Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement ou connectez-vous pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

Le panier-lecture de la rentrée : Romans étrangers, Partie 2/2

Quels livres avez-vous envie de découvrir ? A vous de voter !

Le panier-lecture de la rentrée : Romans étrangers, Partie 2/2

Pour accompagner comme il se doit cette rentrée littéraire de septembre 2022, voici un tout nouveau dispositif dans lequel vous avez votre mot à dire. A dire vrai, il s’agit bien plus que d’un simple mot, puisque c’est vous qui allez choisir les romans français et étrangers qui seront mis en avant en septembre !

Le principe est simple : voici les romans étrangers proposés par les éditeurs - des titres signés par des auteurs et autrices n’ayant que très peu publié jusqu’ici. Découvrez la liste (divisée en 2 parties pour faciliter votre navigation) puis votez pour les 3 romans que vous souhaiteriez voir mis en lumière à la rentrée. Les titres plébiscités seront ainsi à découvrir, à gagner et à chroniquer sur ce site dès septembre. Et n’oubliez pas de faire la même chose pour les romans français, la même opération vous est proposée !

Vous avez jusqu’au 31 août pour voter.

 

Je vote

  • Romans étrangers - Liste 2/2

    • add_box
      Couverture du livre « L'été où tout a fondu » de Tiffany Mcdaniel aux éditions Gallmeister

      L'été où tout a fondu de Tiffany Mcdaniel

      Été 1984 à Breathed, Ohio. Hanté par la lutte entre le bien et le mal, le procureur Autopsy Bliss publie une annonce dans le journal local : il invite le diable à venir lui rendre visite. Le lendemain, son fils Fielding découvre un jeune garçon à la peau noire et aux yeux d’un vert intense, planté devant le tribunal, qui se présente comme le diable en personne. Cet enfant à l’âme meurtrie, heureux d’être enfin le bienvenu quelque part, serait-il vraiment l’incarnation du mal ? Dubitatifs, les adultes le croient en fugue d’une des fermes voisines, et le shérif lance son enquête. Se produisent alors des événements étranges qui affectent tous les habitants de Breathed, tandis qu’une vague de chaleur frappe la petite ville.

    • add_box
      Couverture du livre « Le lâche » de McGinnis Jarred aux éditions Metailie

      Le lâche de McGinnis Jarred

      Un terrible accident de voiture, une femme meurt, un homme reste paralysé et un père retrouve son fils. Dix ans après s'être enfui de sa maison, l'adolescent qui fuguait sur les trains de marchandises et qui traversait le pays en stop est maintenant en fauteuil roulant. Son père, aussi aimant qu'écorché, est la seule personne qui viendra sans hésiter le chercher à l'hôpital.

    • add_box
      Couverture du livre « Chouette » de Claire Oshetsky aux éditions Phebus

      Chouette de Claire Oshetsky

      Roman fantaisiste aux allures de conte, Chouette utilise la métaphore de l'enfant sauvage, mi-humain, mi-rapace, pour parler de l'arrivée dans un couple d'un enfant différent, neuro-atypique. Comment devient-on mère et, plus largement, comment élève t-on un enfant « indomptable » dans la société normative qui est la nôtre ? Les parents de la petite Chouette auront deux réactions opposées : alors que Tiny, la mère, encouragera sa fille-oiseau à vivre librement son animalité, le père, lui, poursuivra sa conviction : il faut que Chouette devienne « normale ».

    • add_box
      Couverture du livre « La Femme du deuxième étage » de Jurica Pavicic aux éditions Agullo

      La Femme du deuxième étage de Jurica Pavicic

      C’est l’histoire de Bruna, qui tombe amoureuse de Frane, un beau marin. Ils se marient et emménagent au deuxième étage de la maison familiale. Au premier vit la redoutable Anka, la mère de Frane. Trois ans plus tard, Bruna est à la prison de Požega, où elle purge une longue peine pour le meurtre de sa belle-mère...

    • add_box
      Couverture du livre « Pour que chantent les montagnes » de Nguyen Phan Que Mai aux éditions Charleston

      Pour que chantent les montagnes de Nguyen Phan Que Mai

      Viêt Nam, 1972. Depuis leur refuge dans les montagnes, la petite Huong et sa grand-mère Dieu Lan regardent Hà Noi brûler sous le feu des bombardiers américains. Une semaine plus tard, Huong découvre les décombres qui ont remplacé sa maison : la guerre, l'ombre qui a emmené ses parents et ses oncles dans les forêts du sud, vient de faire une entrée brutale dans sa vie. Pourtant, malgré la destruction, le quotidien reprend son cours dans la capitale.

    • add_box
      Couverture du livre « Danser dans la mosquee » de Qaderi Homeira aux éditions Julliard

      Danser dans la mosquee de Qaderi Homeira

      Homeira naît en 1980 à Hérat, en Afghanistan, dans une maison où se côtoient trois générations qui tentent de survivre tour à tour à l’occupation soviétique, à la guerre civile puis à la première prise de pouvoir des talibans. Au sein de ce foyer aimant, l’enfant chérit les livres et la liberté, se révolte contre les privilèges accordés à la gent masculine et les interdits visant les filles. Adolescente, elle ira jusqu’à animer une école clandestine dans une mosquée. Mais plus Homeira grandit, plus la vie s’assombrit. Elle accepte le mariage avec un inconnu, puis finit par fuir son pays.

