Lectrice du mois, en décembre Juline a lu "Ma raison de vivre" et "Ma raison d'espérer"

lundi 07 décembre 2015

Lectrice du mois, en décembre Juline a lu "Ma raison de vivre" et  "Ma raison d'espérer"

Juline, lectrice du mois de décembre, a lu "Ma raison de vivre" et  "Ma raison d'espérer" de Rebecca Donovan aux éditions Pocket Jeunesse.

Découvrons l'avis de Juline :

Tout d'abord merci à Lecteurs.com de m'avoir envoyé pour la seconde fois de la lecture. A la lecture du résumé de ce livre, l'idée générale de celui-ci m'a directement intéressée, restait à voir comment l'auteur de ce livre allait nous raconter son histoire...

Ma raison de vivre, le tome 1 de cette trilogie (je suppose) dont le troisième tome n'est pas encore sorti, était agréablement horrible. Cette façon de dire les choses peut paraître brusque mais vous comprendrez au fur et à mesure de cette chronique.
Emma, grâce à une dispute au sujet d'un article, se lie d'amitié avec Evan, mais elle doit tout faire pour l'empêcher d'entrer dans sa vie, ou tout du moins l'éloigner. Ce n'est pas parce qu'elle ne l'aime pas au contraire mais tout « simplement » parce que personne n'a le droit de savoir, savoir ce qui le soir quand elle rentre se passe chez elle, ou même son histoire...
Le personnage d'Emma ou d'Emily est un personnage fascinant que j'admire beaucoup même si je sais qu'elle n'est que fictive. Certains adolescents se plaignent de leurs parents trop sévères mais qui sont tout simplement fermes et bienveillants mais ce que Emma vit ce n'est pas de la fermeté mais de la violence, pas seulement les coups, mais aussi les mots et le silence, deux choses se contredisant mais pourtant empreints de la même violence. Toutes ces choses vécues au quotidien auraient pu la changer, lui offrir tout la haine de sa tante, l'endurcir dans le mauvais sens et plein d'autres choses mais Emma fait preuve d'une force. Ses larmes refoulées, sa colère oubliée, elle reste fidèle à elle-même. Personne ne doit savoir car la vie des deux chérubins de sa tante Leyla et Jack passe avant elle dans son esprit. Dans une situation pareille je n'aurais pas le courage.
Le thème abordé dans ce livre peut paraître lourd et dur mais l'histoire d'amour entre Evan et Emma est mise au centre du livre, un peu trop à mon goût mais cela n'enlève pas au charme de ce roman que je qualifie de simple à lire et qui je trouve nous offre la possibilité de s'identifier aux personnages facilement.
Chaque échange entre Evan et Emma me fait vibrer, les attaques d'Evan pour la charmer ainsi que la manière dont Emma essaie de l'éconduire sans le blesser me touchent.

Petit bémol à ma lecture, je n'ai pas trop compris l'histoire des prénoms, est ce Emma que son père l'appelait ou Emily ?
Deuxième point, je dois avouer ne pas comprendre Sarah et sa mère, elles savent mais ne font rien et je me demande bien pourquoi.
Heureusement que j'ai pu lire de suite le deuxième tome car je plains les lecteurs qui ont dû attendre longtemps avant celui-ci, la fin nous laisse quand même pantois avec un suspens assez horrible à supporter.

Je tiens à vous expliquer en quoi ce livre est agréablement horrible, on commence le livre et on ne peut s'arrêter, comme si notre vie en dépendait. Pour illustrer, je lis assez rapidement les livres, j'ai commencé le livre à 22 heures un soir et comme je n'ai pas réussi à détacher j'ai dû éteindre la lumière vers 2 heures au matin je pense.
Pour conclure, ce livre est incontournable pour moi, il fait partie de mes coups de cœur de l'année.

Ma raison d'espérer, Tome 2

Voici le second tome de cette série, dont le troisième tome sort d'ici Mai 2016 (j'attends avec impatience).
J'avoue que je m'y attendais sans m'y attendre à ce second opus.
Après la tentative d'assassinat de sa tante, Emma reprend doucement le cours de sa vie aux côtés d'Evan et de Sarah. Hantée par des cauchemars, elle choisit de donner une nouvelle chance à sa mère, peut-être pour trouver un nouveau sens à son existence et à sa souffrance. Mais d'autres épreuves restent à surmonter : le regard des autres et bien des révélations sur sa vie d'avant.

