"Le Dernier Thriller norvégien", plus qu’un roman

jeudi 22 août 2019

Une réflexion passionnante sur le petit monde de l’édition et ses enjeux littéraires, marketing, techniques ou financiers

"Le Dernier Thriller norvégien", plus qu’un roman

Avec Le Dernier Thriller norvégien de Luc Chomarat (La manufacture de livres), l’auteur nous dresse une satire du monde de l’édition, "une épopée littéraire jubilatoire, un tour sur le grand huit où le rire le dispute au vertige."

Nicole Grundlinger et Véronique Donard nous livrent leur avis.

 

L’avis de Nicole Grundlinger

Quel plaisir de se faire embarquer dans le jeu malicieux proposé par Luc Chomarat ! On croit s’engager dans la lecture d’un polar et puis… on se retrouve au cœur d’une facétieuse mise en abyme qui invite à s’immerger autant dans un livre que dans ses secrets de fabrication.

 

Trois éditeurs concurrents débarquent à Copenhague pour tenter d’acquérir les droits du dernier ouvrage du roi du thriller nordique. Justement, un tueur en série surnommé l’Esquimau sévit dans les parages en semant les morceaux de cadavres de jeunes femmes blondes à forte poitrine. D’ailleurs, l’un des cadavres est retrouvé dans le placard de la chambre d’hôtel de Delafeuille, éditeur aux éditions Mirage. Serait-il impliqué dans ces meurtres ? D’où lui vient l’impression désagréable d’être lui-même aux prises avec les facéties créatives d’un écrivain ?

 

A partir de là, c’est l’aventure autant pour le lecteur que pour les protagonistes du livre. L’auteur s’amuse beaucoup. Il convie Sherlock Holmes, les stars du polar nordique, leurs clichés et parfois leurs héros. Les flics ont des noms de tennismen et il ne fait pas bon être blonde et sexy. Mais il n’y a rien de gratuit dans tout ça. Ce que nous propose Luc Chomarat c’est une réflexion passionnante sur le petit monde de l’édition et ses enjeux littéraires, marketing, techniques ou financiers. On parle interactivité, multicanal. On revisite le concept du « livre dont vous êtes le héros ». On pense parfois à la petite série de Jasper Forde qui met en scène une détective littéraire qui se glisse dans le petit monde des personnages d’un livre.

 

Tout ceci est intelligemment fait et interroge avec brio la résonnance entre réalité et fiction, ainsi que les méandres de la mécanique de création. On sourit beaucoup, on admire le procédé et on se dit que c’est quand même bien sympathique de continuer à croire aux histoires, surtout quand elles sont si bien troussées.

 

© Nicole Grundlinger

 

L’avis de Veronique Donard

Le personnage principal est un employé des Editions Morage. Il a comme d'autres personnages un nom qui me fait déjà sourire "Delafeuille", je ne sais pas pourquoi.

C'est un "dinosaure" incapable de se passer de livres en version papier -tiens, il me rappelle quelqu'un - peu enclin à utiliser toute la technologie moderne et préoccupé par l'AI

Dans l'avion qui l'amène à Copenhague, il apprend qu'un tueur surnommé "L'esquimau" sévit et tue des jeunes femmes sans raison.

Et, une fois à l'hôtel le récit nous amène à passer de la réalité à la fiction. Que se passe-t-il ?

 

Sherlock Holmes s'invite dans l'enquête, Bjonborg est policier, l'Amok -qui est une maladie psychiatrique- est évoqué régulièrement. Et d'ailleurs, comment cette folie meurtrière qui touche les hommes uniquement, provoquée par un esprit vengeur "dixit la culture Malaise" vient se perdre en plein hiver au milieu de ce dernier thriller norvégien? Mystère.

 

Il y a la touche porno-hard, les pauvres femmes blondes écervelées à forte poitrines qui se font "déglinguées" par le tueur avec le vocabulaire et le langage ordurier qui va bien avec. Pour attirer le chaland, semble-t-il.

 

Et n'oublions pas Andersen, et ses contes pour enfants : la reine des neiges et la petite fille aux allumettes.

C'est plein de clin d'œil et de références à la littérature des pays nordiques.

Ah j'allais oublier l'ours carnivore mangeur d'hommes.

 

Ne pas cherchez à suivre l'enquête, le tueur sera arrêté puisqu'au final c'est son destin -amok oblige- lisez, amusez-vous sans vous poser de questions.

 

© Veronique Donard

 

Vous avez aimé ces chroniques qui vous ont donné envie de lire Le Dernier Thriller norvégien ?

N’hésitez pas à suivre ces lectrices pour découvrir vos nouvelles lectures.

Retrouvez toutes les chroniques du Cercle livresque (ex Club des Explorateurs) dans  Voir plus d'articles "Cercle livresque"

À découvrir aussi

Voir plus d'articles "Cercle livresque"

Commentaires

Où trouver « Le dernier thriller norvégien » en librairie ?

Service proposé en partenariat avec Place des Libraires

Forum

Afficher plus de discussions