    • add_box
      Couverture du livre « Le sourire de Mariam » de Ghazi Rabihavi aux éditions Serge Safran

      Le sourire de Mariam de Ghazi Rabihavi

      Après la guerre contre l'Irak, Ozra et son mari Issah vivent à Téhéran dans une chambre sans confort. Ils partagent leur intimité avec Mariam, leur petite fille née handicapée suite à la chute de sa mère enceinte fuyant sous les bombes.
      Au fil de quatre monologues, où alternent celui de l'homme et de la femme, le couple revit la tragédie qui a eu raison de leur union conjugale. Au récit de leur présent se mêlent les souvenirs de leur jeunesse et de leurs expériences, parfois érotiques, d'avant le mariage.

    • add_box
      Couverture du livre « Jusque dans la terre » de Sue Rainsford aux éditions Aux Forges De Vulcain

      Jusque dans la terre de Sue Rainsford

      Ada vit avec son père dans une clairière, en bordure d'une forêt, non loin de la ville. Ils passent leur temps à soigner les habitants qui leur confient leurs maux et leurs corps, malgré la frayeur que ces deux êtres sauvages leur inspirent parfois. Un jour, Ada s'éprend de Samson, un de ces habitants. Cette passion, bien vite, suscite le dépit voire la colère du père de la jeune fille et de certains villageois. L'adolescente se retrouve déchirée par un conflit de loyauté entre son héritage vénéneux et cet élan destructeur qui l'emmène loin de tout ce qu'elle a connu.

    • add_box
      Couverture du livre « Garçon au coq noir » de Stefanie vor Schulte aux éditions

      Garçon au coq noir de Stefanie vor Schulte

      Martin, onze ans, n’a qu’une chemise sur le dos et un coq noir sur l’épaule lorsqu’il emboîte le pas d’un peintre itinérant pour fuir le village où, depuis toujours, on se méfie de lui. Aux côtés de cet homme qui ne dessine que le beau, il déjoue les complots, traverse les rivières, se confronte aux loups, à la faim, à l’épuisement. Fort de sa ruse et de la complicité de son ami à plumes, le garçon secourt ceux qui, plus vulnérables encore, se laissent submerger par les ténèbres. Au terme de cette quête, parviendra-t-il à percer le mystère qui se dissimule derrière la légende du cavalier noir, ravisseur d’enfants ?

    • add_box
      Couverture du livre « Nous, les Allemands » de Alexander Starritt aux éditions

      Nous, les Allemands de Alexander Starritt

      Je n’ai pas été un nazi. Ce que je veux te raconter ne concerne ni des atrocités, ni un génocide. Je n’ai pas vu les camps de la mort et je ne suis pas qualifié pour en dire un seul mot. J’ai lu le livre de Primo Levi sur ce sujet, comme tout le monde. Sauf qu’en le lisant, nous, les Allemands, nous sommes obligés de penser : Nous avons commis cela. Longtemps, les questions posées par Callum à son grand-père allemand sur la guerre sont restées sans réponse. Et puis, un jour, Meissner s’est décidé à raconter.

    • add_box
      Couverture du livre « Madame mohr a disparu » de Szymiczkowa Maryla aux éditions Agullo

      Madame mohr a disparu de Szymiczkowa Maryla

      Cracovie, 1893. Zofia Turbotyńska, sans enfants, mariée à un professeur d’université, s’efforce de gagner sa place dans la haute société cracovienne. Dans ce but, et pour lutter contre l’ennui de sa vie domestique, elle s’engage au service d’une cause caritative : la Maison Helcel, maison de soins privée pour les malades et les vieux. Lorsqu’une résidente, Mme Mohr, est trouvée morte dans le grenier, le médecin conclut à une crise cardiaque. Mais Zofia, grande lectrice de romans policiers, y voit aussitôt un acte criminel et décide d’enquêter.

    • add_box
      Couverture du livre « La montagne et les pères » de Joe Wilkins aux éditions Gallmeister

      La montagne et les pères de Joe Wilkins

      Le Big Dry, dans le Montana. Des hautes plaines âpres et presque vides frappées par la sécheresse, auxquelles des hommes durs à la tâche s'obstinent à arracher de quoi survivre.
      C'est dans ce monde qu'a grandi Joe Wilkins, élevé après la mort précoce de son père par une mère qui avait renoncé à ses rêves d'aventure pour suivre l'homme qu'elle aimait, et un grand-père qu'on pourrait croire tout droit sorti de la conquête de l'Ouest.

N'oubliez pas de consulter la première partie de cette liste.

Vous avez fait votre choix ?

A vous de voter pour les romans qui vous intéressent le plus !

Je vote

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Partenariat"

Commentaires (2)