadavre affreusement mutilé dans la baignoire pour être certain que ses filles le découvriraient à leur retour de l’école.

    Lentement, l’enquête dure huit ans, menée par des policiers anglais. Ils font vite le rapprochement avec le meurtre de GLORIA, assassinée quelques années plus tôt en Italie, certainement par le même homme car les similitudes sont flagrantes.

    L’auteure nous raconte le travail des enquêteurs, leurs moments d’espoir quand ils pensent avoir enfin la preuve de la culpabilité du suspect numéro 1. Les années passent et, à chaque étape franchie rien ne progresse malgré tout. Ce roman nous raconte l’histoire de LILY ou, plutôt, sa mort.

    LILY, d’une quarantaine d’années, vit avec ses deux filles dans un quartier calme d’Angleterre. Elle semble être une mère de famille exemplaire, mais tout va basculer quand elle est retrouvée assassinée dans sa baignoire. C’est une histoire tragique, remplie de sang, de mensonges, dans laquelle le lecteur est entièrement immergé.

    Dés le début, le lecteur entre dans cette histoire sordide. La narration du roman se fait selon le point de vue de Gordon, l’inspecteur anglais qui mène l’enquête. Le rythme de l’histoire est très lent mais il nous permet de comprendre tous les ressorts de cette enquête. Gordon ne lâche pas l’enquête même sur son lit d’hôpital suite à un accident et tout le temps de sa convalescence. Ce meurtre l’obsède tellement qu’il en fait des cauchemars.
    L’univers décrit ici est glauque mais je n’ai pas été surprise car je venais de lire PRENDRE GLORIA.

    On peut vraiment dire de ce livre que c’est un polar et un bon polar. Mais c’est aussi une chronique d’une époque.

    A travers les yeux et les failles de Gordon, le policier anglais, Marie Neuser nous démontre combien la quête de la vérité est un travail de longue haleine. Dans ce livre, la description est minutieuse et réaliste.

    L’écriture de Marie Neuser est très au-dessus de ce que l’on peut lire habituellement dans le genre polar. Elle est très vivante et jamais ennuyeuse.
    Parfois, l’enquête semble avancer et on se dit que cette fois c’est la bonne, Damiano Solivo va être arrêté, puisque c’est lui le coupable. Mais les déceptions surgissent et le lecteur se sent frustré.

    Un des intérêts de ce livre est qu’il nous plonge dans le ressenti de Gordon pendant dix ans. Car, en effet, il faudra dix ans pour arrêter Solivo.

    Marie Neuser réussit le pari de tenir en haleine le lecteur. Elle a un talent particulier pour propager l’effroi et la beauté et même si, parfois, elle emploie des descriptions plutôt crues, cela ne fait rien car le contexte le permet.

    Marie Neuser qui est née à Marseille, y vit et enseigne l’italien. Elle a déjà écrit deux romans JE TUE LES ENFANTS DANS LES JARDINS et UN PETIT JOUET MECANIQUE.
    Finaliste de nombreux prix littéraires, elle a remporté le 10ème Prix Littéraire des Lycéens et Apprentis PACA en 2014 pour UN PETIT JOUET MECANIQUE.

    On peut dire que PRENDRE LILY est différent car l’auteure dépoussière nos habitudes de lecture. Son style a été pour moi une bonne découverte et j’ai savouré ce livre, très rapidement, jusqu’à la fin.
    J’ai été plongée dans une enquête qui n’en finissait pas mais j’ai eu du mal à lâcher ce livre
    de temps en temps. 523 pages, ça paraît beaucoup, mais je n’avais qu’une hâte, c’était de le continuer. Je pense que j’étais accro et fascinée.
    Pourtant, le rythme n’est pas du tout effréné, il n’y a pas de rebondissements spectaculaires mais c’est là tout le talent de Marie Neuser.

    Il faut vraiment lire PRENDRE LILY et PRENDRE GLORIA pour voir ce qu’est une vraie enquête de police.

    Je tiens donc, encore une fois, à remercier Lecteurs.com pour m’avoir accordé le privilège de chroniquer PRENDRE LILY. Ce fut un vrai plaisir pour moi, non seulement de le lire, mais aussi de le commenter. Et j’espère également pouvoir renouveler l’expérience. Pourquoi pas ? J’y ai tellement pris goût !

    J’espère avoir donné envie à d’autres lecteurs de lire ce livre car il est, en un seul mot : FANTASTIQUE.

    Et surtout, n’oubliez pas de lire aussi le deuxième volume PRENDRE GLORIA car c’est le même enchantement malgré que, dans PRENDRE LILY, on nous parle déjà du dénouement du drame survenu à GLORIA, et dans celui-ci, l’enquête nous passionne tout autant.

    thumb_up J'aime flag Signalez un abus
  • Vous souhaitez réagir ? Identifiez-vous ou rejoignez la communauté de lecteurs.com

Où trouver « Prendre Gloria » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Forum

Afficher plus de discussions