J'ai une question : Comment peut-on éprouver autant de haine envers sa progéniture ?
Ce sentiment qui ressortait de ce livre m'a marquée.
Emma doit progresser dans une nouvelle vie, mais qui selon mon opinion n'est pas tellement meilleure qu'avant. Encaisser les chutes de sa mère, les mots sous l'emprise de l'alcool de celle-ci, comment fait-on pour endurer tant de choses ? Emma cherche réconfort je pense auprès de sa mère, et en reçoit le contraire. Beaucoup de révélations surviennent dans ce roman qui à mon avis le rendent plus touchant. La chose je crois qui a été la plus brutale a été cette relation mère/fille qui ressemble plutôt à une relation de copines, déjà par le fait que la mère d'Emma se fasse appeler Rachel par sa fille et non Maman comme le ferai normalement une mère et sa fille. Par moment j'ai même l'impression que Rachel est l'adolescente survoltée et Emma la jeune mère.
Em comme elle se fait appeler, est toujours la même, en plus mature peut-être, ce que je lui reproche beaucoup c'est son rapprochement soudain avec le copain de sa mère qui me donne un peu l'impression qu'Emma trompe Evan... Elle confie tout à ce Jonathan et cache des choses à Evan.
Pourtant les seules choses liant Jonathan et notre jeune héroïne ; ce sont Rachel et leurs cauchemars sur leur passé respectif.
Je dois avouer que des fois je ne cerne pas son comportement vis à vis de beaucoup de choses mais je lui pardonne pour tout ce qu'elle a vécu.
Ce second tome n'est pas ce à quoi je m'attendais, mais il ne me déplaît pas pour autant et j'attends la suite avec impatience.

 

Christine a lu pour nous Le présent infini s'arrête de Mary Dorsan (P.O.L), découvrons son avis :

Ce livre « Le présent infini s'arrête » de Mary Dorsan est un livre que j'attends depuis de nombreuses années. Éducatrice spécialisée, j'ai lu de nombreux livres spécialisés. Il décortiquait le malaise des enfants adolescents ou adultes, cherchant les causes et surtout cherchant une solution, enfin plutôt des pistes de solutions. Les « soignants » comme cités dans le livre n'existaient pas dans ses émotions, dans ce qu'ils subissaient au quotidien. Les éducateurs sont pour moi les travailleurs de l'ombre, on ne connaît pas ce qu'ils vivent ce qu'ils ressentent même quand et toujours le boulot les suit dans notre vie personnelle.

Dans ce livre, très facile à lire, on arrive à se mettre à la places des soignants(infirmiers, éducateurs, aide-soignants, ASH). On arrive à ressentir leurs émotions, leurs détresses, mais aussi tous ces petits moments qui font ce que nous sommes réellement.

Lorsque j'ai commencé ma lecture, j'ai été surprise tout de suite par « Constant » qui m'a fait partager la vie d'un ASH confronté à une forme de violence, les excréments, la salissure... La souffrance du jeune, mais aussi les émotions de Constant. Puis le livre continu explorant la vie des « patients », leurs propres souffrances mais aussi la violence que peut renvoyés les autres jeunes, la vie professionnelle des soignants, leurs émotions (joie, peur, colère, tristesse), leurs ressentis et aussi leurs difficultés parfois à venir travailler.

Ce livre facile à lire, peut être mis dans toutes les mains, et nous sortir de ce constat : « Nous sommes les travailleurs de l'ombre »

Un grand merci à Juline et à Christine pour leurs chroniques et leur lecture attentive et passionnée, maintenant c'est à votre tour de découvrir ces romans !

Christine et Juline, mère et fille, sont de grandes lectrices fidèles de notre site, elles ont accepté de répondre à quelques questions pour mieux les connaitre :

Christine :

Quel est le livre qui a bercé votre enfance?
Sans aucun doute je citerais le club des cinq avec le fameux Dagobert.

Quel est le livre qui vous donne le moral ?
Je pense que celui qui me donne le plus le moral est " Ensemble c'est tout", Anna Gavalda (Le dilettante)

Et si vous étiez un auteur, vous seriez?
Je serais J.K Rolling avec Harry Potter qui a fait rêver des millions d'enfants dont les miens.

Juline :

Quel est le livre que vous relisez tout le temps ?
Sachant qu'il n'y a pas un seul livre que je n'ai lu qu'une fois je dirais... je sais pas, j'aurais bien voulu dire les Bottero mais je ne les ai plus chez moi alors je dirais les âmes vagabondes de Stephenie Meyer

Quel est pour vous le lieu idéal pour lire ?
L'hiver au coin d'un feu blottie dans mes couvertures ou l'été sous les bouleaux au bout de mon jardin où une légère brise passe et où les effluves des fleurs montent, ce sont les deux meilleurs endroits.

Si vous étiez un livre, vous seriez?
Je serais sans aucun doute "L'autre" de Pierre de Bottero.

Si vous étiez un personnage vous seriez?
Ewilan dans les trilogies de Boterro, pour monter haut dans les spires et devenir dessinatrice.

Quelle lectrice êtes-vous?
La lecture vient de mes parents, et de mon frère et ma sœur qui lisent encore plus que moi. D'après ce que ma mère me raconte, nous nous endormions, petits, avec un livre dans le lit. C'est toujours le cas aujourd'hui nous pouvons dire que nous sommes une famille de boulimiques littéraires, ma mère, mon frère, ma sœur, mon père et moi. Des lecteurs et lectrices assidus, chaque fois impatient d'ouvrir le livre afin de découvrir une nouvelle histoire.

Et pourquoi allez-vous sur lecteurs.com ?
Tout simplement pour découvrir de nouveaux livres, voir les avis, participer aux discussions, aux concours et bien d'autres choses comme échanger avec d'autres lecteurs, leur partager mon opinion sur certains livres.

Un grand merci à Juline et à Christine !

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Lecteur du mois"

Où trouver « The breathing t.1 ; ma raison de vivre » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Forum

Afficher plus de discussions