Passionné(e) de lecture ? Inscrivez-vous gratuitement pour rejoindre la communauté et bénéficier de toutes les fonctionnalités du site !  

"Inflorescence", une prouesse littéraire hors pair

Un roman subtil et sensible qui nous rappelle les défis de toujours

"Inflorescence", une prouesse littéraire hors pair

Salix_alba, un des membres de notre cercle livresque, nous livre sa chronique sur Inflorescence de Raluca Antonescu  (La Baconniere)

 

Un très beau titre, « Inflorescence » ; s’agit-il d’un roman lié aux conditions des paysans ? Un panégyrique de la nature ? Voire de la condition féminine ? Ou bien du rapport de l’homme face à la nature ? Certes non. L’ambition de l’autrice, suggère une portée éminemment plus grande. Sans doute, une symbiose entre tous ces paramètres.

 

Le dénominateur commun en sera la narration, sur l’échelle du temps de plusieurs générations de femmes. Ainsi s’inscrivent faits et méfaits sur différents sujets qui s’alignent, se déroulent, tels que : la vie la mort, l’amour.

 

La vie démarre et continue : Aloïse dans le Doubs, Amalia dans la Seine-et-Marne, Catherine en Patagonie, et Vivian à Genève. Au début, était la dure litanie du travail de la terre, avec ses contraintes, ses injustices, aussi bien envers les adultes que les enfants. Petit clin d’œil à Zola, Giono. Enfin, afin de cesser de subir l’esclavage domestique, ces femmes n’ont comme seul exutoire que de briser leurs chaînes et de partir afin de se reconstruire ailleurs. Ainsi en sera-t-il pour Catherine, qui foulera les terres de Patagonie et luttera pour la protection des indiens Mapuches et contre la destruction des forêts originelles. « En effet rentabilité et arbres centenaires, cela ne va nullement ensemble, ce n’est pas le même monde ».

Pour Amalia, la vie ne peut se concevoir qu’en tant que nudité des objets, et surtout des insectes. Une phobie ; qui ne la quittera pas.

Enfin pour Vivian, qui se cherche, sans vraiment se l’avouer, une opportunité pourra peut-être lui permettre de connaître sa parentalité !

La notion de famille, peut se perdre dans le tunnel de l’oubli, mais la lumière de la conscience la fera réapparaître. Ainsi, Raluca Antonescu, résume cette notion par cette métaphore sur l’inflorescence : un petit élément indissociable d’un tout et nécessaire à l’enchevêtrement de l’ensemble.

 

Tristesse, désillusion mais lutte pour la survie ou l’abandon ; qu’il est difficile de trouver sa place dans ce monde. Sans nul doute, l’arbre, la fleur et le fruit représentent pour ces femmes un lien indissoluble, malgré les distances. De même le jardin sera le symbole de la résilience : «un jardin est la mémoire de la beauté», un moyen de s’évader…de planter l’avenir !

 

Également, surgi régulièrement le thème de la noirceur, par le biais du Gouffre du Diable ! Toutefois, il convient de noter qu’il s’agit d’un fait réel et indéniable. Le gouffre de Jardel (Jura) était un charnier pour les animaux morts, avant de devenir, en 1923, une décharge pour plus de 3 000 tonnes de munitions. Et voilà que se mêle la fiction et la réalité : la folie des hommes serait donc infinie !

 

Une fresque qui déroute au début, Raluca Antonescu, multiplie les allers-retours, entre les personnages, les lieux, les époques…Puis nous arrivons, enfin à nous attacher à ces destins, à suivre leurs péripéties, mais surtout à appréhender leurs décisions, car celles-ci distillent avec parcimonie les raisons et sentiments de ses personnages. Cependant, un sentiment de non-dits m’a gêné dans le fil de ce récit.

 

Un roman sensible et subtil, qui donne libre cours à notre imagination, et nous rappelle les défis de toujours dont notamment l’altérité, que nous ne savons toujours pas résoudre depuis la nuit des temps.

 

© Salix_alba

 

Evlyne Léraut, autre membre du Cercle livresque, nous en parle également :

« Inflorescence » est le livre de l’arborescence. Un récit au souffle rare, puissant, edelweiss infaillible. Ce chef-d’œuvre est un futur classique. […] Une prouesse littéraire hors pair. Magistral.

© Evlyne Léraut

 

Vous avez aimé cette chronique qui vous a donné envie de lire Inflorescence?

N’hésitez pas à suivre, Salix_alba et Evlyne Léraut, membres du Cercle livresque, pour découvrir de nouvelles lectures.

Retrouvez, aussi, toutes les chroniques du Cercle livresque dans  Voir plus d'articles "Cercle livresque".